Partagez|

KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
The Lighting Z
avatar
The Lighting Z
Messages : 21
Date d'inscription : 18/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%. Mar 20 Jan - 19:36



"KUDÕ ASHITAKA"



١ NOM : Kudõ  / Yõtsuki.

١ PRÉNOM : Ashitaka.

١ SURNOM : Ashi.

١ AGE : 30 ans.

١ SEXE : M.

١ VILLAGE : Vagabond.

١ Rang Souhaité : A+ ou S.

١ NINDÔ : « Échapper aux contraintes. »

١ AFFINITÉ : Ninpõ. Raiton. Katon.

١ SPÉCIALITÉ : Ninjutsu. Taijutsu. Nintaijutsu.








Mental*
A travers son regard bleuâtre on discerne de la sévérité, et un caractère inflexible. Du moins, c'est bien entendu ce qu'il fait transparaître. Son silence soutient sa discrétion et son allure exemplaire, ce qui peut laisser croire qu'il cherche à créer une distance respectable entre ce qu'il ressent et ce qu'il doit faire, cherchant une discipline plus qu'irréprochable en tant que shinobi renégat. . En allant un peu plus loin, la psychologie d'Ashitaka repose aussi en partie sur une forme de fierté. Un sens de l'honneur, sans oublier une droiture incontestée. Il établi ses propres lois, préférant se brider lui-même que laisser une nation tout entière lui dicter sa mentalité. Mais ce sens du respect des lois le fait passer outrageusement pour un homme bien trop calme et sage. Sagesse bien entendu cachée sous le rideau de l’impassibilité, qui faisait de lui un être réfléchit et non une personne des plus téméraires. Stratégique, intelligent, son esprit de l'analyse le rend assez habile. En effet, l'interprétation des faits est en soit un exercice des plus habituels pour l'homme qu'il est, parvenant à résoudre les problématiques qui s'imposaient à lui. Il peut faire preuve d'un puissant individualisme, il lui arrive parfois de s'enliser en un silence des plus persévérant. Cela ne le rendant que plus mystérieux, il ne reste pas indifférent face à cette partie de sa personnalité.

Jadis il aurait ignoré toute sorte d'aide sous le carcan de la fierté, mais aujourd'hui il est conscient que sa mentalité présente des failles. La première étant Seiza, son épouse. Celle qu'il chérit le plus et pour qui il a tout abandonné. (voir histoire, plus détaillé dedans) . Des mots qui ne sortent qu'avec parcimonie de ses lèvres pâles, un ton grave qui s'imprègne de ses paroles...  C'est là un art qu'il n'employait point à outrance. Mais ses façons d'être relevaient une stratégie qui offrait un atout conséquent. En effet, cette forme d'indifférence prenait un rôle de voile qui cachait toute forme de faiblesse. Ne se laissant guère impressionner par son adversaire, quel que soit son niveau. Mais face à une personne un peu trop confiante, Ashitaka ne se fera jamais prier pour le rabaisser avec verve tout en faisant preuve d'un cynisme cinglant. Et autant dire que la futilité est un affront à sa patience, alors il lui faudra un sens à tout affrontement. Mais c'est là que l'on cerne le contraste entre son enfance et le passage à l'âge adulte. Jadis il fut impulsif, et d'une colère surprenante. Naïf, il matérialisait toutes sortes de rêves et on peut dire qu'un arc de sa vie lui permit de reprendre le contrôle, et c'est ce qui signa le passage à ce fameux âge adulte.   Conscient des changements, il considère qu'il doit prendre acte du changement au plus vite avant que le passé ne le rattrape.  Et même si son passé est scellée, il pense qu'il y a toujours moyen que cela se joue sur un revers de situation, chose qu'il tient à éviter.

Il n'est pas rare de remarquer son absence dans ses appartements quand la nuit se lève. Allez savoir pourquoi, mais il semblerait que l'obscurité égaillée par la clarté d'une lune si veule, avait le don de remettre de l'ordre dans son esprit. En son fort intérieur, certaine nuit lui semblait si apaisante. C'était l'un des rares moments où il pouvait enfin réfléchir à ses décisions, sur son avenir en tant que shinobi sans que personne puisse l'interrompre. Dans ces moments il ne se laissait pas emporter par ses réminiscences plus anciennes qui avaient marqué un pan de sa vie. Ses pas l'ont souvent mené jusqu'aux cours d'eaux de certaines contrées.  Quand son regard transperçait l'eau, cela semblait être un ravissement que de s'observer alors que dans les fines profondeurs demeuraient certains poissons à l'origine de ces mouvements discrets et élégants. Alors que l'astre nocturne faisait reluire par moment leurs écailles, forçant notre cher Ashitakai à fermer les yeux et ainsi se concentrer sur la raison de sa vie en ce lieu. Autant souligner ce qu'il représente en tant que ninja désormais. Bien que vous ayez compris que ce n'est pas lors d'une rencontre avec lui que l'on tire une quelconque information personnelle. Auprès d'inconnus, Ashitaka demeure faussement souriant, ne trahissant pas son image de renégat mais il restera celui qui a torturé et trahit sa mission pour le déshonneur et Seiza. Ne regrettant rien, il se fout de vendre des informations venant de Kumo... Tout ce qui le pousse à vivre, c'est de veiller sur Seiza et son bien-être.


