Partagez|

Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Administrateur Le Pervers Notoire
avatar
Administrateur
Le Pervers Notoire

Messages : 106
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 25
Localisation : Attention derrière toi !

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi] Dim 8 Fév - 23:45






Aux frontieres de son ex-partie

[Feat Kyuten'nō Atsushi]





« Héhé »

Pissssssssssssssssss

« Hihi »

Pissssssssssssssssss

« Ahahahah »

Du haut des montagnes, notre héro se moque du monde. A une dizaine de mètres au dessus d'un village installé sur ce bout de roche, le ninja s'occupe comme il peut. Il urine sur le peuple se trouvant en dessous de lui. Car il se moque du monde, il se moque des règles. Et puis, il faut dire qu'il avait bien envie de pisser. De toute façon, il les méprise. Les gens se le savent pas mais ils sont comme des animaux en cage obéissant à des ordres, ne pouvant exprimer librement ce qu'ils pensent sous peine d'être bannis, chatier ou même tuer. C'était d'ailleurs la façon de penser des paternels de Musashi. Faire en sorte d'être libre de ses propres gestes et de ses mots. Et ... Le voilà qu'il commence à déféquer sur eux ... Si il le voyait, son patriarche lui en collerait sûrement une bonne paire. Ce n'était pas l'éducation qu'il avait reçu. Mais il appliquait à la lettre sa propre vision des choses: faire ce qu'il veut n'importe où et à n'importe quel moment. Vous n'êtes pas d'accord ? Et bien il s'en contre-fiche. Oui je sais, c'est légèrement irritant. Mais ne rêvez vous dont pas de pouvoir faire ce que vous souhaitez sans que l'on vous juge ? Si ? Et bien penser comme lui. Même si par moment, c'est assez gênant. Etant dans le narrateur de ses diverses aventures, je peux vous avouer que j'en ai vu des vertes et des pas mûres. D'ailleurs vous allez avoir un bref instant de ce que je vis au quotidien.

« Hum ? Une source chaude ? Génial ! Héhéhéhé »

C'est l'heure de la prière ... Le monde entier te supplie à genoux, renonce à toutes idées mal-saines. Tes pulsions charnelles sont néfastes à la limite de l'immoral. Tu ne fais qu'apeuré tes proies, tu les fais fuir. Mais tu persiste. Alors je ne peux plus rien faire, même si je ne peux réellement rien faire puisque je suis le narrateur. Discrètement, tu descend de ton perchoir. C'est à dire aussi droit qu'un baton, les bras croisés, le regard fixant l'horizon se fichant de ce qui se trouve en dessous. Car tu cultives l'art de la débilité et celui d'emmerdeur de première. Tu aimes ta vie et les actes que tu entrepant. Tu te laisse tomber tel un astéroïde filant à plus de trois cent kilomètres par heure. Rien n'y personne ne peut t'arreter, mis à part la vieille que tu viens d'écraser. Car oui, tu viens d'écraser une personne agée. Tu regarde sous tes pieds et balance un simple « Hum ? » te demandant ce que c'est. Tu ne remarque rien d'anormal alors tu continus ton chemin.

Les sources chaudes ne sont plus très loin, tu vas pouvoir te rincer l'oeil. Sale pervers. Comme la plupart des source thermales du pays, tu y as fait une petite fente chez les dames pour les matter en toute discrétion. Car tu n'es qu'un monstre. Les voilà ... Elles arborent des formes généreuses comme tu les aimes. Des poitrines misent en valeur par la chaleur de l'eau, les faisant transpirées tout en les rendant luisantes. Ces femmes naïves, s'amusant à s'envoyer des giclées d'eau et riant aux éclats ne savent pas. Elles ne savent pas qu'un homme les regarde avec attention, tu es chanceux. Mais Musashi est tu débiles au point d'oublier que la fente que tu as fais se trouve en pleine rue ?

