Partagez|

PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shodaime Mizukage
avatar

Shodaime Mizukage

Messages : 90
Date d'inscription : 04/08/2014
Localisation : C'est la tour des pirates, 17h y'a plus rien reviens plus tard losbo

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu. Dim 18 Jan - 20:53



"FLINGUE DANS LA BOUCHE DU ROI ET J'PEUX MÊME TOUCHER SON PALAIS."



١ NOM : Kaguya.

١ PRÉNOM : Atra.

١ SURNOM : Rig, l'atrabilaire, le misanthrope, le dictateur.

١ AGE : 25 automnes.

١ SEXE : masculin.

١ VILLAGE : KiriGakure no Satô.

١ Rang Souhaité : Mizukage.

١ NINDÔ : « ... »

١ AFFINITÉ : maîtrise de l'eau, pro.

١ SPÉCIALITÉ : kaguya.








Mental*
Sibyllin, c’est ce que l’on retient essentiellement de cet homme. Et tenter de le comprendre est une tâche ardue.

Surnommé l'"atrabilaire" dû à sa dénomination "atra bilis" ou en d'autre terme « bile noire ». Mais il n'y a pas que cette raison, cet homme est un misanthrope assez étrange. Sociopathe depuis son enfance, l'ami du genre humain n'est pas du tout son fait en soit. En réalité, il tient l'idée de rompre ses liens avec le monde en voyant les incapables  qui sont d'un comique extravagant. Depuis, c'est une personne qui s'emporte assez vite et pour rien même contre ses amis. Cette image du gouvernement lui donna aussi une idée reçue, celle de devenir révolutionnaire.

Orphelin depuis son plus jeune âge, Atra n’a jamais connu l’amour inconditionnel de parents. Il a toujours vécu seul, dans une solitude térébrante. En conséquence, l'atrabilaire s’est accroché à son peuple. Il est évident qu’il a noué de forts liens avec ses camarades, avec le temps, ses sentiments se sont intensifiés, jusqu’à ce que l’ébène veuille les suivre jusqu'au bout. Mais son manque d’assurance agissait telle une barrière ; le  révolutionnaire ne trouvait pas le courage de l'avouer.

Soif de donner un sens à sa chimère, le renégat s'est aventuré dans un travail visionnaire et consciencieux à la fois. Tel un orfèvre qui sculpte la gemme pure, l’homme aux différentes facettes érige son utopie. L’adage de son véritable précepteur lui donne la capacité d’avancer au-delà des frontières éthiques.

Il est doté d'une intelligence effroyable, comme il a pu le démontrer à maintes reprises à des villageois ou encore ses compatriotes. Si en substance il n’est qu’un monstre apparent, notre homme est avant tout un des nombreux martyrs d’une société carnassière.

Le balafré est plutôt un loup solitaire, serein, calme, détaché, désinvolte voire même apathique. Il est toujours indifférent, impassible et reste stoïque à n'importe quelle violence verbale. Il cherche toujours une excuse bidon pour justifier ses retards, son atermoiement. Il est plutôt sérieux lorsqu'il s'agit d'une mission, des situations plutôt tendues. Il garde son sang-froid et laisse passer les codes de la loi avant tout, même devant un coéquipier.

Nous pouvons  aussi dire qu'il est froid, d'ailleurs, cet aspect glacial n'est pas une façade, puisqu'il est comme ça depuis ses premières années sans laisser un autre visage ou se camoufler derrière un masque.

En effet, on retrouvait souvent le côté du tableau trop ténébreux, un aspect gardé depuis cette grande guerre qui a sûrement marquée l'histoire depuis le temps.


 










Histoire*
Sur une plaine rase, sous une journée aux nombreuses brises ouatées, un homme se tenait sur une lice bordée de milliers de cadavres. Sibyllin, voilà ce qu'était ce survivant. L'aurore de sa maladie du dégoût de l'humanité avait, déjà, prit contrôle de sa psychologie. Cinq des plus grands clans avaient pour objectif de se battre à mort sur une seule arène : une lande purifiée par les flammes. Le feu me direz-vous? que sais-je ! par ailleurs, un indice peut être évoqué ; les déflagrations ont causées multiples ravages sur cette terre qui était, auparavant, vierge.