 










Histoire*
L'histoire d'Ashitaka commence au pays de la foudre, dans les contrées de Kumogakure. Fruit de l'union d'un Yõtsuki et d'une Kudõ - Le paternel d'Ashitaka ne demeure pas un simple  Yõtsuki. Ce dernier se différencie des autres dans la mesure où il fait partie d'une lignée de bâtards dont la couleur de la peau était "blanche". Cette même lignée avait toujours voulu s'affirmer pendant la guerre des clans, mais par fierté, les autres Yõtsuki ont décidé de les reclure. Un homme cependant a réussi à changer le destin de cette branche - Bãddaku Yõtsuki, l'un de ces bâtards dont la volonté n'avait que d'égal le seuil de tolérance d'un Bijû. Ce pourquoi déjà très jeune il décida de devenir un shinobi d'exception pour que sa voix se fasse entendre. Et ce fut chose faite quand il réalisa de nombreuses prouesses pour son clan. Son importance et sa puissance être niés par les aînés ainsi que par le chef du clan,  ce pourquoi ce dernier redonna un place que la lignée méritait... Et ce, grâce Bãddaku. Voilà comment cet homme s'est fait une réputation au sein du clan- certains l'admireront, certains le détesteront mais à aucun moment ce Yõtsuki n'a pensé à trahir les siens. Sa dévotion envers sa nation... C'était du solide, et c'est ainsi qu'il se lia d'amour avec Chihiro Kudõ, une paysanne. C'est avec elle qu'il eut ses deux enfants, l'ainée: Wataru. Et le cadet: Ashitaka. Maintenant que les bases sont posées, nous pouvons commencer l'aventure de ce garçon à queue de singe.

Venons en au fait, cette queue de singe n'a rien de naturel mais à belle & bien une origine que voici. Son père fit un pacte avec les Gorilles il y a une trentaine d'années afin de se les approprier en Kuchiyose. Devant jouer 50/50 sur la pacte, ils décidèrent de lui faire pousser une queue de singe afin qu'il soit considéré comme l'un des leurs. Et le fait que son fils en a hérité se voit du point de vue génétique. Voilà tout. De nombreux clans se trouvaient dans une période de ravitaillement. L'avidité de pouvoir. Bãddaku cacha à ses enfants cette facette du monde. Il hésitait à les enrôler dans la bataille. Ce n'est pas pour autant que très jeune,  Ashitaka se montra comme étant un une jeune très motivé.Il était rare de voir un jeune homme aussi motivé, contrairement à certains qui restaient en retraits, par peur. C'est cela qui motiva Bãddaku à former ses enfants aux arts ninja et voir lequel des deux serait réceptif aux techniques de leur clan. Le paternel voulait que ses enfants soient aussi doués que lui mais c'est Ashitaka qui montra des aptitudes très fines en matière de Taijutsu. Tandis que Chihiro supervisait Wataru, c'est Bãddaku qui forma Ashitaka. Alors le jeune enfant finit par admirer son père quand il fut en mesure de comprendre ce dont il était capable et avat fait dans l'histoire du clan. Ashitaka très jeune, une fois les bases en main, fut chargé de diverses missions de sa trempe. Et contrairement à sa soeur, il évoluait de plus en plus vite jusqu'à ce que naisse des tensions entre deux familles. Celles de sa mère, et celle des Mitsuo.

Les Mitsuo et les Kudõ s'opposaient verbalement . Une maladie surplombait les deux familles et en particulier les Mitsuo qui tenaient les Kudõ responsable de son apparition. Ils étaient sûrement dérangés, mais à aucun moment de l'histoire les Kudõ n'avaient été à l'origine de sa manifestation. La damnation s'échoua sur les Mitsuo et c'est tout ce qu'il y avait à savoir. Il est ironique de penser que si Ashitaka n'avait pas rencontré son épouse qui était affectée par la maladie, elle aurait certainement trépassée et il n'aurait trouvé plus aucune raison à continuer. Quoi qu'il en soit, Ashitaka avait mis à l'écart et fut écarté de l'autre famille en restant auprès du clan Yõtsuki et Kudõ. Il avait pourtant fait la rencontre dite... visuelle avec Seiza. Il ne se doutait pas qu'il la rencontrerait plus tard, mais cet échange de regard est resté gravé dans son esprit. Il ne l'avait pas oublié. Quoi qu'il en soit c'est assez jeune qu'il découvrit le conflit entre les deux familles. L'entrainement reprit et ce pendant des années. Son père était sa seule et unique idôle. Au-départ il allait jusqu'à copier son style vestimentaire. moins dans les accessoires de combat. C'est à dire les brassards de combat tout comme le bandeau qui occupait son front. Ceci ne relevait pas de l'obsession, mais grandissant... Ashitaka lui dise que son père n'était pas la bonne personne qu'il fallait admirer... Le jeune garçon se révéla être borné. Il grandissait et gagnait en maturité, combattant pour la survie de son clan et de sa famille. Il était très doué et son père vieillissant voyait en Ashitaka une relève assurée pour sa lignée.