« Hey ! On peut vous aider ? Sale pervers !!! »
« Heu quoi ?! »
« Dégagez ou j'appelle de l'aide ! »

Bien évidemment, tu te fais surprendre pa la propriétaire des lieux. Espèce de débile ! Le public était subjugué ! Les gens voulaient connaitre la suite car tout comme toi ce sont de sales psychopathes à tendance sexuelles ! Ils étaient tellement bienn quand je leur racontais cette histoire à au moins cinquante nuances d'allusions perverses ! Mais tu gâches tout comme d'habitude ! Et pour finir en beauté tu t'appuies sur la paroie en bois alors que tu te fais surprendre. Par cet acte intelligent, elle se brise et te laisse tomber en arrière dans le bains de ces demoiselles ! KKKKrqtummmmK## ! Qu'est ce qu'on va faire de toi ?! Hein !
Surtout prends ton temps pour en sortir ! Ne te retourne pas face à elles, elles sont complétement nues ! Et bah voilà, tu restes figé sur leurs anatomies, tu ne peux plus faire un seul geste. Bouge je t'en prie, ou sinon la cavalerie va pas tarder à rappliquer ! Attends, ce sont des pas que j'entends là ?

« Regardez ! C'est lui qui s'amusait à nous uriner dessus et à déféquer sur les passants ! Pourchassons-le avec des batons qui piquent ! »

Cours,cours,cours,cooooours ! Le village tout entier veut ta mort ! Heureusement qu'une mort potentielle peut te permettre de t'extraire de l'emprise féminine. La poussière gicle sous tes pas, tu traverses le village à une telle vitesse qu'un nuage se forme derrière toi. Malheureusement, ses habitants sont toujours là. Quand soudain, un homme apparait devant toi. Une tête blonde, grand assez baraqué. Il semble marché tranquillement mais tu ne lui laisse aucuns moyens de s'exprimer, tu le prend à partie et lui explique vaguement la situation.

« Fuyezzzzzzz ! Ils sont fous ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin de Kumo
avatar
Jōnin de Kumo
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 25
Localisation : Somewhere ~

Fiche du Shinobi
Rang: A
DC: /

MessageSujet: Re: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi] Sam 14 Fév - 13:35


aux frontières


Un grand jour se profilait à l’horizon. Un jeune homme, à la tignasse dorée et aux yeux ocres, et qui possédait une musculature saillante, était tranquillement assis sur son trône. Le trône du roi. Que faisait le Roi ? Il était en train de divertir son esprit, il lisait un livre. Il se délectait de sa lecture de quatre-cents pages sur l’anatomie du corps humain. Le fonctionnement du corps ; les mouvements effectuées grâce aux nerfs, aux muscles. Toutes ces informations, Atsushi voulait les connaitre. Non pas pour pouvoir les utiliser en combat – même s’il savait que ça allait pouvoir lui être utile pour la suite – mais uniquement par envie de savoir. Notre jeune homme était avide de connaissances, et dès qu’il avait du temps libre, il se consacrait souvent à une intense lecture. Et ce n’était pas les livres qui manquaient chez lui. Une immense bibliothèque, certes pleine de poussière, mais remplie d’un nombre incalculable de livres. Certains étaient déjà ici depuis de nombreuses années, d’autres avaient été amassées par le ninja de Kumo depuis qu’il était maître des lieux.

Après avoir terminé sa lecture, le jeune homme posa le livre sur la table qui se trouvait à sa droite. En regardant ce bouquin, le jeune blond ressentit un sentiment de nostalgie. Le conflit intrinsèque du clan Arashi, qui avait débouché sur la conquête sanglante de ce clan par le jeune. Celui-ci se rappela également qu’il devait voir le Raikage prochainement pour discuter… Mais pas aujourd’hui. Il avait décidé de prendre l’air, car resté cloisonné dans son antre toute la journée, cela était terriblement ennuyant. Et aller voir le dirigeant du village, cela allait être encore plus ennuyant. Même si Atsushi n’était du genre à vouloir s’amuser, tel un petit gamin découvrant la vie. Lui, la vie, il l’avait déjà amplement découvert. Il avait vu et revu les éléments qui composaient ce monde. Et il savait très bien ce qu’il devait faire pour s’amuser. Même si, pour dire vrai, il voulait se détendre, plutôt que s’amuser.