Un homme, à la physionomie cadavéreuse, se tenait sur une plaine dévastée par les explosions. De nombreux corps inanimés rendaient le sol quasiment invisible. Des morts à chaque coins de la zone, celle-ci était recouverte entièrement. Il faudrait déterrer l'événement pour expliquer ce qui s'était passé.

« Ici, les armes font la loi... Nous recherchons la paix, la pitié et j'en passe. Meâ-culpâ », dit-il tout en relevant son faciès face au ciel.  Le vent combattait les rayons du Soleil, quant à lui, restait le plus dominant sur la zone. La fraîche brise percuta avec délicatesse le faciès opalin, venant, par la suite, s'engloutir dans les méandres de la crinière de l'homme.

Nombreux clans ne voulaient plus partager terres et mers, les cultures se mélangèrent, les ressources étaient sous l'emprise du marché noir. La plus dominante des coteries résidait dans le Pays du Feu : les Uchiha. Mais, à l'inverse, un autre  clan sous l'emprise de la tranquillité était le rival de ces hommes aux pupilles vermillons.

Ils étaient les premiers à entrer sur le champ de bataille. Ils montraient leur puissance numérique qui, d'ailleurs, s'élevait à plus d'une centaine d'hommes. Ils avaient déjà préparé leur arsenal, leur camp et même des pièges ont été conçus de leurs propres mains.

On entendait un instrument résonner plus loin : nombreuses trompettes ont été sonnées, excitant les troupes du clan Kaguya dont appartenait notre fantôme. De nombreuses pierres lithographiques ont été envoyées pour les cinq clans qui se détestaient tant ; s'ils ne venaient pas, ils devaient quitter  directement les lieux avant de se faire anéantir complètement : que ce soit femmes, enfants, hommes ou encore les anciens. Ce clan était le cadet du monde, pourquoi? car un don leur avait été envoyé. Deux grands talus donnaient comme forme un gradin afin d'assister à cette bataille historique.

Leur commandant était tout simplement ce misanthrope : Atra Kaguya, le plus doué d'entre eux. Les cliquetis des sabres résonnèrent, les étendards étaient levés, le sons des trompettes entretenaient l'ardeur des divisions. La plus déterminée des familles s'était présentée, finalement. Le clan aux pupilles envoûtantes étaient légèrement impressionnés par leur capacité.

Ensuite, un nouveau son retentit : celui du plus barbare, les Yôtsuki. Maintes éclairs furent leurs apparitions. Ils étaient venus tout droit du septentrion. On pouvait les remarquer rien qu'à leur puissante musculature et leur épiderme qui se rapprochait presque de l'épaisseur d'encre.

Et, les pas qui formaient un tremblement dans la zone donnaient l'intervention vers le clan Shirogane. Les plus grands manipulateurs du monde, on voyait déjà un énorme monstre en bois contrôlé par des fils d'énergie sous les ordres de leur chef : et lui aussi avait une musculature très importante.

Néanmoins, ils furent rapidement interrompus par leur pire ennemi : un clan qui se proclamait comme étant des artistes. Des explosions rythmées donnaient place à la famille Baku. Ils étaient connus pour former de l'argile en une dynamite puissante, même au corps-à-corps ils étaient redoutés.

Les cinq armées se lancèrent tous  au même rythme. C'était comme un spectacle très bien organisé. Mais, on voyait rapidement les rivaux, la haine entre les clans, ils ne s'affrontaient pas tous en même temps. Les hommes, autrefois disparus, qui utilisaient leurs os comme des armes tranchantes visaient les hommes du Nord, quant à eux voulaient les marionnettistes. Une première division était préparée, trois armées s'affrontèrent.