Ashitaka a souvent été en première ligne, il a aussi été l’objet de nombreux sacrifices. Le fait d’être le fils d’un guerrier plein de mérite avait du bon. Mais le jeune garçon ne supportait plus que l’on meurt pour lui, il voulait assumer les conséquences de cette guerre au prix de nombreuses blessures. Il voulait être marqué car il savait que ça faisait partie de l’expérience d’un shinobi . Et bien qu’il se considérait plus comme un guerrier qu’un ninja, il n’oubliait pas ce qui le rattachait aux racines des shinobi. Il grandissait et rêvait de partis réunis afin de vivre en harmonie, et ce qui le confortait dans cette idée c’était que dans quelques années… Son rêve allait se réaliser. Mais il ne le savait pas encore. Quoi qu’il en soit et la guerre des clans n’était pas encore finalisée. Le nombre de morts augmentait chaque jour et malgré la puissance du clan Yõtsuki, tout le monde ne pouvait pas tenir. Ashitaka a vu des cousins tomber sous les kunaï. Et malgré sa grande puissance au Taijutsu, et son contrôle du chakra au Ninjutsu, il n’avait toujours pas éveillé l’armure de foudre. La technique signature du clan Yõtsuki. Son père n’attendait que ça pour être sûr qu’Ashitaka puisse finir son entrainement seul. Mais il n’arrivait pas à faire exploser sa force, et ce malgré la guerre. Il résistait, pendant des années il a perfectionné son Taijutsu pour être aussi résistant que du roc, aussi rapide qu’un kunaï lancé de toutes ses forces et aussi fort qu’un animal enragé. Mais pour l’armure de foudre il fallait quelque chose en plus… Quelque chose qui manquait à Ashitaka . Il n’avait jamais connu la mort, du moins… Il ne l’avait jamais donné et ce même si son père le lui ordonnait. Il a toujours brisé des os, rendu l’adversaire inapte au combat… Mais il ne l’a jamais tué.

Au final, pour Bãddaku c’était ce qui manquait à son fils : l’abandon de la pitié et de la clémence. Il devait se mettre à tuer, mais si Ashitaka s’abandonnait à ces choses là… Il pouvait arrêter de croire à ses rêves les plus fous. Mais il fallait bien qu’un jour, Ashitaka soit perturbé et finisse par renoncer à ce qu’il a caractérisé d’utopie. Wataru, sa grande sœur avait peur pour Ashitaka et elle a tant bien que mal tenté de le détourner de la guerre… Mais pour lui ça semblait impossible. Il fallait gagner, si ce n’est survivre en brandissant les poings. Voilà qui était dur à admettre pour elle, mais elle tenait leur père responsable de cet investissement de la part d’Ashitaka. Ce qui n’était pas totalement faux, bien que le jeune Yõtsuki ait une grande part de responsabilité dans cette histoire. Quoi qu’il en soit, elle n’a jamais cessé de veiller sur Ashitaka, jusqu’à ce que ce soit en difficulté. Il était acculé par un ninja du clan Uchiha. Ce dernier avait l’avantage du terrain vu que le jeune Ashitaka ne pouvait plus reculer. Et quand ce dernier s’élança vers le jeune garçon, c’est Yin, son amie qui s’interposa. Elle qui n’avait aucune expérience du combat au corps à corps, c’est une longue lame qui lui caressa mortellement la chaire. Le métal froid ressortit par la colonne vertébrale et s’arrêta juste devant l’estomac d’Ashitaka, horrifié. Jaugeant la situation assez vite, sa naïveté venait d’être bannie de son état d’esprit. Quand l’Uchiha prit ses distances, il avait décidé d’en finir une seconde fois. Presque pétrifié, il avait vu le ninja ennemi se débarrasser du corps de Yin dans un ravin. C’était l’action de trop.


« Des éclairs se forment, le guerrier s’éveille enfin. »


Le feu contre la foudre. L’éventail contre le muscle intelligent. Il faisait trembler le sol et rendait la structure instable pour l’Uchiha. Son ennemi ne pouvait qu’attendre un assaut d’Ashitaka mais ce qu’il ne savait pas c’est que son Sharingan allait être presque dépassé par la capacité du Yõtsuki. Les cheveux dorés s’élevaient tandis que son chakra s’imprégnait de son corps. De la foudre lévitait autour de lui. Son apparence soulignait un lyrisme presque charmant, presque… mortel. Son regard traduisait tout ses ressentiments. Il avait enfin éveillé le Raiton no Yoroï. Et le combat s’engagea. La vitesse, la force, la résistance, ses réflexes… Tout avait été aiguisé à tel point qu’Ashitaka failli se blesser lui-même. Peu habitué, mais il prit rapidement tout en main avec une capacité d’adaptation assez stupéfiante. Il avait réussi à duper un Sharingan à trois tomoe encore jeune certes, le poing de foudre d’Ashitaka s’écrasa en plein dans la gorge de l’Uchiha qui était en pleine exécution de mudra. Cette ouverture, le jeune homme ne l’avait pas mise de côté. Le corps de l’ennemi décolla et Ashitaka ne lui laissa pas le temps d’atterrir qu’il lui attribua un coup de grâce. Apparaissant au-dessus de lui, le genou du garçon s’écrasa sur la nuque du cracheur de feu. Fracturant le sol sous la brutalité de l’impact, il venait de faire sa première victime. Et il en était fier, il y avait presque prit goût. C’est en rentrant sur le territoire de son clan qu’il observa tous ses proches. Tuer était contre la nature humaine, mais il avait accepté de la mettre de côté jusqu’à ce qu’il trouve une raison d’arrêter de se battre. En attendant, c’est tuer l’ennemi qui lui garantira la survie des siens. Après tout, il était le successeur de la lignée des Yõtsuki illégitimes. Il devait les protéger.