La demeure des Arashi était d’un sombre démoniaque. Elle donnait un sentiment de malaise ; c’était comme si le regard d’Atsushi s’enfonçait dans les ténèbres. Seules les bougies qui se trouvaient à proximité de lui éclairaient la pièce. La lumière du jour était tenu prisonnière à l’extérieur. D’un revers de la main, il créa un léger courant d’air qui éteignit l’ardent feu qui faisait fondre la cire des bougies, avant de se diriger vers sa chambre à coucher. Pourquoi ? Tout simplement pour se vêtir. Il vivait la plupart du temps torse nu. Cela ne le dérangeait pas réellement de se balader dehors nu, il pourrait montrer ses atouts corporelles. Mais ce n’était pas dans ses plans. Le grand baraqué enfila une des tenues dont il avait le secret avant de descendre l’escalier menant à la sortie.

Pour le moment, il avait décidé de partir dans les montagnes. Un calme implacable. Il marchait d’un pas léger, et pourtant, il exprimait un charisme des plus envoutants. Observant le paysage typiquement montagnard présent autour de ce chemin ardu, le jeune homme remarqua une jeune femme, visiblement en train de cueillir des plantes. Et lui qui d’habitude, n’attaquait pas les insignifiants, avait décidé de faire abstraction de cette doctrine, le temps d’un instant. Il regardait sa victime, avec un regard meurtrier. Et ce n’est pas comme si Atsushi était le genre de personnes à épargner ses victimes. Tel un prédateur, il bondit sur sa proie et lui brisa la nuque d’un coup de pied sec en pleine face. Il laissa le corps à même le sol, puis continua son chemin.

Un village apparut au loin. Il termina  sa descente de la montagne puis arriva dans ce village. Il se trouvait à la frontière A quoi pensait-il ? Il était perdu dans ses pensées, dans une torpeur abyssale. Il allait bientôt commencer à mettre en œuvre son plan de conquête du monde. Mais avant toute chose, il lui fallait un valet, capable de continuer son œuvre au cas où il ne terminerait pas son plan. Un futur hôte de sa « conscience spirituelle ». Certains pourraient penser que le blond n’est qu’un fou. Il possède tout simplement un soupçon de mégalomanie en lui.
Soudainement, Atsushi fut sorti de sa torpeur par un homme, qui le prit à parti avant de lui expliquer… quelque chose. Il semblait poursuivi par les villageois.

ATSUSHI ∞ « Et alors ? »

Décidément, aujourd’hui, on aurait dit que le ciel était contre lui. Aucun moment de répit pour le blondinet, cette journée de repos n’allait pas se passer comme prévu. Mais fidèle à lui-même, il restait impassible devant cet homme qui avait visiblement des ennuis. De plus, il semblait ne pas être comme les autres. Peut-être était-il ninja. Ou alors un vagabond peut-être. Qui qu’il soit, Atsushi comptait bien rester sur ses gardes. Il se contenta de regarder cet étrange personnage dont il venait de faire la rencontre. Et puis qui sait, peut-être avait-il trouvé son valet… Ou pas.

HRP - encore sorry pour le temps d'attente mec

© Great Thief sur Epicode

_________________
« simply the DEVIL. »
Kyuten'nō ATSUSHI ♠️ twenty-eight ♠️ ƒucking bastªrd ♠️ KUMOGAKURE NO SATO NO JUUNIN ♠️ « he's just a crazy man who love blood. »
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Le Pervers Notoire
avatar
Administrateur
Le Pervers Notoire

Messages : 106
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 25
Localisation : Attention derrière toi !

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi] Sam 21 Fév - 14:59

Qui veut la peau de Musashi ?!
feat. Kyuten'nō Atsushi

L'homme était impassible. Insensible à ce que ce crétin de Musashi allait sûrement endurer face aux villageois. Quel genre d'homme serait-il pour laisser un individu se faire lyncher par des dizaines de personnes ? Un juste ? Certainement. Après tout, il ne le connaissait pas et les kumojin devaient avoir une bonne raison pour vouloir sa peau. Mais notre tignasse nationale ne voulait pas mourir alors que faire ? Analysons la situation. D'un côté un village en colère. De l'autre, un parfait inconnu qui semblerait n'en avoir rien à faire. Au milieu, le samourai se rendant compte de sa bêtise. Mais qui assume, car il ne peut pas s'en empêcher. Connard de pervers...