Sur le côté dextre de cette zone qui formait un bourg, malgré le fait de ne pas avoir de quartiers, et cetera... les hommes aux pupilles vermillons attendaient la venue des artistes qui étaient en route avec une vélocité des plus impressionnantes.

En premier lieu, le célèbre capitaine des Kaguya fonça droit sur les basanés. Sa maîtrise au corps-à-corps était parfaite, mais ce terrain était branlant, les plus adaptés pouvaient avoir un avantage. Les éclairs furent les dominants, puisque les Shirogane n'avaient aucune chance contre les deux familles qui s'affrontaient. Sur une série meurtrière extravagante de notre homme, les bronzés et les manipulateurs n'arrivaient plus à l'arrêter, il avait même abattu le commandant Yôtsuki.

Ainsi, le père apparut, grand homme, barbe mal rasée, musculature la plus imposante. Il était déjà assez près de notre misanthrope, ce dernier n'avait pas eu le temps de lâcher un simple soupir ou regard sur son adversaire avant qu'il soit projeté sur une dizaine de mètres. Il ne pouvait même plus se relever, personne ne pouvait nier le fait que l'homme qui avait assommé en un coup notre personnage central était le plus puissant de tous. Même les pupilles légendaires n'arrivaient pas à le suivre. Cette série de tueries fut coupée. Ils le croyaient tous mort, les Kaguya criaient : en retraite ! nous sommes vaincus.

Quant à l'opposé, les deux clans étaient quasiment au même niveau : entre les multiples explosions au corps-à-corps et les anticipations, il n'était pas le plus intéressant des combats.

Au final, les gagnants étaient les Uchiha,  la vitesse redoutée et sublime des hommes hâlés  ne pouvait pas combattre les flammes noires, les illusions et la carcasse du dieu des tempêtes. Ils détenaient l'épée Tôtsuka, la plus redoutable de toutes les lames.

Quelques semaines plus tard, ...


[...] « Je suis sorti comme un champignon. Le passé fut difficile, évidemment, je ne peux le nier. En réalité, je savais que j'aurai dû me focaliser sur leur chef, mais c'était une erreur de ma part. Maintenant, Dieu m'a laissé la vie, Lui qui est le plus Grand Pardonneur des péchés. Je suis déterminé à diriger mon village, désormais. Une banlieue comme la nôtre peut devenir la plus redoutée. Je suis l'homme aliéné. »

Les termes philosophiques, sa marche noble, le regard vide, il était devenu une lumière enfermée dans les ténèbres. Il devint plus conscient que jamais, il était à semi-conscient. Il était comme noyé dans l'alcool, sa vue était brouillée par les désastres, les coups du passé, les flash de notre étoile, jusqu'ici tout va bien...

Comme les pierres lithographiques, notre homme était en retard. Il marchait longuement sur des cadavres, sur ses frères jusqu'à trouver la dépouille de celui qui lui avait donné un cadeau précieux : le coma, une sensation qu'il n'avait jamais essayé. Il déposa un regard indifférent sur celui-ci avant de retrouver son chemin vers le pays de l'eau.

Pour lui, la race humaine s'est noyée, il avait connu une nouvelle maladie : le dégoût de l'humanité. C'était une colombe emballée.

Il trainait sa paire sur un asphalte sans fin, de plus en plus humide, il se rapprochait de son pays. Les villageois étaient tous terrifiés, car oui, il était tenu pour mort pendant un long moment.
Spoiler:
 
De son air vicié, il foudroyait toutes les personnes qui le dévisageait. Il avançait, dégageant une fumée blanche hors de sa bouche : la cause était cette température basse qui gelait même son esprit forgé par la haine.

De plus, il ne voulait pas gagner un combat, ce serait trop banal pour lui, il voulait gagner la paix : le plus grand combat de tous. En effet, elle n'avait jamais été réellement établie.

Les plus grands philosophes pourraient se prosterner face à tant de sagesse.