Aujourd’hui encore, Ashitaka se souvient de cette sensation qui s’était emparée de son être quand il éveilla l’armure de foudre. Il s’était sentit invincible, léger, il sentait sa puissance couler dans ses veines et émaner des pores de sa peau. L’agréable sensation d’avoir l’impression que tout est réalisable. La légèreté destructrice de ses coups était en parfaite contradiction avec sa mentalité avant d’affronter l’Uchiha. Et quand son père attendait qu’il éveille l’armure c’était pour voir ce regard avec lequel Ashitaka est rentré.  Un regard où la pitié n’avait plus de raisons d’être. Il était devenu un Yõtsuki de haute voltige, et même son niveau n’était pas aussi vertigineux que celui des élites… Il avait bien grandit. Les jours passèrent, et Ashitaka se rendit compte de la cruauté du monde shinobi. Et malgré ça, il continuait de se battre car il faisait partie de ce monde et ne pouvait décidément plus reculer. Il devait survivre et protéger les siens. Sa plus grande fierté était d’avoir fait celle de son père, mais jamais il ne s’en est jamais vanté. Et puis vint le moment fatidique. Le moment où de nombreuses familles shinobi et civiles se formèrent pour calquer le système de Konoha. Créer un village caché, une grande nation dans laquelle plusieurs forces unies formeraient une famille. A cette occasion, Ashitaka s’adoucit et récupéra une partie d’espoir qui avait été scellée après la mort de sa sœur. Kumogakure no Satõ, un village que chaque habitant qualifierait de refuge. Et c’est dans ce village qu’Ashitaka se voyait s’épanouir. C’est dans ce village qu’il allait rencontrer officiellement cette fois… Seiza Mitsuo. C’était le début d’une relation aussi dramatique que complexe.

Ashitaka devait gravir les échelons. Il s’adapta bien vite au système du village, mais il donnait certainement une trop grande estime aux dirigeants. Mais il voyait dans la création de 5 nations un moyen de limiter les conflits… Et à quel point il s’est planté. On ne change pas la mentalité d’un shinobi dirigeant. Il sera toujours pacifiste mais enclenchera une guerre s’il y a besoin, l’avidité pouvait être aussi le moteur de bon nombre de conflits. Gardant un certain réalisme il se douterait qu’au fil des années tout ne serait pas tout rose, mais le fait qu’il y ait différents empires pouvait engendrer des problèmes. Quoi qu’il en soit, il suivit une formation spéciale à l’académie avec les ainés afin de pouvoir assimiler des connaissances sur le monde actuel et enfin les transmettre aux plus jeunes.  Cette formation avait pour but de faire monter en grade les ninja aptes à devenir d’excellents atouts et frères d’armes. C’est dans ce cadre là qu’il revit Seiza, avec qui il a tout de suite sympathisé. Comme quoi les Mitsuo avaient finis par s’installer à Kumo. Les Kudõ quant à eux n’existaient plus que par la mère d’Ashitaka, le reste de la famille ayant été quasiment anéantie pendant la guerre des clans. Au bout du compte ils allaient passer les épreuves ensemble, et cela semblait réjouir Ashitaka. Une nouvelle vie, un nouvel avenir. Mais les choses seront-elles aussi banales et positives ? Vous allez le savoir.

La première épreuve écrite concernait le vécu de la guerre des clans et Ashitaka n’était qu’en très bonne position pour répondre aux questions historiques. Et ayant partagé l’esprit stratégique de son père, il pouvait répondre aux questions qui présentaient de la réflexion. Il avait un esprit complet et de sa lignée, il est vrai qu’il leur faisait honneur. Pas forcément aux Yõtsuki impulsifs qui ne demandaient que de l’action mais à ceux que son père a su glorifier. La preuve est que pour se différencier de ceux de son clan il prit le nom de famille de sa mère. Kudõ. Il n’avait de Yõtsuki que les capacités. La première épreuve fut remportée avec succès, et maintenant Ashitaka allait être directement confronté à Seiza. Cette dernière lui avait relativement tapé dans l’œil, mais ne se l’avouant pas il préféra voir si leur relation amicale allait déjà se resserrer un peu plus. La récupération de rouleaux en milieu hostile. Ashitaka était prêt à montrer aux autres ainés ce dont il était capable. Au point de frimer, il fut le plus rapide. Le premier à s’enfoncer dans les terres inconnues du pays de la foudre. Suivit de Seiza et d’autres shinobi. Continuant de progresser pour accéder à ce qu’il voyait comme l’accomplissement d’une carrière. Il voulait devenir Juunin et faire partie de ceux qui faisaient régner l’ordre. Et pour cela, il allait devoir vite passer Chuunin. Leurs entrainements étaient intensifs et Ashitaka tenait le rythme. Il fut le premier à avoir trouvé un rouleau, et le premier à l’avoir perdu, bêtement… Il s’est fallu d’une nuit où son défaut de somnambulisme fit surface. De ce fait, c’est une kunoichi qui profita de sa ballade nocturne pour lui dérober son bien. Et ce n’est que le lendemain matin qu’Ashitaka sentit la honte s’imprégner de lui. Et c’est sur le champ qu’il mena son enquête sur l’identité de la voleuse.