C'est alors qu'il s'arrêta de courir pour se positionner à quelques mètres derrière l'inconnu pour parler aux habitants. Il prit un ton neutre tout espérant une réponse juste de la part des villageois.

« Aaaaaaattendez ! On peut sûrement s'arranger n'est pas ? »

C'est alors qu'il se prit une volée de tomate et de légumes en tout genre. *Ouais mais la tomate c'est un fruit car 'ya des pépins* - TA GUEULE ! Je disais donc ... une volée de tomate et de légumes en tout genre lui fonçait dessus. Et les insultes fusaient à tout va. Ils le méprisaient. Cet être né d'un samourai et d'une kunoichi n'était que l'expérience d'une mauvaise rencontre. Les samourais étaient mal vus de la part des Kumojin. Des sous-être qu'ils disaient. Si seulement ils savaient ... Bande d'inconscients. Mais cela importait peu, Musashi avait beau être un pervers, il l'assumait. Mais que l'on insulte son héritage, c'était hors de question. Qui sont-ils pour juger ? Une personne a t-elle le droit de juger quelqu'un pour aucune raison ? Le jugement appartient aux juste. Et à les voirs, aucun d'entre eux est plus juste qu'un autre. Pendant un certain temps, lorsqu'il était plus jeune, il aurait rêver de gouverner ce pays. Donner l'exemple à tous, montrer que les samourai sont tout aussi puissants que les shinobi. Alors, un être doté des deux héritages, le Bushido ainsi que le ninjutsu, ne pouvait-il pas faire la différence ? Mais la place était déjà prise alors à quoi bon s'attarder.

Oui, Musashi avait beaucoup de conviction, mais fallait pas trop en faire quand même. La seule chose qui pouvait le changer, c'était sans aucun doute les femmes. Même si aucune de ses déesses ne pouvait l'amener à s'asseoir sur le trône. De toute façon, le samourai s'en contre-fichait, il préférait se laisser porter et voir où le vent pouvait bien l'emmener. Il n'était pas du genre à contrôler sa destiné. Alors à quoi bon ?

Les villageois s'étaient approchés de lui alors qu'il méditait sur sa vie si paisible. Tellement paisible, qu'il ne savait même plus quoi faire face à une telle situation. S'enfuir, s'excuser, les tuer ? Si il les tue, cela ferait de lui un mauvais Kumojin. Si il s'enfuit, il fait en sorte de ne blesser personne et tout le monde est content. Sauf les villageois bien entendu. Et si il s'excuse, ils l'attacheront à un piquet au dessus d'un bucher très certainement. Mais vous savez, aucune de ces solutions lui traversa l'esprit. Son regard vide de toutes pensées était plonger sur l'étranger qui venait d'apparaitre. Etant donné qu'il s'était réfugier derrière lui, ce blondinet faisait face à la population. D'un geste furtif, il attrapait les hanches de l'homme pour le balancer d'un coup net sur la foule avant de s'enfuir.

« Désolé ! »

S'écriait-il. Mais quel crétin. Si ça se trouve ce mec est super balèze et ça ne lui prendra que quelques secondes pour te retrouver ! Tu viens de le balancer à son insue sur des gens ! Alors Musashi cours aussi vite que tu peux !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin de Kumo
avatar
Jōnin de Kumo
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 25
Localisation : Somewhere ~

Fiche du Shinobi
Rang: A
DC: /

MessageSujet: Re: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi] Dim 22 Fév - 17:24


 

 
« I reject my humanity. »
FunEpicode

Atsushi savait déjà que sa journée était gâchée. Pris dans une histoire impliquant ce petit village qui semblait d'habitude paisible. Un inconnu avait visiblement causé du tort aux villageois et avait pris à parti Atsushi, afin de sûrement trouver un moyen de s'enfuir d'ici. Il s'était caché derrière lui. Cet homme semblait donc lâche. Avoir peur de simples villageois... Avait-il ne serait-ce qu’une once d'honneur ? C'est ce que pensait Atsushi sur le moment. Bien sûr, il décida d'intérioriser ses pensées et de laisser paraître, comme à son habitude, son apparence stoïque. Alors qu'il regardait toutes ces personnes visiblement folles de rage qui commençaient de leur côté à se rapprocher de lui. Le mal-aimé tentait tant bien que mal d'apaiser la situation mais vraisemblablement, c'était peine perdue. Des tomates commencèrent à voler en leur direction.