« J'oscille entre la sagesse et la haine. La braise et les flocons de neige. J'inviterai la révolte à m'accompagner, mais aussi la réelle Justice. Je condamne clairement le peuple déicide », dit-il en faisant référence aux hommes de la roche, de la volonté du feu et du désert.

En effet, il incarnait l'opposition de Nietzsche, la copie parfaite de Socrate, et les percutions d'un bon rappeur, mais, ce protagoniste n'avançait comme un homme sans gîte. Mais que dire ? Il venait du côté où le soleil se lève.

Un instant, il regardait  de droite à gauche comme s'il toisait le monde d'un regard intrigué, laissant ses larmes couler le long de ses joues. Il saluait le côté vide, mais aussi celui peuplé avant de prendre la parole :

« Je... veux devenir votre roi. Je veux vous faire avancer, non pas jusqu'au sommet, mais au-dessus. "Comment faire" vous allez me dire... écoutez-moi, laissez-moi vous guider. Une monarchie ? Une dictature ? Quelle est la différence ? Ce village, dit-il en montrant le bourg de son index droit lentement, est le nôtre et... il doit être plus résistant. »

Les batailles faisaient rage, mais le seul moyen de les faire taire était de combattre une bataille, qu'importe la solution. Il avançait lentement, ignorant le silence avant de s'arrêter sous un tonnerre d'applaudissements. Les plus proches pleuraient avant de scander : Atra ! et le reste suivait ce cri de guerre.

Il devenait le roi d'un énorme village, sûrement pas le plus puissant, mais il savait qu'il pouvait faire de ce pays : un empire.

Ils prirent une marche bien formée et surtout coordonnée pour suivre leur nouveau dirigeant. Il était intouchable.

En effet, cette foule avançait en direction de leur future puissance militaire avec un air déterminé. On y voyait de nombreuses baraques aux rues droites et d'énormes piliers dégradés.

« La pièce ne comportait aucun meuble, mis à part un objet particulier en son centre, un objet dont il ne pouvait distinguer les formes que grâce au soleil qui parvenait à filtrer à travers les épais rideaux, devenus trop miteux ; la pièce n’avait pas été visitée depuis des années, abandonnée ; qui en connaissait l’existence ? Le balafré aurait dû ressortir de cet endroit, ce n’était pas lui, il n’était pas inquisiteur, pas ainsi et pourtant, une force l'avait poussé à avancer dans la pièce. »

Évidemment, ici se trouvait le bureau du dirigeant. L'ébène s'empara d'une cape opaque avant de s'en aller de cet endroit  longtemps créché par l'obscurité afin de dévoiler ses desseins auprès de son peuple plus puissant et soudé que jamais.

Soudain, une averse diluvienne fit son apparition. Le temps n'était pas à son avantage. Il était plongé dans ses pensés, une bourrasque se profila à travers le feuillage des arbres.Il venait une nouvelle fois de se perdre dans ses souvenances.
Soudain, le balafré se leva et se dirigea en direction de la porte. Puis, avant qu’il n’atteigne le seuil, ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser place à une voix rauque, usée dans les mots.


« Nous autres camarades n’avons pas d’autre croyance qu’en nous-même et en notre force et capacité de victoire, et cela nous suffit amplement. » S'exclame-t-il devant son peuple.

A cette phrase inachevée, l'homme tomba dans une rêverie que la foule respecta. Il était immobile et stupéfait. Il fit un signe de main que seul son peuple comprenait. Ainsi, les cris humains étaient comparés à celui d'un rugissement du roi de la savane.

Héritier d'un peuple fier, honnête et sanglant. Après tant d'années d'errance et de souffrance, il avait gagné le gros lot avec quelques mots et quelques signes. Il s'élança dans une nouvelle bataille : celle de définir la paix et de présenter sa philosophie correctement en défiant le défunt Rikudô avec son savoir qui était bien plus qu'une arme.