Seiza Mitsuo.Voilà qui le choqua assez pour mettre hors compétition un autre propriétaire de rouleau afin  d’accéder aux qualifications. Ce qui allait lui permettre de prendre sa revanche sur Seiza. Elle n’y allait pas de mains mortes, elle utilisait sa pleine puissance. Et elle avait l’avantage stratégique, mais Ashitaka avait nettement plus de chance de l’emporter sans utiliser ses deux techniques les plus puissantes. Il avait mis Seiza hors combat grâce au Taijutsu. Il l’avait même envoyé à l’hôpital, anecdote gênante au jour d’aujourd’hui… Mais le côté stratégique de Seiza lui valu le grade de Chuunin comme les efforts récompensés d’Ashitaka qui pendant des jours se rendait à l’hôpital pour veiller sur elle. C’était à la fois parce qu’il s’en voulait mais aussi parce qu’elle avait aiguisé son intérêt à un point sentimental. Il participa à sa courte rééducation et quand elle fut en mesure de reprendre les armes ils se chargèrent tout deux de passer le grade Juunin en effectuant de nombreux exploits pour la nation au cours de certaines missions. Et le simple fait qu’ils se fréquentaient souvent éveilla la rage apparemment inextinguible des Mitsuo qui voulaient que les deux adultes cessent de se côtoyer. Cette colère était-elle suffisante pour éteindre ce qu’ils entretenaient ? Non.

Le fait est qu’Ashitaka et Seiza étaient aussi adultes en apparence et dans leur esprit. De plus notre jeune homme savait ce qui avait atteint Seiza au niveau de sa santé… Et il n’avait pas la moindre intention de la laisser vivre sans soutien. Il s’occupait aussi bien de ses parents que de Seiza, et elle représentait cette raison qu’il s’était forgé il y a quelques temps. Elle représentait celle qui lui fera déposer les armes plus tard, et ce peut importe le climat qui surplombera leur vie. Les préjugés sur ce qu’il était, ce qu’il faisait… Il n’en avait plus rien à foutre. Le fait est qu’il aimait Seiza, et celle-ci l’aimait en retour. C’était amplement suffisant. Il la surprotégeait, que ce soit en mission que contre le jugement de ses parents. Bãddaku et Chihiro ont toujours accepté Seiza comme elle était. Et voir leur fils s’occuper de Seiza à ce point les faisait nourrir une fierté encore plus grande que celle qu’ils ont eue lorsqu’il était devenu un guerrier complet.  En mission ils étaient complémentaires, remplissant  toutes les conditions  pour satisfaire leurs supérieurs, leurs amis, collègues et même familles. Tout ceci renforça d’avantage l’idylle que vivaient Ashitaka et Seiza, et elle resta toute aussi puissante même ce jour où l’on considéra une mission plus importante que leur vie. Cet arc de sa vie lui fit comprendre une chose… Un refuge n’est pas forcément le plus accueillant et le plus protecteur.

Le couple était chargé de partir en chasse. Ils devaient attraper un criminel de haut rang, le plus puissant inscrit dans le carnet de Kumo depuis 2 ans. Mais le fait est que la santé de Seiza se détériorait ne jouait pas en leur faveur. Et c’est à quelques doigts de la réussite que sa compagne flancha. Une violente toux ponctuée à un petit flot de sang l’empêcha de continuer et connaissant la gravité de la situation… Ashitaka abandonna les poursuites et mit Seiza à l’abri. Il ne pouvait se permettre de la perdre comme il perdit sa sœur et bon nombre de frères d’armes. Ce geste aussi héroique soit-il n’avait été accepté que par ses parents. Car ce qu’il suivit n’aida en rien à l’amélioration des forces de Kumo. Le criminel avait réussi à fuir et revint avec des guerriers aussi forts pour endommager les frontières et les forces du pays. Ashitaka était rendu présent et avait réussi avec d’autres ninjas à les repousser et à en emmener certains vers la mort. Mais ce geste ne le pardonna pas et c’est là que Kumo leur tourna le dos. La parole de personnes âgées comme celle Bãddaku et Chihiro était ignorée et voilà qu’Ashitaka fut démis de ses fonctions. Exilé de l’armée tandis que Seiza devait rester à l’hôpital jusqu’à son jugement. Il ne pouvait pas accepter un tel déshonneur. C’était presque trop insultant. Il avait juré fidélité à Kumo quand on lui présenta ce régime qui lui convenait mais finalement… Ce n’était que fumée. L’Homme ne changera jamais et il en avait la parfaite conviction. C’est alors qu’il décida de s’exiler, lui et Seiza, les deux Juunin de Kumo. Il la récupéra à l’hôpital et prirent de quoi vivre avant de s’exiler du pays de la foudre, jurant de ne plus y revenir pour y vivre.

Voilà un an qu’ils ont déserté la terre où ils étaient devenus de grands ninjas. Ils s’étaient même mariés dans un village reculé sur le même continent. Ashitaka a pendant six mois cessé de se battre. Il avait abandonné les pratiques shinobi sans pour autant délaisser son entrainement car il savait qu’ un jour Kumo allait les retrouver et leur faire payer sans comprendre  pourquoi ils étaient partis. Quoi qu’il en soit, Ashitaka a toujours priorisé et priorise encore la sécurité de son épouse. Et voilà qu’un jour on vint à lui, lui offrant la possibilité de défendre Seiza et qu’elle ait une protection en plus. Analysant la proposition pendant des jours, voilà qu’on lui demanda quelques services en contrepartie. C’était le prix à payer donc… Reprendre le combat. Remettre le kimono de combat… Pendant six mois il remplit les objectifs qu’on lui demanda en demandant simplement en retour la protection de Seiza, c’est tout ce qui lui importait. A partir de ce jour, il est devenu « L’éclair Z ».