Atsushi, à l'aide de ses bons réflexes parvint à esquiver les quelques sphères rouges qui se dirigeaient dans sa direction. C'est sûr que quand quelqu'un se sert de vous comme bouclier, des projectiles vous atteindront à coup sûr. Aux tomates s'ajoutèrent des insultes. Des injures pas très belles pour l'ouïe se firent entendre, de la part des villageois, outragés par le comportement lâche de cette étrange personne qui se tenait derrière notre blondinet. Atsushi remarqua néanmoins que le jeune homme avait en sa possession un sabre. Était-il samouraï ? Ce n'était pas sûr, car un samouraï est censé se montrer respectueux, hors ce jeune était tout sauf respectueux. Bien sûr, notre grand musclé ne savait pas ce qu'il avait fait pour mériter ce traitement infâme, mais si tout un village s'était ligué contre lui, la ou les raisons devaient être valables.

Les villageois tentaient toujours leur approche, et étaient visiblement prêts à bondir sur nos deux hommes. Atsushi comptait s'expliquer, car il est vrai que les villageois devaient penser qu'il était complice, alors que la vérité était tout autre. Pour notre inconnu, il devait faire face à ses responsabilités. Et malgré tout, il décida d'ajouter un nouveau crime à son répertoire. Le vagabond décida de tout simplement prendre Atsushi par la taille et de le balancer sur ces pauvres gens. Tout se passa si vite. Mais notre jeune homme avait plus d'un tour dans son sac. Il réussit à se redresser dans les airs, et parvint à se poser au sol sans blesser qui que ce soit. Heureusement que notre Kyuten'nō était, un tant soit peu, fort. Mais à l'instant même où notre jeune homme voulut s'adresser à ce mal-autrui, il remarqua quelque chose. Le bougre en avait profité pour déguerpir. Il avait lâchement pris ses jambes à son cou. Il avait l'air de courir du mieux qu'il pouvait.

Atsushi, d'un astucieux Shunshin no Jutsu très vif, revint à hauteur du lâche et passa devant lui avant de l'arrêter. Ils avaient tous les deux distancer les villageois, qui allait mettre un certain temps pour les rattraper. Le Ninjutsu était une chose merveille, n'est-ce pas ? Après s'être placé devant son interlocuteur, il fit deux pas en sa direction, les yeux fermés. Il ouvrit ensuite les yeux. Notre démon regarda d'un regard glacial cet inconnu. On aurait dit qu'il était lui aussi prêt à lui sauter dessus, comme un prédateur sur une frêle proie. Même si dans le cas de notre renégat, il n'était pas frêle, et semblait même dégager un certain sentiment de puissance.

 
ATSUSHI ▬ Toi. Penses-tu aux conséquences de tes actes ? Sais-tu au moins qui suis-je ? Je suis l'un des plus émérites représentants du village de Kumo, et le chef du clan Arashi. Et toi qui es-tu ? Toi, qui vagabonde dans ce village, et qui visiblement n'est pas le bienvenue ici ?

Atsushi disait cela avec fierté, même si en réalité, il ne possédait ces fonctions que par intérêts. Cependant, il remarqua que ce monsieur ne semblait pas être comme les autres. Pour avoir réussi à balancer notre homme imposant sur ce groupe de personnes, il fallait posséder une certaine force. Il restait donc sur ses gardes, tout en restant impassible. Toutes les péripéties qu'avait connues notre blondinet avaient forgé en lui un désir de rester calme en toutes circonstances. S'exciter ne servirait à rien, mais si jamais l'occasion se présentait, il comptait bien se débarrasser de ce poids qui gâchait sa journée. Peut-être allait-il – après s'être affranchi de ce mal – se décider à remplir sa mission, car la situation était devenu critique. Plus de Raikage pour diriger le village. Il fallait donc qu'il retrouve ce certain Musashi L. Gaido – dont il n'avait jamais vu le visage – au plus vite. Mais ce n'était pas la priorité pour le moment. Pour l'instant, le chef du clan Arashi se contentait de fixer avec ses yeux flamboyants le jeune homme, en attente d'une réponse.