Cette scène eut lieu au centre du  village caché de la Brume. Mes yeux, ma voix fussent, dit-il, singulièrement altérés. C'était un soldat revenu d'entre les morts. Il était dans l'obscurité et son peuple était la lumière.

 





١ PSEUDO :
١ AGE DU JOUEUR : (Facultatif)
١ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
١ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ?
١ PRÉSENCE SUR LE FORUM :
١ Votre (vos) personnage(s) préféré(s) dans le manga :




Dernière édition par Atra Bilis le Mar 7 Avr - 19:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Le Pervers Notoire
avatar
Administrateur
Le Pervers Notoire

Messages : 106
Date d'inscription : 14/07/2014
Age : 24
Localisation : Attention derrière toi !

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu. Dim 1 Fév - 21:02

Oy !
Où ça en est par ici ?

_________________
   
pervers notoire & inconscient
J'aime les femmes, les poitrines humides, les fesses bombées et ne rien faire. Ne rien faire quand une femme me rafraichit avec une feuille de palmier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Mizukage
avatar

Shodaime Mizukage

Messages : 90
Date d'inscription : 04/08/2014
Localisation : C'est la tour des pirates, 17h y'a plus rien reviens plus tard losbo

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu. Mar 3 Fév - 21:47

La présentation avance, mais -malheureusement- j'ai un examen bientôt. Razz

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Mizukage
avatar

Shodaime Mizukage

Messages : 90
Date d'inscription : 04/08/2014
Localisation : C'est la tour des pirates, 17h y'a plus rien reviens plus tard losbo

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu. Dim 8 Fév - 15:57

La présentation est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur en chef| The Lost Avenger |
avatar
Administrateur en chef
| The Lost Avenger |

Messages : 382
Date d'inscription : 17/06/2014
Localisation : In your mind.

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu. Lun 9 Fév - 1:45


L'évaluation












× L'heure du jugement est arrivée ♪ ×


Comme pour les autres kage, je vais outre-passer le modèle conventionnel afin de rédiger un avis plus libre, afin de t'exprimer ma pensé sur ta fiche. Tout d'abord, je vais skip le bienvenu, car tu es un membre du staff en plus d'être mon plus vieux pote de rp, ou presque. Je connais ton niveau, il est formidable, tu es un maître de la langue française, tu fais très peu de fautes, ton vocabulaire est riche et puissant, tu as un style bien à toi qui donne une âme à tes écrits, ce que j'adore ! Je ne parlerai même pas de tes motivations, tu vas être un kage dévoué, tu as un tas d'idées et des gens derrière toi, ce qui risque de donner une histoire des plus épique. Parlant d'histoire, la tienne m'a légèrement déçu, je m'explique, ouais, elle est grandiose et tout, mais on apprend au final pas grand chose sur ton perso, le pourquoi du comment est assez vague, ce qui est dommage, tu aurais été en mesure de faire beaucoup mieux. Mais bon, je reste persuadé que tu seras un excellent kage, ton niveau n'est pas discutable, de même que ta motivation, ce qui me pousse à te valider Shodaime Mizukage, enjoi et bon rp fdp.



La Suite

Maintenant que tu es validé, tu peux enfin passer à la suite des choses! Voici quelque liens qui te seront des plus utiles pour poursuivre ton aventure parmi nous!

-Avant de partir au combat, tu pourras faire ta fiche technique ICI

-Une fois le tout fait, si tu n'as pas de partenaire avec qui rp, tu peux en faire la demande ICI

-Quand le rp sera terminé, tu pourras le faire corriger et ainsi avoir ton expérience en faisant une demande ICI

-Après cela, si tu veux, tu pourras venir te détendre ICI et ICI

-Finalement, si tu as des questions, ne te gènes pas et viens les poser ICI




Bigboss
©Chk Marvel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu.

Revenir en haut Aller en bas

PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PHILOSOPH ϟ l'atrabilaire entre en jeu.
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Deuxième: Avant de Partir à l'Aventure :: Les Présentations des Membres :: Kiri-