« Un éclair se forme, le guerrier revient. »


Aujourd’hui encore, Ashitaka se souvient de cette sensation qui s’était emparée de son être quand il éveilla l’armure de foudre. Il s’était sentit invincible, léger, il sentait sa puissance couler dans ses veines et émaner des pores de sa peau. L’agréable sensation d’avoir l’impression que tout est réalisable. La légèreté destructrice de ses coups était en parfaite contradiction avec sa mentalité avant d’affronter l’Uchiha. Et quand son père attendait qu’il éveille l’armure c’était pour voir ce regard avec lequel Ashitaka est rentré.  Un regard où la pitié n’avait plus de raisons d’être. Il était devenu un Yõtsuki de haute voltige, et même son niveau n’était pas aussi vertigineux que celui des élites… Il avait bien grandit. Les jours passèrent, et Ashitaka se rendit compte de la cruauté du monde shinobi. Et malgré ça, il continuait de se battre car il faisait partie de ce monde et ne pouvait décidément plus reculer. Il devait survivre et protéger les siens. Sa plus grande fierté était d’avoir fait celle de son père, mais jamais il ne s’en est jamais vanté. Et puis vint le moment fatidique. Le moment où de nombreuses familles shinobi et civiles se formèrent pour calquer le système de Konoha. Créer un village caché, une grande nation dans laquelle plusieurs forces unies formeraient une famille. A cette occasion, Ashitaka s’adoucit et récupéra une partie d’espoir qui avait été scellée après la mort de sa sœur. Kumogakure no Satõ, un village que chaque habitant qualifierait de refuge. Et c’est dans ce village qu’Ashitaka se voyait s’épanouir. C’est dans ce village qu’il allait rencontrer officiellement cette fois… Seiza Mitsuo. C’était le début d’une relation aussi dramatique que complexe.

Ashitaka devait gravir les échelons. Il s’adapta bien vite au système du village, mais il donnait certainement une trop grande estime aux dirigeants. Mais il voyait dans la création de 5 nations un moyen de limiter les conflits… Et à quel point il s’est planté. On ne change pas la mentalité d’un shinobi dirigeant. Il sera toujours pacifiste mais enclenchera une guerre s’il y a besoin, l’avidité pouvait être aussi le moteur de bon nombre de conflits. Gardant un certain réalisme il se douterait qu’au fil des années tout ne serait pas tout rose, mais le fait qu’il y ait différents empires pouvait engendrer des problèmes. Quoi qu’il en soit, il suivit une formation spéciale à l’académie avec les ainés afin de pouvoir assimiler des connaissances sur le monde actuel et enfin les transmettre aux plus jeunes.  Cette formation avait pour but de faire monter en grade les ninja aptes à devenir d’excellents atouts et frères d’armes. C’est dans ce cadre là qu’il revit Seiza, avec qui il a tout de suite sympathisé. Comme quoi les Mitsuo avaient finis par s’installer à Kumo. Les Kudõ quant à eux n’existaient plus que par la mère d’Ashitaka, le reste de la famille ayant été quasiment anéantie pendant la guerre des clans. Au bout du compte ils allaient passer les épreuves ensemble, et cela semblait réjouir Ashitaka. Une nouvelle vie, un nouvel avenir. Mais les choses seront-elles aussi banales et positives ? Vous allez le savoir.

La première épreuve écrite concernait le vécu de la guerre des clans et Ashitaka n’était qu’en très bonne position pour répondre aux questions historiques. Et ayant partagé l’esprit stratégique de son père, il pouvait répondre aux questions qui présentaient de la réflexion. Il avait un esprit complet et de sa lignée, il est vrai qu’il leur faisait honneur. Pas forcément aux Yõtsuki impulsifs qui ne demandaient que de l’action mais à ceux que son père a su glorifier. La preuve est que pour se différencier de ceux de son clan il prit le nom de famille de sa mère. Kudõ. Il n’avait de Yõtsuki que les capacités. La première épreuve fut remportée avec succès, et maintenant Ashitaka allait être directement confronté à Seiza. Cette dernière lui avait relativement tapé dans l’œil, mais ne se l’avouant pas il préféra voir si leur relation amicale allait déjà se resserrer un peu plus. La récupération de rouleaux en milieu hostile. Ashitaka était prêt à montrer aux autres ainés ce dont il était capable. Au point de frimer, il fut le plus rapide. Le premier à s’enfoncer dans les terres inconnues du pays de la foudre. Suivit de Seiza et d’autres shinobi. Continuant de progresser pour accéder à ce qu’il voyait comme l’accomplissement d’une carrière. Il voulait devenir Juunin et faire partie de ceux qui faisaient régner l’ordre. Et pour cela, il allait devoir vite passer Chuunin. Leurs entrainements étaient intensifs et Ashitaka tenait le rythme. Il fut le premier à avoir trouvé un rouleau, et le premier à l’avoir perdu, bêtement… Il s’est fallu d’une nuit où son défaut de somnambulisme fit surface. De ce fait, c’est une kunoichi qui profita de sa ballade nocturne pour lui dérober son bien. Et ce n’est que le lendemain matin qu’Ashitaka sentit la honte s’imprégner de lui. Et c’est sur le champ qu’il mena son enquête sur l’identité de la voleuse.

Seiza Mitsuo.Voilà qui le choqua assez pour mettre hors compétition un autre propriétaire de rouleau afin  d’accéder aux qualifications. Ce qui allait lui permettre de prendre sa revanche sur Seiza. Elle n’y allait pas de mains mortes, elle utilisait sa pleine puissance. Et elle avait l’avantage stratégique, mais Ashitaka avait nettement plus de chance de l’emporter sans utiliser ses deux techniques les plus puissantes. Il avait mis Seiza hors combat grâce au Taijutsu. Il l’avait même envoyé à l’hôpital, anecdote gênante au jour d’aujourd’hui… Mais le côté stratégique de Seiza lui valu le grade de Chuunin comme les efforts récompensés d’Ashitaka qui pendant des jours se rendait à l’hôpital pour veiller sur elle. C’était à la fois parce qu’il s’en voulait mais aussi parce qu’elle avait aiguisé son intérêt à un point sentimental. Il participa à sa courte rééducation et quand elle fut en mesure de reprendre les armes ils se chargèrent tout deux de passer le grade Juunin en effectuant de nombreux exploits pour la nation au cours de certaines missions. Et le simple fait qu’ils se fréquentaient souvent éveilla la rage apparemment inextinguible des Mitsuo qui voulaient que les deux adultes cessent de se côtoyer. Cette colère était-elle suffisante pour éteindre ce qu’ils entretenaient ? Non.

Le fait est qu’Ashitaka et Seiza étaient aussi adultes en apparence et dans leur esprit. De plus notre jeune homme savait ce qui avait atteint Seiza au niveau de sa santé… Et il n’avait pas la moindre intention de la laisser vivre sans soutien. Il s’occupait aussi bien de ses parents que de Seiza, et elle représentait cette raison qu’il s’était forgé il y a quelques temps. Elle représentait celle qui lui fera déposer les armes plus tard, et ce peut importe le climat qui surplombera leur vie. Les préjugés sur ce qu’il était, ce qu’il faisait… Il n’en avait plus rien à foutre. Le fait est qu’il aimait Seiza, et celle-ci l’aimait en retour. C’était amplement suffisant. Il la surprotégeait, que ce soit en mission que contre le jugement de ses parents. Bãddaku et Chihiro ont toujours accepté Seiza comme elle était. Et voir leur fils s’occuper de Seiza à ce point les faisait nourrir une fierté encore plus grande que celle qu’ils ont eue lorsqu’il était devenu un guerrier complet.  En mission ils étaient complémentaires, remplissant  toutes les conditions  pour satisfaire leurs supérieurs, leurs amis, collègues et même familles. Tout ceci renforça d’avantage l’idylle que vivaient Ashitaka et Seiza, et elle resta toute aussi puissante même ce jour où l’on considéra une mission plus importante que leur vie. Cet arc de sa vie lui fit comprendre une chose… Un refuge n’est pas forcément le plus accueillant et le plus protecteur.

Le couple était chargé de partir en chasse. Ils devaient attraper un criminel de haut rang, le plus puissant inscrit dans le carnet de Kumo depuis 2 ans. Mais le fait est que la santé de Seiza se détériorait ne jouait pas en leur faveur. Et c’est à quelques doigts de la réussite que sa compagne flancha. Une violente toux ponctuée à un petit flot de sang l’empêcha de continuer et connaissant la gravité de la situation… Ashitaka abandonna les poursuites et mit Seiza à l’abri. Il ne pouvait se permettre de la perdre comme il perdit sa sœur et bon nombre de frères d’armes. Ce geste aussi héroique soit-il n’avait été accepté que par ses parents. Car ce qu’il suivit n’aida en rien à l’amélioration des forces de Kumo. Le criminel avait réussi à fuir et revint avec des guerriers aussi forts pour endommager les frontières et les forces du pays. Ashitaka était rendu présent et avait réussi avec d’autres ninjas à les repousser et à en emmener certains vers la mort. Mais ce geste ne le pardonna pas et c’est là que Kumo leur tourna le dos. La parole de personnes âgées comme celle Bãddaku et Chihiro était ignorée et voilà qu’Ashitaka fut démis de ses fonctions. Exilé de l’armée tandis que Seiza devait rester à l’hôpital jusqu’à son jugement. Il ne pouvait pas accepter un tel déshonneur. C’était presque trop insultant. Il avait juré fidélité à Kumo quand on lui présenta ce régime qui lui convenait mais finalement… Ce n’était que fumée. L’Homme ne changera jamais et il en avait la parfaite conviction. C’est alors qu’il décida de s’exiler, lui et Seiza, les deux Juunin de Kumo. Il la récupéra à l’hôpital et prirent de quoi vivre avant de s’exiler du pays de la foudre, jurant de ne plus y revenir pour y vivre.

Voilà un an qu’ils ont déserté la terre où ils étaient devenus de grands ninjas. Ils s’étaient même mariés dans un village reculé sur le même continent. Ashitaka a pendant six mois cessé de se battre. Il avait abandonné les pratiques shinobi sans pour autant délaisser son entrainement car il savait qu’ un jour Kumo allait les retrouver et leur faire payer sans comprendre  pourquoi ils étaient partis. Quoi qu’il en soit, Ashitaka a toujours priorisé et priorise encore la sécurité de son épouse. Et voilà qu’un jour on vint à lui, lui offrant la possibilité de défendre Seiza et qu’elle ait une protection en plus. Analysant la proposition pendant des jours, voilà qu’on lui demanda quelques services en contrepartie. C’était le prix à payer donc… Reprendre le combat. Remettre le kimono de combat… Pendant six mois il remplit les objectifs qu’on lui demanda en demandant simplement en retour la protection de Seiza, c’est tout ce qui lui importait. A partir de ce jour, il est devenu « L’éclair Z ».


« Un éclair se forme, le guerrier revient. »






١ PSEUDO : LSD Art.
١ AGE DU JOUEUR : 20 ans.
١ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? E-Mail.
١ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Pas mal.
١ PRÉSENCE SUR LE FORUM :  Quandjepeux/7.
١ Votre (vos) personnage(s) préféré(s) dans le manga :  Sakumo. Utakata.



_________________
mirai no unmei wo kawatte
Kore de subete kawaru. Kono wakusei Tairiku no unmei. Kono ore no unmei. Seiza no unmei. Soshite, Kisama... Kore de saigo da ! ©️ by anaëlle.


Because Goku:
 


Dernière édition par Ashitaka Kudõ le Ven 13 Fév - 14:33, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo' Présentations  Vagabond Rang B
avatar
Modo' Présentations
Vagabond Rang B

Messages : 141
Date d'inscription : 18/01/2015

MessageSujet: Re: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%. Sam 24 Jan - 20:21

bulle cheerleading

_________________

icone 1icone 2Seiza Kudõ
I want to be up high up with the sun.

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Lighting Z
avatar
The Lighting Z
Messages : 21
Date d'inscription : 18/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%. Mer 28 Jan - 18:29

Présentation finalisée ! :3

_________________
mirai no unmei wo kawatte
Kore de subete kawaru. Kono wakusei Tairiku no unmei. Kono ore no unmei. Seiza no unmei. Soshite, Kisama... Kore de saigo da ! ©️ by anaëlle.


Because Goku:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo' Fiche Technique Chûnin de Kumo
avatar
Modo' Fiche Technique
Chûnin de Kumo

Messages : 30
Date d'inscription : 07/08/2014

Fiche du Shinobi
Rang: B
DC:

MessageSujet: Re: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%. Mer 28 Jan - 19:12

Kakarotto !!!!!!!! è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Mizukage
avatar

Shodaime Mizukage

Messages : 90
Date d'inscription : 04/08/2014
Localisation : C'est la tour des pirates, 17h y'a plus rien reviens plus tard losbo

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%. Mer 28 Jan - 20:27


L'évaluation












× L'heure du jugement est arrivée ♪ ×


Bienvenue officiellement sur le forum.

Les +

- Bonne représentation du personnage, nous avons un très bel aperçu de ton joueur.

- L'histoire est intéressante.

- Bonne qualité, la maîtrise du français est respectée, la ponctuation aussi, la syntaxe, et cetera.

Les -

- N'utilises pas "jadis", ce n'est pas un roman.

- Une introduction qui n'est pas assez aérée à mon goût, j'ai cru que tu avais mélanger les temps.

- Quelques fautes, que ce soit d'orthographe ou de frappe, il faudrait survoler ta présentation.

- Je reviens au niveau des temps, parfois tu t'oublies, soit tu les mélanges, soit tu les utilises mal. Mais c'est rarement, donc ça ne gâche pas la fluidité du texte.

Verdict

Il n'y a pas grand chose à dire sur ta présentation, elle est bien écrite. Mais quelques points ne te donneront pas l'accès au rang S, tu es A+. Désolé de l'attente et bon rp !
La Suite

Maintenant que tu es validé, tu peux enfin passer à la suite des choses! Voici quelque liens qui te seront des plus utiles pour poursuivre ton aventure parmi nous!

-Avant de partir au combat, tu pourras faire ta fiche technique ICI

-Une fois le tout fait, si tu n'as pas de partenaire avec qui rp, tu peux en faire la demande ICI

-Quand le rp sera terminé, tu pourras le faire corriger et ainsi avoir ton expérience en faisant une demande ICI

-Après cela, si tu veux, tu pourras venir te détendre ICI et ICI

-Finalement, si tu as des questions, ne te gènes pas et viens les poser ICI




Bigboss
©Chk Marvel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Mizukage
avatar

Shodaime Mizukage

Messages : 90
Date d'inscription : 04/08/2014
Localisation : C'est la tour des pirates, 17h y'a plus rien reviens plus tard losbo

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%. Ven 30 Jan - 19:29

Validé.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%.

Revenir en haut Aller en bas

KUDÕ ashitaka ♔ « i'm the namek, bitch » 100%.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ashitaka [Herboriste Vagabond]
» WAIT ! This is not Namek ?!
» Seiza Kudõ ∞ Mighty Long Fall
» Éternelle course à l'armement [Feat.Ryūji Ashitaka]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Deuxième: Avant de Partir à l'Aventure :: Les Présentations des Membres :: Vagabond / Nukenin-