_________________
« simply the DEVIL. »
Kyuten'nō ATSUSHI ♠️ twenty-eight ♠️ ƒucking bastªrd ♠️ KUMOGAKURE NO SATO NO JUUNIN ♠️ « he's just a crazy man who love blood. »
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Le Pervers Notoire
avatar
Administrateur
Le Pervers Notoire

Messages : 106
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 25
Localisation : Attention derrière toi !

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi] Dim 22 Fév - 18:05

Atsushi ? 'Connais pas.
feat. Kyuten'nō Atsushi

Furtif, rapide et lâche, Musashi venait d'entrer dans ce qui semblerait une vallée. Rien n'y personne ne vivait ici à priori. L'endroit parfait pour se reposer. Après tout, les récents évènements l'ont poussés à un tel niveau de stress qu'il ne peut plus rien faire. Si seulement il savait...

Rapide, impressionnant et surtout présent devant ses yeux, l'homme-canon venait de retrouver ce bougre. Il ne semblait pas en colère. Mais ses muscles saillants intimidaient grandement notre héro. Ce mec aux allures de brutes épaisses ne semblait pas en vouloir à Musashi. Bon, même si il lui faisait la morale sur les conséquences de ses actes, le ton de l'individu n'était pas menaçant. Il lui donna même son identité. Il disait être un haut placer dans la hiérarchie de Kumo et le chef du clan Atsushi.

« Atsushi ? Aaaaaaah ouais ! J'connais pas. »

Lançait Musashi sur un ton plein de bonne surprise puis totalement indifférent. A crorie, qu'il avait totalement oublié l'acte qu'il avait effectuer. Balancer un homme sur une foule enragée, ça ne s'oublie pas aussi tôt normalement ... Mais si cela tracassait son interlocuteur et bien il s'en foutait. De toute manière, il ne réfléchissait pas et n'avait aucune logique. Ce dénommé Atsushi lui avait également demander son nom. Ce qu'il s'empressait de faire tout en se current la narrine droite avec son petit doigt.

« Moi, c'est Musashi. Musashi L. Gaido. Et toi c'est quoi ton prénom du coup ? Car c'est bien beau de me balancer ton nom, mais on se parle en s'appellant par nos prénoms en règle générale. Ahah »

Mais alors qu'il n'avait pas fini sa phrase, le chef de clan devint blanc comme neige tout en affichant un air dégouté. Quelque chose n'allait pas. L'homme devenait de plus en plus bizarre. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Mais le samourai continuait de lui parler. Il lui expliquait la raison de la colère des villageois. Il lui expliquait qu'il se faisait poursuivre car il a eu le malheur de se faire surprendre entrain de matter des femmes entrain de se baigner dans les sources chaudes du bourg. Mais plus il parlait plus l'homme en face de lui se décomposait. Comme si ... on venait de dire à ce bon gros gaillard qu'en réalité, il était une femme. C'est assez étrange ...

« Euh ... Excuse moi ... Tu vas bien ? »

Pourquoi était il dans cet état ? Avait-il manger quelque chose de mauvais pour ses intestins ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin de Kumo
avatar
Jōnin de Kumo
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 25
Localisation : Somewhere ~

Fiche du Shinobi
Rang: A
DC: /

MessageSujet: Re: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi] Mer 25 Fév - 15:36


 

 
« Fight. »
FunEpicode

Nos deux compères se trouvaient maintenant dans une vallée inhabitée. Ce vagabond ne semblait pas connaître le clan Arashi, et c’était normal. S’il était vagabond, cela signifie qu’il ne devait pas être directement concerné par les guerres de clan et donc n’aurait aucun moyen de connaitre ce clan spécialisé dans la fourniture d’armes pour le combat. Il se nommait donc Musashi L. Gaido. Attendez une seconde… Mais oui ! Le hasard fait bien les choses parfois. Atsushi avait retrouvé l’homme qu’il cherchait, sans avoir à le chercher. Atsushi remarqua que ce jeune homme s’adressait à lui en se… curant le nez. Il ouvrit grand les yeux, choqué par la conduite inappropriée du futur chef du village. Le grand Kyuten'nō Atsushi n’était pas réellement habitué à ce genre de comportement, chez un adulte en tout cas. Lui qui avait reçu une éducation noble et qui était toujours respecté à Kumo… Voir ce genre de comportement l’étonnait. Musashi lui demandait donc de décliner à son tour son identité.
 
ATSUSHI ▬ Je me prénomme Atsushi. Et si tu es vraiment Musashi L. Gaido, tu vas venir avec moi au village. Alors dépêche-toi… Et puis retire ce doigt de ta narine.

Répondit notre jeune homme d’un ton froid, et presque menaçant. Même si avoir rencontré ce Musashi lui enlevait une épine du pied, savoir que cet homme allait devenir son futur chef le mettait presque hors de lui. Et puis ce fut ensuite le drame. Ce Musashi lui avoua ensuite les raisons qui firent qu’il fut poursuivi par tout un village. Il avait donc espionné le bain des femmes aux sources chaudes. Atsushi, d’un côté, fut étonné d’entendre cela, mais d’un autre côté, comprenait un peu son geste. Les femmes et leurs  courbes généreuses, c’était quelque chose qui parlait bien à notre shinobi. Mais notre jeune homme se devait de ne pas montrer cette face de sa personnalité à son interlocuteur, et se contenta d’apparaître décomposé, étonné pendant quelques instants. Voyant son apparence étrange, le vagabond demanda à notre jeune homme s’il se sentait bien.
Atsushi reprit son air sérieux puis répondit.


ATSUSHI ▬ Silence. Les anciens ont décidé que tu allais être Raikage. Alors tente la moindre résistance et je te tue.

Cette fois-ci notre Juunin mit les choses au clair, en menaçant ouvertement Musashi. Atsushi réfléchit quelques secondes en fermant les yeux. Si les anciens l’avaient choisi comme Raikage, c’est qu’ils devaient considérer qu’ils possédaient les aptitudes nécessaires pour diriger cette grande puissance qu’était le village caché des Nuages. Mais malheureusement, notre blondinet n’avait aucune preuve de ne serait-ce que la puissance de ce shinobi. Il fallait donc le tester, et si le test n’était pas concluant, il allait se débarrasser de lui, sans aucune hésitation. De plus, cela allait permettre à Atsushi de pouvoir jauger la puissance du Raikage afin de ne pas avoir de mauvaises surprises si jamais il voulait mettre son plan à exécution lors du mandat de Musashi en tant qu’Ombre de la Foudre.

Il fallait donc trouver une attaque afin d’ouvrir le petit échange de coups. Bien entendu, Atsushi n’allait pas se battre sérieusement, et donc n’allait pas sortir ses plus puissantes attaques. Et puis si jamais ce combat  tournait mal, il aviserait en conséquence, en fuyant ou en trouvant un autre stratagème pour se sortir de ce pétrin. Atsushi prit une grande inspiration en fermant les yeux. En rejetant l’air qu’il avait inspiré, il ouvrit les yeux et afficha un sourire presque démoniaque. Il commençait à montrer sa véritable personnalité. Une sorte d’aura maléfique entoura notre blondinet. Il avait activé sa technique : Killer Intent. Ici, il exprimait son intention naturelle de tuer dans le but d’apeurer l’adversaire et de le paralyser.

Comment allait réagir le renégat ? Est-ce que la paralysie allait fonctionner, et si oui, comment allait-il faire pour s’en défaire ? Atsushi, quant à lui, décida de rester en stand-by, afin d’observer la réaction de Musashi, et d’agir en conséquence.



HRP (lis le mdr):
 

_________________
« simply the DEVIL. »
Kyuten'nō ATSUSHI ♠️ twenty-eight ♠️ ƒucking bastªrd ♠️ KUMOGAKURE NO SATO NO JUUNIN ♠️ « he's just a crazy man who love blood. »
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi]

Revenir en haut Aller en bas

Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aux Frontières de Kumo [Feat Kyuten'nō Atsushi]
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» Les mensonges de Reporters sans frontières sur Cuba
» Fermetures des frontières
» CK005 : Tournoi Chuunin, partie de Kumo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Troisième: Le Monde Shinobi :: 雷 Kaminari no Kuni 雷 :: Frontières du Pays-