Partagez|

Vanille et fraise. [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vagabond de rang B
avatar
Vagabond de rang B
Messages : 59
Date d'inscription : 15/01/2015
Localisation : ///

MessageSujet: Vanille et fraise. [Mission] Mer 18 Fév - 5:02






VANILLE ET FRAISE.
FEAT. moi, moi et moi.

Comment as-tu fait pour te mettre dans une telle situation. Hum ? Ah oui, tout avait commencer quand tu étais à la frontière du pays de la Terre. Tu venais camper pour trouver le plus vite possible un village, tu manquais de nourriture et tu refusais de tuer une pauvre bête pour te nourrir. Tu continuais ton chemin, mais pour la nuit, tu t'arrêtas pour te reposer. Mais un mystérieux étranger s'approchait à vue d'œil et apparu devant toi en ricanant. Il t'offrit une marchandise énorme, tu devinas aussitôt qu'il était un fier marchand. Il s'interposa totalement dans ta tranquillité, venant même jusqu'à pénétré ta bulle d'intimité. (pas de double sens.) Il était chiant, certes, mais il te proposait certains articles qui t'intéressaient. Au final, tu lui achetas des noix et du pain avec une confiture qui se conservait très longtemps. Avant de partir, il t'informa en riant:

« Tu sais gamin... tu n'es pas dans le bon endroit pour chercher la tranquillité et le repos. Tu devrais partir avant qu'un ninja d'Iwa te trouve. Ils sont peut-être rares, mais si tu as la mauvaise chance de les croiser sur ton chemin, alors bonne chance pour t'expliquer hé hé hé. Tiens, prends ceci et change de pays. Au revoir ou plutôt adieu. Ha ha ha ! »

L'homme t'avait laissé un bout de papier à tes pieds. Tu le pris sans porter attention à l'écriture et tu l'enfonças dans ta poche. Tu regardais l'individu s'éloigner et tu repris ton chemin aussitôt. Passer la nuit ici n'était peut-être pas une idée de génie. C'est ainsi que ton voyage se continuait pendant encore quelques heures. C'était long, ennuyant, chiant... mais tu ne t'arrêtas pas pour autant.

C'est l'arriver de deux ninjas qui te bloquèrent l'accès à ton aventure. Prêt à attaquer, les deux ninjas qui portaient un bandeau frontal d'Iwa sortirent un kunai et prirent une position défensive. Sans prendre le temps de te préparer au combat, tu sortis le papier du vieux fou et tu le plaças devant toi. L'un des ninja se mit alors derrière toi en te bloquant les bras dans ton dos et le deuxième ninja prit la feuille entre ses doigts. Tu te laissais faire et tu regardais sans grand intérêt le ninja aux cheveux blonds. Tu ne savais même pas si le contenu de la feuille allait t'aider à te sortir de cette situation.

« Nous allons te guider, tu n'es pas dans la bonne direction. »

Un petit sourire s'installa sur ton visage. Tu ne connaissais pas ta prochaine direction, mais qu'importe, tu n'avais pas à te battre et ça te plaisait bien. Les deux ninjas restèrent très proches de toi. Était-ce ton apparence qui les troublait et faisait disparaître toute forme de confiance à ton égard ? Mystère. Le voyage ne dura qu'une heure ou deux. Quelques pauses s'étaient comptées.

Arriver à destination, devant un grand bâtiment gris et sans fenêtre ou ouverture, un ninja alla cogner à la porte.

« Il vient pour le nettoyage de la prison. »

« Oh, d'accord. »

Une prison ? Nettoyage ? Et bah, pas de chance, tu te disais. La porte s'ouvrit après quelques secondes. Tu entras dans la prison sans grand enthousiasme. Tu discutais quelques instants avec l'un des gardes qui protégeait l'entrée du bâtiment. Il t'expliquait certaines règles à respecter et des endroits où il fallait mieux ne pas mettre les pieds. Principalement, le sous-sol. Tu ne posas pas de question, tu te doutais bien de ce qui si cachait. Après tout... rien n'était étonnant venant d'Iwa. En fait, tu ne te fiais pas à ce qu'on te disait. Après tout, les gens aiment bien exagérer leurs dires et jaser des heures et des heures sur les mauvaises politiques. Celle de ce... comment déjà... Akainu ? n'était peut-être pas si mal. Bien sûr, au plus profond de ton âme, tu n'en avais rien à foutre.

« Voici ce qui vous aidera pour cette mission. » ajouta le garde en te pointant un panier surchargé de divers produits aux odeurs parfumés de vanilles et fraises. Il y avait un sceau, prêt à être rempli d'eau froide. Une panoplie de chiffon blanc et bleu s'accompagnait et bien sûr, la fameuse vadrouille, mis contre le mur, attendait d'être utilisé. Un long soupire venait démontrer ton ennui face à cette situation. Tu pris le panier dans ta main gauche et partis pour des heures de plaisir.

Les premiers corridors semblaient être propres, mais dès que tu passas ton doigt sur le mur, un filet gris s'installa sur ta peau. Tu laissas un bruit de dégoût s'échapper et commença à frotter les murs avec de l'eau. L'eau était légèrement sale, mais tu continuais de nettoyer du mieux que tu pouvais. Les traces de sang m'étaient un temps fou avant de disparaître. Pour t'encourager dans ta tâche, tu chantonnais quelques airs de musique que ta mère te chantait étant petit. Elle te manquait énormément. D'ailleurs, tu venais à comprendre pourquoi elle se plaignait quand elle devait faire le ménage. Si tu retournes au village un jour, tu te promis de l'aider à nouveau.

Le temps s'écoulait rapidement et tout se passait à merveille. Le seul détail était que les prisonniers devenaient légèrement fous en te voyant et émettait un bourdonnement insupportable à force de crier. Criaient-ils de joie ou pour transmettre leur envie de meurtre ? Tu n'en avais aucune idée, mais ça te dérangeant énormément. Surtout que tu ne pouvais pas approcher les barreaux sans te faire accrocher par des mains. Et des mains parfois baladeuses. Un peu trop à ton goût. Ça faisait monter une certaine colère en toi, tu sais... Cette rage qui te rend si agressif. Tu refusais qu'elle prenne le contrôle de toi, mais tu savais que tôt ou tard, tu n'allais pas te retenir pour en faire souffrir quelques-uns.

Lorsque les murs brillaient, ou du moins, semblaient être propre, tu te plias à la vadrouille. Ses cheveux parcouraient le sol et elle semblait être ravis d'être enfin utiliser. Elle semblait être neuf et très peu utiliser. Et bah, ils n'ont pas le sens de la propreté ici, tu te disais en te grattant le derrière de ta tête. En même temps, vu l'odeur, tu comprenais que personne ne voulait rester ici. Déjà que les gardiens semblaient très peu présents. À force d'être penché vers le sol, tu commençais à avoir mal au dos. Tes soupirs augmentaient à une vitesse incroyable. Même des petits grognements finirent par sortir de ta bouche. Tout ça n'était pas le pire... Tu venais tout juste de découvrir une tâche sur le sol qui ne voulait pas quitter son nid. Devant les prisonniers, tu t'affolais à faire partir ce résidu de couleur jaunâtre. Tu appuyais si fort que le manche finit par se casser sous tes mains. D'un bref geste, tu lanças les deux morceaux de bois loin de toi.

« T'as les nerfs ou quoi ? HA HA HA ! »

Ok, c'est terminé.

Et la foule se mit à rire. Et tu sais quoi, toi aussi, tu te mis à rire. Tu te laissas tomber à genoux en plaçant tes mains sur ta tête et tu tournas la tête vers le prisonnier. Tu t'approchas de lui a une vitesse hors du commun. Il n'eut pas le temps de reculer que tu lui pris son bras et l'entraînas en-dehors de l'un des trous de la barrière qui vous séparait. Son corps se colla contre les barreaux et tu tiras de toutes tes forces sur son bras. Il hurlait et pleurait de douleur. Ses compagnons ne parlaient plus et écoutèrent en silence. Après quelques secondes, un bruit de craquement résonnait dans le couloir et tu relâchais ta prise sur l'homme. Tu t'approchas à la limite et tu murmuras:

« Au revoir, l'ami. »

Tu pris les deux morceaux de bois et le kit de produit nettoyant et tu te dirigeas vers la sortie. Les murs étaient propres, la majorité du sol avait été couverte d'eau et frotter, une odeur de vanille et fraise se faufilait dans les corridors... Quelques endroits restaient peu propres, mais tu t'en foutais. Tu venais de passer ta journée dans cette prison, sachant que tu n'allais pas avoir de récompense. Arrivé vers la porte, tu remis au gardien tout ce que tu tenais dans tes mains. Tu lui offris un bref sourire et tu quittas les lieux en t'éloignant d'un pas lourd et fatigué. Une bonne nuit de repos, voilà à quoi tu pensais. Tu t'éloignais du pays de la Terre pour te diriger vers le pays du Feu. Là-bas, il va surement y avoir d'un bon endroit pour camper.

FICHE BY MAKO.

_________________
RED EYES ▬ GAKUUN KUMA
blblbl.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vanille et fraise. [Mission]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vanille et fraise. [Mission]
» Chocolat / Vanille / Fraise / