Partagez|

kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jōnin de Kumo
avatar
Jōnin de Kumo
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 24
Localisation : Somewhere ~

Fiche du Shinobi
Rang: A
DC: /

MessageSujet: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish Mar 20 Jan - 22:37



« The true evil. »



١ NOM : Kyuten'nō.

١ PRÉNOM : Atsushi.

١ SURNOM : [...]

١ AGE : 28 ans.

١ SEXE : Masculin.

١ VILLAGE : KumoGakure no Sato.

١ RANG SOUHAITÉ : Juunin ; rang a ou plus

١ NINDÔ : « Gagner et dominer. »

١ AFFINITÉ : à voir, ft.

١ SPÉCIALITÉ : à voir, ft








Mental*
Arrogant – Atsushi possède une arrogance sans pareil. Hautain et présomptueux, notre jeune homme est à la quintessence de l’arrogance. Certains disent de lui qu’il possède une trop grande opinion de lui-même. Et également en ses capacités. Son éducation y est pour beaucoup à vrai dire. Avoir vécu dans la luxure tout sa vie, ça laisse des traces. De plus, le blondinet ne porte que très peu, voir aucune importance à ses supérieurs et à ses subordonnés. Qu’ils vivent ou qu’ils meurent, tant qu’il peut accomplir ses plans, cela n’a aucune importance. Pour lui, il est l’être qui leur est tous supérieur. Il est maître de ses sentiments, ce qui est une très bonne qualité pour un shinobi, et encore plus pour un Shinobi servant pour Kumo. Un cœur de pierre, froid ; un pur démon en somme. Grâce à cela, on peut dire c’est un remarquable combattant. Il allie détermination et intelligence, tout en usant de sa magie, très puissante. Il agit au quart de seconde lorsqu’un danger se présente. Et Atsushi est quelqu’un qui ne perd pas souvent son sang-froid face au danger. C’est un tueur né, un véritable démon. Tous ses sens, son chakra, son intelligence et ses armes sont ses appuis, et lui permettent de vivre dans ce monde infâme et l’aide à se battre. Pour pouvoir le vaincre, il faudrait que soit sa stratégie tombe à l’eau, soit il faudrait connaître ses points faibles. Mais bon vous me direz quels sont-ils ? Certes, tout individu possède ses points faibles, mais notre ninja les cache tellement bien... Mais je pense en tenir un. Enfin, peut-être... Je dirai que cela pourrait peut-être être son passé.

► Mais notre cher Atsushi est si secret, si minutieux qu’il en a fait disparaître toute trace. La seule trace qui lui reste est cet esprit tourmenté et meurtri qu’il possède... D’après lui, il est le plus fort, et pour lui démontrer le contraire, il allait falloir le vaincre. Et ça, ce n’était pas prêt d’arriver. Si jamais notre homme remarquait qu’il ne pouvait pas gagner son combat, il n’hésiterait pas à s’enfuir, lâchement et en jurant que la prochaine fois, il détruirait complètement son adversaire. Quant à sa vision du monde, elle n’est pas des plus belles. Ce monde, impur qu’il a sous les yeux et qui le répugne chaque jour un peu plus. Et il est bien décidé à changer ce monde, afin qu’il devienne son monde. A lui, et à personne d’autre. ◄

Malin – Afin de pour tout savoir de ce monde, il faut bien l’étudier. Et c’est dans cette optique que le jeune Kyuten’nō s’est mis à lire dès son plus jeune âge. L’anatomie du corps humain, les origines du chakra et ses dérivés héréditaires, son utilisation même, tout est bon à savoir. Toutes ces études sont la ligne de conduite qui a forgé les ambitions mégalomanes du ninja de Kumo. Son style de combat, lui aussi, a été façonné par tous ces livres, tous ces schémas et toutes ces explications. Il faut également savoir qu’Atsushi est également quelqu’un d’extrêmement calculateur et est une personne très prévoyante, qui aime anticiper les mouvements de ses adversaires. Ses plans doivent toujours être parfaits, et si jamais quelque chose devait se mettre en travers de sa route, eh bien… Il s’énerverait. Cela doit bien être l’une des seules choses capables de l’énerver.

Charismatique – Atsushi est un être fascinant et envoutant, de par son attitude ténébreuse et de par son physique forgé par Dieu. Un corps d’Apollon, un être inébranlable. Il dégage une puissance incroyable. Chacun des mots que notre homme prononce montre à quel point cet homme peut être terrifiant. Ses paroles, son tempérament calme et posé, ses actions, son attitude ; toutes ces choses fascinent les gens, neutralisant leur jugement propre. Et grâce à cela, Atsushi peut facilement manipuler les personnes faibles. C'est également plus facile pour lui de diriger des troupes. Il possède une attirance innée, ce qui donne envie d'aller toute de suite vers lui. Je sais, c'est contradictoire avec ce que j'ai dit auparavant puisque j'ai dit que beaucoup de gens n'osaient pas venir lui adresser la parole, tellement il est colérique, et tellement il fait peur... L’héritier des Kyuten’nō  est quelqu'un, qui a l'air sombre, méchant. Il possède donc cet aura indéfinissable, liée à sa prestance qui permet à beaucoup de personnes d'être fasciné par ce personnage qu'est Atsushi. Et nous pouvons dire sans crainte que ce charisme est naturel.

► Et même si le cœur du Juunin semble n’être rempli que de ténèbres, il porte une certaine part de gentillesse au fond de son âme. Avant tout chose, comme je l’ai dit auparavant, Atsushi est quelqu’un de prévoyant. Et si jamais par malheur, il devait mourir avant d’accomplir ses projets, il comptait bien sur une personne qui le succéderait. Et cette personne, le ninja aux yeux sanglants la choisirait personnellement. Et c’est dans ce but, qu’il recherche un apprenti, qu’il trouvera digne de lui succéder ou, si le pire était évité, devenir son bras droit. Cet élu sera traité comme s’il était le propre fils de ce ninja, et sera l’une des seules personnes avec qui Atsushi possède un semblant de gentillesse. Mais tant qu’il n’aura pas trouvé cette certaine personne, notre blond restera aussi démoniaque qu’avant. Et comme je l’ai dit, il y a une autre personne qui bénéficie – ou plutôt qui a bénéficié – de la bonté d’Atsushi. C’est sa défunte mère. Elle qui était si gentille, si attentionné envers son fils mais qui a été bafoué par son mari alcoolique. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne boit presque pas d’alcool. Il n’en boira que lorsqu’il sentira un grand jour arriver. ◄

Sadique - Oui, Atsushi est quelqu’un de sadique. Il prend un malin plaisir à faire souffrir les gens. Atsushi adore couvrir les gens d’ignominie, c’est un sentiment tellement jouissant pour lui. De plus, il adore le sang. Enfin plutôt, il adore voir le sang, que ce soit le sien ou celui des autres. Pour lui, le sentiment de voir couler le sang de son adversaire à flots est un sentiment indescriptible. Un sentiment d’extase total. Autant dire qu’ôter la vie des gens est une des seules choses qui peut le rendre heureux. Enlever des vies, tel la Faucheuse, c’est quelque chose qu’il trouve amusant. Et si ça se trouve, le jour de sa mort pourrait être le plus beau jour de sa vie, qui sait ?... Il peut aisément retenir ses propres pulsions de mort, pulsions destructrices. Mais dans les rares cas où, malencontreusement, notre shinobi exploserait de colère, il serait obligé de la soulager. Or, il n'existe qu'un moyen de soulager ses pulsions. Le jeune homme blond ne peut se soulager qu’en les assouvissant, c’est-à-dire en les projetant à l’extérieur, sur un autre. Il ne ressent pas la violence infligée à l’autre, ni sa souffrance. Il ne ressent qu’un plaisir sournois et machiavélique. Et à vrai dire, même s'il la ressentait, il n'en porterait guère attention. Lorsqu'il trouvera une potentielle victime, il essaiera toujours de l'acculer psychologiquement avant de passer à l'aspect physique de la souffrance.

Mégalomane - Atsushi a une grande ambition. Très grande. On peut facilement parler de mégalomanie dans son cas. Devenir, purement et simplement, le maître du monde. Enfin c’est un peu plus compliqué que cela. Il veut tout savoir. Devenir Dieu. Pour quelle raison ? Pour se soulever au-dessus des déchets qui l’ont méprisé pendant si longtemps. Atteindre les sommets, dominer ciel et terre, mettre à ses pieds les Kages, et tous les Ninjas de ce monde, pourri. Devenir le plus fort, ce n’est pas suffisant pour lui. Non seulement Atsushi veut une puissance inégalable mais également éternelle. C’est sûr que ce n’était pas très intéressent quelqu’un devenir plus fort que soi. Et c’est pour cela que depuis des années, il façonne un plan afin de pouvoir assouvir ses ambitions. Et c’est à cause de ce monde horrible que des hommes avec des telles ambitions naissent.

Manipulateur – Pour arriver à ses fins, il n’hésitera pas à mener en bateau les personnes qui constituent son entourage et même, sa propre sœur. Il connait les vices du cœur humain, et sait parfaitement tirer parti de ses faiblesses. Étant lui-même un de ces humains – même s’il ne se considère pas réellement comme un humain, mais plutôt comme un futur dieu omnipotent –, il sait parfaitement l’esprit tordu que peut avoir quelqu’un qui vit dans le monde shinobi d’aujourd’hui. Atsushi adore jouer avec les cordes sensibles de chacun. Pour lui, faire tout cela n’est qu’un jeu où il lui est impossible de perdre ; un jeu éternel sans échappatoire pour la victime qui, une fois prise dans les filets de notre manipulateur, ne pourra plus s’échapper. Et même lorsqu’elle croira s’être échappée, la pauvre victime se rendra compte que ce n’était qu’une ruse de son manipulateur. Encore faudrait-il que la pauvre victime sache qu’elle soit manipulée. Et même si elle le savait, que pourrait-elle faire, contre quelqu'un comme le Kyuten'nō ? Pas grand-chose. La manipulation est donc un art pleinement maitrisé, une chose quasiment quotidienne pour notre ninja, si bien qu’il y a des moments où il s’étonnera de vous avoir manipulé sans même s’en rendre compte.

Violent – Retenir ses coups, ce n’est pas dans le langage de notre jeune homme. Atsushi est un homme qui aime la violence, et qui adore se battre. Non pas par plaisir, mais pour écraser son adversaire, le mettre au plus bas pour encore mieux le dominer. Cette envie de tout écraser, lui-même ne sait pas vraiment d’où elle vient. Peut-être était-il né avec des gènes maléfiques en lui. C’est ce que certains « camarades » du blondinet pensaient. Ils l’avaient déjà vu à l’œuvre et on pouvait dire qu’Atsushi aimait les carnages. Le sang des ennemis qui coule, c’est un très beau tableau. En plus, la couleur du sang s’accorde bien avec les yeux rouges sang du ninja.

Pervers – Atsushi et les femmes, c’est un lien profond qui les unit. Les femmes sont quelque chose que Dieu a créé pour faire plaisir à Atsushi, d’après lui. Notre ninja est un véritable homme à femmes, et à vrai dire, il doit bien avoir au moins trois enfants illégitimes. Ces enfants, un jour peut-être, pourront, s’ils le souhaitent, servir les ordres de leur bon père. Mais étant illégitimes, ils ne resteront toutes leurs vies, que des pions sur l’échiquier d’Atsushi, sauf si l’un d’entre eux se démarque du lot. Et d’ailleurs, notre homme n’est pas quelqu’un qui possède un cœur capable de tomber amoureux. Que ce soit un homme ou une femme, il n’est pas près de tomber amoureux, et il ne connaîtra surement jamais ce sentiment. Et c’est tant mieux, car ses instincts naturels le pousseront toujours à faire de nouvelles conquêtes, l’histoire d’une nuit. Et Atsushi se délectera toujours de ce désir primaire, qu’est de faire l’amour.



 










Histoire*
INTRODUCTION → back to the future.
Retracer le passé d’Atsushi sans retracer ses propres origines, c’est impensable. Et c’est pourquoi je vais, de ce pas, vous conter l’histoire du pourquoi du comment au niveau de la naissance du blondinet.

Jinsei et Tomoko Kyuten'nō, ses deux parents, se sont rencontrés dans un petit restaurant, dans un petit village se trouvant non loin de ce qui est aujourd’hui le Village Caché des Nuages. Et on peut dire que ce fut le coup de foudre instantané pour nos deux tourtereaux. Lui, était marchand, il gagnait bien sa vie. Elle, était simplement une femme qui vivait sa vie, au jour le jour. Plus tard, ils se revirent  afin de faire connaissance, la routine amoureuse. Tout allait bien. Au bout de plusieurs jours, mois, les deux amoureux sortirent ensemble. Jinsei était très heureux d’avoir trouvé une femme pour lui, et Tomoko, elle, avait déjà connu une déception amoureuse, et voulait tout faire pour que cela ne se reproduise plus. Et ce ne fut pas le cas, heureusement. L’amour était au beau fixe, et ils décidèrent de finalement se marier deux ans après le rencontre. Et ce fut Jinsei qui fit la demande. Les parents de la jeune femme étaient d’accord. Et quant aux parents du futur jeune marié, ils étaient morts depuis quelques années. Tous deux de maladies. La cérémonie eut symboliquement lieu le jour anniversaire des deux ans de leur rencontre. Et bien sûr, pendant la lune de miel, ils eurent une relation sexuelle. Et quelques temps plus tard, le marchand eut le bonheur d’apprendre que sa femme était enceinte.

Ce fut un bouleversement dans la vie de nos deux tourtereaux. Il faillait tout d’abord se préparer psychologiquement à la venue d’un nouveau-né. Jinsei, n’ayant plus de parents, stressait plus que sa femme car il n’avait plus de figures parentales pouvant le soutenir et lui porter conseil. Neuf mois plus tard, la grossesse s’était très bien passée, et elle alla à l’hôpital afin d’accoucher. Après plusieurs minutes de souffrance et des cris effroyables, elle avait finalement accouchée. Un bébé apparut aux yeux de tous. Il ouvrit les yeux, c’était bon signe. De plus, il criait et pleurait, signe qu’il était en vie. Toutes les personnes présentes dans la salle affichaient un grand sourire. La naissance d’un enfant était toujours un heureux événement dans la vie d’un couple. Enfin, souvent. Tomoko, épuisé, mais heureuse eut un petit instant de réflexion avant d’enfin annoncer le nom qu’elle avait choisi pour son fils. « Ce petit ange… On va l’appeler Atsushi. » Jinsei trouvait que ce prénom allait bien au petit garçon.
La vie du petit garçon ne faisait que commencer.

CHAPTER ONE → Eight to Twelve.
Huit ans  après la naissance d’Atsuchi. C’était un petit garçon épanoui avec deux parents aimants. Mais la petite vie de notre jolie famille ne s’est pas déroulée comme prévu. A vrai dire ce fut une vraie catastrophe. Rappelons-nous que nous sommes au temps aux guerres entre les clans shinobi. Ces guerriers aux pouvoirs divins utilisant le Ninjustu, qui est en quelque sorte l’enfant de la philosophie du Ninshu porté par la légende du Sage des Six Chemins, Rikudo Sennin, de son vrai nom Hagoromo Ōtsutsuki. Les clans qui se trouvaient aux alentours du village où habitait la petite famille étaient pour la plupart en guerre avec le puissant clan Yotsuki. Des villages pillés, le sang de plusieurs innocents qui coulait chaque jour. Et cette guerre ne fit pas que des dégâts matérielles, mais également psychologiques.

L’addition des guerres de clans et de la naissance d’un fils fit chuter le chiffre d’affaires de Jinsei. Et finalement, il dut se résoudre à mettre la clef sous la porte. Cette situation devint vite problématique. Tomoko, quant à elle, ne travaillait pas et donc n’avait aucun moyen de subvenir aux besoins de sa famille, et bien sûr, de ses propres besoins à elle. La pauvreté toucha donc la nouvelle famille. Ils étaient sans sou, pour se nourrir, pour se vêtir ; en clair, pour vivre. Ce fut également à partir de ce moment-là que le père du petit garçon commença à changer, au plan psychologique. Il volait, avait sombré dans l’alcool et le désespoir et devenu de plus en plus violent envers sa femme, et même envers son enfant. Cet homme osait rejeter la faute de leurs misères sur son épouse, sous prétexte qu’elle ne travaillait pas. Il commença à la battre. Des bleus et des cicatrices commençaient à se former tout le long du corps de la mère du garçon. Et une nuit, Atsushi prit son courage à deux mains. Il voulut s’interposer entre son père et sa mère. Il ne pouvait plus se retenir : voir sa mère qu’il aimait tant se faire réduire à l’état de fourmi par un vieil ivrogne – qui lui servait tout de même de père – sans aucune raison, si ce n’était que la folie, c’était insupportable. Mais malheureusement, à huit ans, un petit garçon normalement constitué, ne possédait pas la force nécessaire pour vaincre un adulte. Il se fit littéralement rétamer à coup de bouteille en verres. Il saignait beaucoup et avait besoin de soin. Heureusement, par chance, Jinsei était tellement saoul cette nuit-là qu’il s’endormit quelques secondes après avoir blessé son propre fils. La mère et son étaient tranquilles, pour la nuit seulement.

Quelques mois passèrent. Un jour de pluie, l’alcoolique de la famille décida de partir trainer dans les ruelles de la ville afin de mendier ou de voler, personne ne savait réellement ce qu’il comptait faire. Atsushi pensa alors que c’était une occasion en or de pouvoir faire ses valises, partir et faire une nouvelle vie. Mais Tomoko n’était pas de cet avis. En effet, elle pensait qu’il existait encore, dans le cœur de son mari, une once de gentillesse, et qu’il fallait simplement le soutenir afin qu’il remonte la pente. Le blondinet n’en croyait pas ses oreilles. On aurait dit dans cette situation que l’amour rendait aveugle. Mais le jeune garçon ne pouvait pas accepter cela. Enervé, il décida de ne pas manger son repas de midi. Plus tard, vers vingt-deux heures, son père revint, bouteille à la main. Mais avec une valise remplie d’argent à la main.
D’où venait-elle ? Qu’avait-il bien pu faire pour avoir toute cet argent d’un seul coup ? Tomoko non plus n’en revenait pas. Les deux essayèrent de lui faire cracher le morceau. Mais rien à faire, sa bouche restait close. Tout ce que l’on pouvait voir, c’était un grand sourire presque maléfique sur le visage du père d’Atsushi. Il n’avait pas dû faire de bonnes choses pour obtenir cet argent. La possibilité qu’il ait tué quelqu’un pour obtenir cette valise germa dans l’esprit du blondinet. Le lendemain, il exposa son projet d’ouvrir une boutique avec l’argent de la valise. Tomoko pensa que c’était une mauvaise idée. Mais l’ivrogne n’en avait que faire de son avis et la gifla sous les yeux de son fils.
Il n’en pouvait plus. Un père aussi infâme, qui maltraitait cette pauvre femme qui l’avait aimé.
Elle n’en pouvait plus. Être abusé par son propre mari de la sorte, c’était abominable. Mais elle tenait le coup, pour son fils.
Le lendemain, Tomoko envoya Atsushi chez ses grands-parents, afin qu’il puisse changer d’air. Au début, il ne voulait pas laisser seule sa mère avec « le monstre ». Mais pour faire plaisir à celle qui la mit au monde, il décida d’y aller. Mais c’était une mauvaise idée : une fois encore, elle fut maltraitée. Et ce fut la fois de trop. Le sang de Tomoka tâchait le sol. Elle ne bougeait plus, son cœur ne battait plus. Un coup de bouteille en verre dans la nuque. Quelques morceaux de verre étaient restés planter dans son coup. Sa jolie robe blanche était maculée de tâches rouges.

Atsushi rentra chez lui quelques heures plus tard. En rentrant, il remarqua une étrange foule autour de sa maison. Il accourut en direction de sa maison lorsqu’il vit le corps inanimé de sa mère, entouré de bouts de verre. Son père, quant à lui, semblait triste. Faussement triste. Le blondinet le savait, il vivait avec cet homme depuis huit ans, et il savait reconnaître lorsqu’il mentait. […] Lors de l’enterrement, le petit garçon ne put retenir ses larmes. Et il savait très bien que sa mère n’avait pas glissé sur une bouteille de verre et qu’elle ne s’était pas brisé la nuque en se cognant contre un coin de la table, comme l’avait prétendu le père. C’était bel et bien lui qui avait assassiné sa propre femme. Mais ça, personne ne pouvait le prouver. Pas de police à proprement parler pour faire une enquête, et en plus ce n’était qu’un petit village, tout le monde croirait à l’accident domestique, rien de plus.

Après l’accident, Jinsei entreprit sereinement son prochain d’ouvrir un commerce. Il avait néanmoins gardé quelques économies en réserve, en cas de nouvelle faillite. Six ans passèrent. Atsushi avait maintenant quatorze ans et rentrait dans l’âge de l’adolescence. L’entreprise familiale était de nouveau en faillite. Et on ne sait pourquoi, Jinsei s’était fait arrêté et s’était fait emprisonner il y a de cela cinq ans. Il croupissait dans une vieille cellule lugubre pendant que le jeune blondinet commençait à apprendre les rudiments des arts ninja. C’était vraiment une science passionnante pour lui. Entre le Ninjutsu et toutes ses déclinaisons multiples, il avait l’embarras du choix. De plus, sans son père pour le gêner, il pouvait tranquillement étudier. Et le Ninjutsu médical l’intéressait vraiment. Et puis le jeune vivait avec les économies de son père. Mais en vivant seul pendant cinq ans, il avait réfléchi et était arrivé à une conclusion. Si sa mère Tomoko était morte, c’était à cause de la position de sa famille dans la société. Ils étaient pauvres, et donc son père avait en quelque sorte perdu la tête. Il devait donc s’élever au-dessus de tous. Et devenir Shinobi était une bonne solution, eux qui étaient en parti responsable de la première perte d’emploi du père Kyuten'nō.

Mais malheureusement, au bout de cinq longues années, Jinsei avait été relaché. Et la limite avait été atteinte. Atsushi avait décidé d’en finir lui-même avec son père. La vengeance est un plat qui se mange froid après tout. Mais il ne fallait pas éveiller les soupçons de son paternel. Et c’est pour cette raison qu’il décida de l’empoisonner. Mais trouver du poison n’allait pas être chose aisé. Et ce fut dans l’option de créer un poison que notre adolescent décida d’apprendre comment faire. Dans son petit village se trouvait une bibliothèque, et juste à côté, on pouvait trouver une petite pharmacie. Tout ce dont le blondinet avait besoin, pour exécuter son plan. Ce fut à cette époque que notre blondinet prit le goût aux études, au niveau médical. Le poison qui voulait confectionner devait prendre effet avec un effet continu et à retardement. Il mit plus de trois mois pour confectionner ce poison. Le jeune adolescent avait cherché à créer la meilleure combinaison possible afin d’offrir une mort longue et douloureuse à son père. Un savant mélange de venin de serpent et d’araignée, avec plusieurs herbes hautement toxiques, tout cela mélanger pour obtenir un magnifique liquide rouge. Et Atsushi avait déjà une idée quant au déroulement de l’empoisonnement.

Ce soir-là, Atsushi décida de préparer à manger pour son père. Une jolie assiette avec un bon gros morceau de viande de bœuf bien saignant, et quelques légumes agrémentés d’une sauce spéciale. Je dirais même plus : une sauce magique. Vous l’aurez compris, je veux bien sûr parler du mélange de toxines. Le patriarche ne se doutait de rien, et dégusta une bouchée de viande. Et subitement, il se sentit mal puis tomba de sa chaise en criant de douleur et en se touchant le ventre. « Vois la souffrance que tu as fait subir à maman, et meurs tel un déchet. Mais juste avant que tu crèves, j’aimerais savoir où as-tu reçu l’argent pour le magasin ? » C’était la question que le jeune homme aux yeux rouges s’était toujours posé. « J’ai… j’ai rencontré le chef d’un… Argh… clan qui… était blessé… J’ai… fait semblant de le secourir… et il m’… a récompensé… Il était le… chef du clan… Arashi… Argh… » Il ne demandait même pas pourquoi son fils lui faisait ça. Il devait surement pensé que c’était le châtiment de Dieu et qu’il le méritait. Il poussa son dernier souffle en regardant son fils, avec de grands yeux ouverts.

Il fut enterré quelques jours plus tard ; il avait cinquante-six ans. Sur sa tombe, qu’il avait délibérément décidé de placer loin de celle de sa mère, il renversa le reste de la fiole contenant le poison. Un dernier acte envers son géniteur avant de l’oublier, à tout jamais. Mais cette dernière information qu’il lui avait donnée était très précieuse pour la suite de sa vie. Il quitta donc le village à quatorze ans, en emportant ses notes sur les arts Shinobi.

CHAPTER II → birth of EVIL.
► Le clan Arashi. Un clan assez méconnu, mais qui possédait une grande richesse du fait de son investissement dans le commerce militaire. En temps de guerre, les combattants devaient forcément avoir des kunais, des shurikens et toutes les autres sortes d’armes de cette époque. Et c’était en quelque sorte le rôle du clan Arashi que de fournir tout cet armement.
Niveau militaire, ils avaient, certes, en leur possession bien assez d’armes pour faire la guerre. Mais ce petit clan n’avait pas de combattants réellement qualifiées. En clair, l'art de forger était clairement leur domaine de qualification. ◄



[…]


Cela faisait deux ans qu’Atsushi avait quitté son village natal. Pendant ces deux années de solitude, le garçon maintenant âgé de seize ans s’était installé dans les montagnes, non loin de la demeure du clan Arashi. Pendant ces deux ans, il resta à étudier toutes sortes de choses, et commença un entraînement intensif, afin d’être aussi fort, et même plus fort que les shinobis de son époque. Taijutsu, Ninjustu, Bukijutsu. C’était les thèmes principaux que le blondinet avait étudié au cours de son entraînement. Bien sûr, il fallait passer par les bases, même pour lui. Mais ce n’était pas plus mal car pour devenir grand, il faut d’abord être petit puis grandir. Pourquoi n’avait-il pas agi pendant ces deux années, alors qu’il savait très bien où se trouvait la demeure du chef du clan ? Pour la simple et bonne raison qu’il attendait d’être un minimum fort et d’avoir un plan avant de se jeter dans la gueule du loup. Et ce plan, maintenant il l’avait. Atsushi allait purement et simplement pourrir la vie du fils héritier – qui avait le même âge que lui – afin de lui usurper la place d’héritier pour pouvoir s’accaparer la fortune du clan. La première étape dans son ascension aux sommets.

La grande demeure du clan de la tempête était sur une petite colline et surplombait un village marchand, ce qui était assez logique, aux vues des activités du clan. Le moment était venu. Il décida de sa petite maison dans les montagnes afin d’aller se présenter. Comment vous décrire son état psychologique… Jubilatoire, mais en même temps, il savait rester calme. Mais quand même il était quand même excité. Et c’est avec un petit sourire machiavélique qu’il alla demander aux gardes à l’entrée où se trouvait Hiroto Arashi, le chef du clan éponyme. Et avant même qu’un des gardes ne puisse lui demander l’objet de cette visite, le fils héritier, Hayato arriva et répondit à la place du garde « Père se trouve actuellement en voyage, mais si tu veux, tu peux attendre ici ! » Au début, Atsushi n’avait qu’une seule envie : l’envoyer se faire voir. Pour lui, Hiroto n’était qu’un déchet, une gêne dans son ascension vers les sommets de la société. Mais compte tenu du fait qu’il fallait faire bonne impression au début – pour mieux l’écraser ensuite – le blondinet répondit de manière sympathique. « … Ah, merci de ton accueil, Hiroto. »

La graine était à présent plantée. Il ne restait plus qu’à arroser cette petite graine jusqu’à qu’elle ne devienne quelque chose. Mais la route allait être longue. Les premières heures dans cet endroit si particulier étaient elles aussi particulières. Tandis qu’ Hayato – qui lui aussi avait perdu sa mère – essayait tant bien que mal d’être ami avec le blond, lui, n’attendait qu’une chose. L’arrivée du chef, afin de commencer la phase deux du plan que conquête. En attendant, le jeune garçon fit une petite visite des lieux. Et c’était grand. Très grand même. Dans le jardin, il croisa le chien du petit héritier. Le fils unique de la famille Kyuten'nō ouvrit grand les yeux, et l’on pouvait voir cette lueur rouge démoniaque. D’un seul coup, il brisa la mâchoire du Grand Danois avant de l’enfermer dans une boîte et de le mettre dans l’incinérateur qui se trouvait non loin du jardin. Sans aucune preuve que c’était lui. Mais il l’avait fait. Brûler à mort le chien d’Hayato. Il était vraiment devenu méchant. Toute cette vie de malheur, il en avait marre. Il avait décidé de prendre les devants. Et enfin, lorsque le patriarche Arashi rentra enfin chez lui vers vingt-deux heures, il fut étonné de voir un invité chez lui. « Bonjour, Monsieur Arashi. Je suis Atsushi Kyunten’nō. Je suis le fils de l’homme qui vous a sauvé il y a 5 ans. Puisqu’il est mort et que je n’ai plus de famille, il m’a proposé de venir m’installer ici. »

Au début, Hiroto semblait septique, mais finalement, il crut naïvement l’histoire du jeune homme, et le laissa s’installer chez lui, car il avait une dette envers son sauveur. Mais en faisant cela, il avait presque signé son arrêt de mort. En effet, Atsushi avait gardé un peu du poison qu’il avait utilisé jadis pour tuer son père. Et de plus, il en connaissait la composition parfaite, et savait comment créer un antidote, si jamais les choses tournaient mal. Même si c’était, à vrai dire, peu probable que des idiots pareils puissent gêner les plans de l’ambitieux jeune homme. Le père et le fils semblaient aussi naïfs l’un que l’autre, et ce n’était pas pour déplaire au blondinet. Lorsque Hayato apprit la mort de son chien, il fondit en larmes, ce qui était une très bonne chose. Sauf qu’il pensa que c’était surement le nouveau venu qui avait fait le coup. Après tout, pour lui, ce n’était qu’un inconnu, alors pourquoi lui faire confiance ?

Hayato voulait se venger, et défia son frère adoptif en combat singulier le lendemain. Le terrain à l’arrière de la demeure allait être le théâtre de la première bataille fratricide entre les deux jeunes garçons. Hayato, bien qu’en colère, ne faisait pas le poids, il ne s’était jamais encore entraîné physiquement. La tradition familiale faisait qu’il allait devenir forgeron, et non pas guerrier sur le champ de bataille. Atsushi le rua de coups, le battant presque à mort. Il put se défouler légèrement. Mais le but n’était pas de tuer l’héritier légitime afin de se faire renier lui aussi. Et puis tant qu’Hayato continuait à croire que ce n’était que de la violence et de la méchanceté gratuite, tout était parfait. Ils continuèrent à vivre leur vie de frères adoptifs qui se détestaient – même si la haine était clairement plus prononcé du côté du blondinet – jusqu’à un certain événement.

Pendant les six ans suivant l’arrivée du blondinet, Hayato resta dans l’ombre d’Atsushi, plus beau, plus intelligent, plus fort. Mais les meilleures choses ont une fin. Il semblait que le jeune Hayato était amoureux d’une jeune femme nommé Seiko. Elle était la fille du chef d’un clan allié aux Arashi et semblait elle aussi avoir des sentiments amoureux pour l’héritier d’Hiroto. Et bien que la jeune fille aux cheveux blonds fût très jolie pour son âge, Atsushi ne fût pas réellement intéressé envers elle. Mais le jeune homme voyant en cette Seiko une occasion en or de briser complètement Hayato. Comment ? La réponse était très simple. Il allait purement et simplement lui voler son premier baiser. Et en plus, devant son amoureux. Il attendit donc un après-midi, que les deux tourtereaux se rejoignent. Une fois ensemble, Atsushi sortit de nulle part, arriva avant se diriger vers Seiko. « Mais dis-moi Hayato, tu as une jolie copine ! » Il prit le menton de la jeune fille, avec de déposer ses lèvres contre celles de la jeune blonde, qui n’en croyait pas ses yeux. Hayato, prit de colère, mit une fois de plus le jeune blond au défi dans un combat singulier. Les coups de poing et de pieds s’échangèrent entre les deux hommes, mais cette fois-ci, et à la surprise de tous, Hayato dominait le combat, et fit même couler le sang d’Atsushi. Lui qui se sentait invulnérable dans cette maison. Ce choc psychologique fit pleurer Atsushi. Le combat fut interrompu cependant par Hiroto, qui envoya les deux hommes dans leurs quartiers. Après tout, il était encore le chef du clan. Mais pour combien de temps ? Et puis, comment Hayato était-il devenu si fort ? Il s’entraînait de son côté, physiquement. Il était devenu très fort.

Peu de temps après cela, le chef Hiroto tomba subitement malade. En fouillant dans la bibliothèque, il tomba sur une lettre, écrite et envoyée par le père d’Atsushi quand il était mourant. Il expliquait qu’il avait d’étranges symptômes et encore plus étrange, Hayato remarqua que les symptômes étaient les mêmes que ceux de son père. Le puzzle commençait à se remettre en place, et après quelques temps de réflexion arriva le moment fatidique. Hayato avait tout découvert, six ans après l’arrivée du blondinet. Les deux jeunes hommes étaient âgés de vingt-trois ans. Hayato s’était marié avec Seiko. Pendant ces sept ans, et à partir de l’incident avec Seiko, Atsushi traita Hayato comme son frère. Bien sûr, tout cela n’était qu’une couverture. Mais maintenant qu’il avait tout découvert, la confrontation finale allait commencer. Mais avant cela, il décida de faire un tour dans l’ancienne maison d’Atsushi, dans les montagnes. Il y trouva une partie de ses recherches. Il les envoya à un médecin, afin qu’il puisse créer un antidote.

Et deux jours plus tard, Hiroto Arashi était guéri à la grande surprise d’Atsushi. Le père Arashi apprenant la vérité, confronta le blondinet à ses méfaits, en compagnie de son fils biologique. Feintant une rédemption, le fils adoptif d’Hiroto se lança sur son frère, couteau à la main afin de le poignarder. Mais là, coup de théâtre, le vieil Hiroto s’interposa entre les deux frères et prit le coup de couteau de plein fouet. Agonisant dans les bras de son fils, le vieil homme poussa son dernier souffle, avec le sourire, et le sentiment d’avoir vécu une vie accompli en ayant un merveilleux fils. Ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Hayato était prêt à en finir avec Atsushi, pour la première fois de sa vie. Lui qui pendant toutes ses années, avait ressenti la fausse sympathie du jeune homme sans rien dire. Le combat commença. Les deux hommes entrechoquèrent leurs poings. La colère du fils désormais orphelin contre le démoniaque pauvre orphelin rêvant de gloire. Les deux étaient de forces égales, mais la robustesse physique extrême d’Hayato eut raison d’Atsushi. Ne pouvant pas se laisser abattre si près du but, le jeune homme blond ouvrit grand ses yeux rouges avant de faire brûler la maison, avec un technique Katon. On se serait cru en Enfer. Les deux hommes continuèrent à se battre, alors que la demeure des Arashi prenait entièrement feu.


[…]


Ce combat durait depuis trop longtemps. Le sang de deux frères ennemis tâchait toute la pièce, qui était en feu, comme le reste de la demeure des Arashi. Ils n’avaient plus de forces, autant l’un que l’un. Le prochain allait être décisif. Sauf que… L’héritier légitime tomba à genoux en face d’Atsushi, puis tomba au sol.
Hayato était mort, avec le sourire. Le sentiment d’avoir vécu une vie, certes pourrie par la venue d’Atsushi, mais qui fut tout de même heureuse. Il s’était marié après tout. Et pour une fois, Atsushi n’avait pas prévu cela. Lui qui avait prévu de l’achever, en sachant qu’il aurait des difficultés. Son Némésis était mort sans avoir pu terminer son combat avec son frère, même si les fumées provoquées par le feu, et les blessures du combat précèdent, l’avait beaucoup aidé à mourir. Il réussit, lui, à se sauver in extrémis, en sautant pas la fenêtre. Il fut trouvé par un passant qui remarqua le feu au loin. Il fut emmené à l’hôpital. Trois jours plus tard, Atsushi reprit connaissance. Le jeune homme s’échappa de l’hôpital afin de contempler les dégâts. Après que le feu se soit éteint, il remarqua qu’une partie des richesses cachées au sous-sol secret était toujours intact. Une très bonne nouvelle. Après l’enterrement de l’ancien chef et de son fils, en présence des clans alliés aux Arashi, Atsushi devint le nouveau chef officiel du clan.

CHAPTER III → Nice Cloud.
Deux ans plus tard, les guerres de clans étaient terminées. La paix s’était installée pour l’instant. Un autre village se créa, se basant sur le modèle de la Feuille. Avec un chef bien entendu à sa tête, suppléé par un Conseil de Sages, les têtes pensantes de cette nouvelle organisation. Mais ce n’était pas tout. L’incorporation d’une éducation ninja pour les enfants, un système de grades pour les ninjas : Genin, Chuunin, Juunin. Tout cela dans le but d’amener la paix et de structurer les différents pays. Le nom du grand village caché du pays de la foudre se nommait KumoGakure no Sato, le Village Caché des Nuages. Mais qui allait être le chef du village ? La question ne se posait même pas. Quel était le clan le plus puissant du Pays de la Foudre ? Le clan Yotsuki. Et son chef avait été élu, en accord avec le Conseil et le Daimyo – Seigneur Féodal – du pays, Shodaime Raikage. Plusieurs clans furent acceptés en tant que membres du village, dont le clan Arashi. Pour Atsushi, c’était une opportunité de posséder le soutien d’un village tout entier, aussi bien militairement, que socialement et bien sûr financièrement. Et bien pour lui, ce village ne signifiait rien de concret. « Amener la paix ? Hahahaha, idée stupide. Se croient-ils assez qualifiés pour pouvoir créer cette insignifiante utopie ? Je suis le seul capable d’amener ce monde à ses sommets ! Moi, Dieu. »

Du fait de son rang de chef du clan Arashi, qui aida entre autre le clan Yotsuki, notre homme fut promu au rang de Juunin, sans avoir à passer par le système académique. Pour Atsushi, cela allait faciliter les choses, puisqu’il allait avoir de suite une très grande influence dans ce système shinobi fraîchement crée. Et pour le village de Kumo, c’est là que les ennuis commencèrent. Voyant que Konoha avait commencé la course à l’armement en capturant Kurama, le Bijuu renard à neuf queues aussi connu sous le nom de Kyubi, le Raikage décida d’en faire de même, en capturant le démon aux huit queues, Hachibi. Il fut scellé dans une personne, qui devint le Jinchuuriki attitré du démon taureau-poulpe. – Et moi qui croyais que Redbull donnait des ailes… –  Pour notre nouveau Juunin, aucune importance envers les bêtes « crées » par le Dieu des Shinobi, il aura tout le plaisir de les reprendre en tant qu’animaux de compagnie une fois qu’il aura terminé ce qu’il a à faire.

Mais bon, Atsushi n’allait pas rester Juunin pour le fun, il avait quelques obligations. Remplir des missions par exemple. Pour commencer, une petite mission de Rang A, rien de mieux pour commencer sa vie officielle de Shinobi de Kumo – Petite annexe ;  les missions ninja sont classées, allant de la mission de rang D à la mission de Rang S, ceci étant un classement croissant de la difficulté de la mission – et pour entamer une nouvelle étape d’évolution. Pour cette mission, il avait demandé d’être assigné à une équipe de trois Chuunin. Toujours prendre ses précautions, on est jamais sûr de rien, même pour Atsushi. Le monde était vaste, il existait encore pour l’instant quelques personnes plus puissantes que lui, pour l’instant. Mais quel était l’ordre de mission. Un groupe de Nukenin masqués semblait s’attaquer aux petits villages autour de Kumo, et semblait créer une menace pour le village. Il fallait donc les retrouver et si possible les tuer. Leur dernière position connue était un petit village à l’est du village.


Après que les préparatifs furent terminés, l’équipe de shinobi se dirigea vers le petit village. Atsushi ne faisait pas très attention aux trois Chuunins, à vrai dire, ils pouvaient même mourir, cela lui était totalement égal. Les quelques heures de voyage se passèrent sans encombre. Arrivé au village, Atsushi et ses coéquipiers firent un premier constat. Les villageois manquaient de vivre car les bandits leur volaient tout ce qu’ils avaient, mais ne pouvaient se défendre contre des déserteurs sachant se battre convenablement. Le pays de la Foudre, étant rempli de montagnes et collines, était un endroit propice aux grottes et toutes autres sortes de cachettes. Et c’est en sachant cela que le blondinet décida de partir en mission « suicide » en allant explorer ces collines rocheuses alentours. La nuit commençait à tomber au-dessus d’Atsushi qui avait déjà un plan tout fait, au cas où les choses n’iraient pas en son sens. Et à vrai dire, comme il l’avait prévu, cette mission avait assez mal tourné. Une embuscade avait été tendue par les ninjas masqués, qui se trouvait tout juste à proximité du village et qui les avait vus arrivés.

A quatre contre cinq, l’équipe du Nuage avait un certain désavantage numérique, qui n’était pas très important tout de même. La première chose était de se débarrasser d’un des cinq, afin de créer un déséquilibre psychologique chez le groupe. Et c’est ce qu’Atsushi s’empressa de faire. Mais de manière étrange, mais ce n’était pas si étonnant venant de ce démon. Il attrapa un des petits ninjas de son équipe qui lui passaient sous la main en y posant discrètement quelques parchemins explosifs puis sauta sur un des Nukenin, toujours avec le Chuunin en main. Le blondinet attrapa ensuite ce déserteur avec l’autre main. Il entrechoqua ensuite les deux têtes l’un contre l’autre afin d’en assommer un moins un, puis les lâcha au sol et descendit vite de la colline d’un saut en activant les parchemins. Un de moins. C’était déjà bien. Et même deux de moins puisqu’un des survivants fut pris dans un éboulement provoqué par l’explosion, tout comme les deux autres Chuunins, qui avaient péris eux aussi. Lui de son côté avait eu le temps de récupérer de son saut de la colline. Maintenant, il ne restait plus qu’Atsushi contre trois Shinobi affaiblis.

L’un d’eux, qui semblait être le chef, se jeta vers Atsushi et l’enchaina de coups. Le blondinet ne put riposter au début, la faute à une vieille blessure récalcitrante datant du combat final contre Hayato. Il cracha même du sang. Mais le jeune homme put se ressaisir et put repousser l’ennemi. La colère prit le pas sur la raison du côté du jeune homme aux pupilles sanglantes. Il utilisa, en souvenir de sa blessure, la même technique Katon que celle utilisée pour bruler une partie du domicile du clan Arashi. Il avait réussi à blesser les deux autres. Il continua l’offensive avec un salve de kunais explosifs. L’explosion souffla tout le monde. Atsushi ne fut que légèrement blessé tandis qu’un des trois hommes masqués était en train d’agoniser au sol. Son camarade, le voyant se vider de son sang se dirigea vers lui, ce qui laissa une ouverture à notre cher Kyutenn’ō, qui lança un autre kunai explosif, qui tua les deux sur le coup. Mais le chef, où était-il ? Il s’était caché sans qu’Atsushi ne se rende compte de quoique ce soit. Il se saisit d’Atsushi par l’arrière, prêt à lui faire mordre la poussière. « Ha ! Déchet ! Tu crois vraiment pouvoir me restreindre, moi, le grand Atsushi Kyutenn’ō ? Prends-en de la graine, pour l’au-delà ! » Il réussit à asséner un coup aux bijoux de famille du dernier ennemi. Et comme vous le savez surement, cela fait extrêmement mal. La douleur lui fit lâcher son emprise. Et puis…


[…]


Il rentra au village quelques jours plus tard, seul, et fit son rapport à l’Ombre de la foudre – traduction de Raikage – tout en cachant certaines choses qui vous vous en doutez incrimineraient Atsushi dans cette sanglante affaire. Avait-il tué le dernier ennemi ? Non. Il l’avait gardé en vie, et l’avait enfermé dans le sous-sol de son manoir. Pourquoi au sous-sol ? Atsushi avait bien besoin d’un endroit afin de mener ses diverses expérimentations. Et le Shinobi jeta son dévolu sur son sous-sol. Il y avait installé sa nouvelle bibliothèque, un grand plan de travail et une grande table avec tout un tas de parchemins remplis de dessins, de schémas du corps humain. Il possédait bien sûr tout le matériel dont il avait besoin – l’argent du clan Arashi était très utile – et en quelque sorte, cela le rendait heureux. Pouvoir faire ce qu’il voulait, c’était un sentiment jouissif. Mais sur quoi se portaient les expériences actuelles du jeune homme ? Il y a quelques temps, il a découvert une nouvelle façon de se battre, basé sur l’énergie naturelle : le Senjutsu. Art assez méconnu, mais qui semblait donner de nouvelles capacités fortes intéressantes.

Maintenant, que faisait-il ? Il était toujours ninja pour Kumo, même s’il ne fait cela que par besoin. Devenir Raikage étant tentant pour le jeune homme, celui-ci se demande à présent si devenir le chef du village n’était pas une bonne idée. Qu’importe ce qu’il ferait, tant qu’il avait la puissance diplomatique et la simple force du nom de « Raikage », le monde n’allait rien pouvoir faire.








١ PSEUDO : darotaro.
١ AGE DU JOUEUR : twenty-two.
١ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? un autre forum naruto
١ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? 'm'a l'air cool, graphisme cool.
١ PRÉSENCE SUR LE FORUM : 5/7
١ Votre (vos) personnage(s) préféré(s) dans le manga : itachi, kakashi, jiraiya, naruto & rock lee.




Dernière édition par Kyuten'nō Atsushi le Jeu 29 Jan - 11:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Mizukage
avatar

Shodaime Mizukage

Messages : 90
Date d'inscription : 04/08/2014
Localisation : C'est la tour des pirates, 17h y'a plus rien reviens plus tard losbo

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish Dim 25 Jan - 12:45

Des nouvelles ? =)

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin de Kumo
avatar
Jōnin de Kumo
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 24
Localisation : Somewhere ~

Fiche du Shinobi
Rang: A
DC: /

MessageSujet: Re: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish Dim 25 Jan - 19:46

Hi Cool
J'aurais (surement) terminé cette fiche avant mercredi, voilà. x)

EDIT 29/01 : Fiche terminée, bonne lecture. ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur en chef| The Lost Avenger |
avatar
Administrateur en chef
| The Lost Avenger |

Messages : 382
Date d'inscription : 17/06/2014
Localisation : In your mind.

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish Lun 2 Fév - 3:14


L'évaluation












× L'heure du jugement est arrivée ♪ ×

Bienvenue sur le forum petit blondinet ! Je n'avais pas vu ton EDIT pour avertir que ta présentation était finie, my bad. Sur ce, passons par cette étape obligatoire afin que tu puisses rp!

Les +

- Ton personnage est vraiment bien développé, plus le temps passe, plus il devient mauvais. Au début, tu nous transmets l'image d'un petit garçon innocent et innofensif pour finir par devenir graduellement un monstre manipulateur et mégalomane, comme tu le dit si bien dans ta description mentale. GG, comme on dit.

- Ta présentation m'a pris un moment à lire, ce qui est bon signe, car elle est longue. Je me dois donc de féliciter l'effort pour avoir fait une fiche d'une bonne longueur. Malgré cette longueur, elle n'est toutefois pas lourde, le tout est fluide et se lit bien, heureusement.

- Ton histoire est originale, malgré certains stéréotypes utilisés, de plus elle semble conçue pour le forum, chose que j'apprécie à chaque fois.

Les -

- Même si ton histoire est assez longue, j'aurai aimé que tu développes certain passages un peu plus, y'a de grosses ellipses dans ta fiche, mais bon, tu résumais bien le tout, ça aurait tout de même pu être intéressant de voir le tout plus en détails.

- Tu ne fais pas beaucoup de fautes, mais j'ai tout de même repéré quelques erreurs de virgules par-ci par-là et quelques fautes d'orthographe, des erreurs inattention surement. Je n'en tiendrai pas vraiment rigueur.

Verdict

Sur ce, tu nous as fait une très belle fiche, tant en qualité qu'en quantité, je ne vois pas pourquoi je te refuserais ton grade et rang. Tu sembles motivé et te voir à l'œuvre INRP risque d'être plaisant ! So, je te valide jônin de rang A de Kumo, amuses-toi!


La Suite

Maintenant que tu es validé, tu peux enfin passer à la suite des choses! Voici quelque liens qui te seront des plus utiles pour poursuivre ton aventure parmi nous!

-Avant de partir au combat, tu pourras faire ta fiche technique ICI

-Une fois le tout fait, si tu n'as pas de partenaire avec qui rp, tu peux en faire la demande ICI

-Quand le rp sera terminé, tu pourras le faire corriger et ainsi avoir ton expérience en faisant une demande ICI

-Après cela, si tu veux, tu pourras venir te détendre ICI et ICI

-Finalement, si tu as des questions, ne te gènes pas et viens les poser ICI




Bigboss
©Chk Marvel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin de Kumo
avatar
Jōnin de Kumo
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 24
Localisation : Somewhere ~

Fiche du Shinobi
Rang: A
DC: /

MessageSujet: Re: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish Lun 2 Fév - 7:13

Merci pour la valid', content qu'elle t'ait plue ma fiche.
Au plaisir de te rencontrer inRP ! Wink

_________________
« simply the DEVIL. »
Kyuten'nō ATSUSHI ♠ twenty-eight ♠ ƒucking bastªrd ♠ KUMOGAKURE NO SATO NO JUUNIN« he's just a crazy man who love blood. »
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur en chef| The Lost Avenger |
avatar
Administrateur en chef
| The Lost Avenger |

Messages : 382
Date d'inscription : 17/06/2014
Localisation : In your mind.

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish Lun 2 Fév - 15:17

C'est un plaisir, et certainement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish

Revenir en haut Aller en bas

kyuten'nō atsushi, or how to become god in two steps. finish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi]
» Mission de rang C - Le professeur remplaçant (PV: Atsushi, Kyûji Hyûga)
» "Eeh... Tu veux être mon ami ? Prend un candy~" - Murasakibara Atsushi
» Murasakibara Atsushi
» Atsushi Ishimaru: Entraînement intensif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Deuxième: Avant de Partir à l'Aventure :: Les Présentations des Membres :: Kumo-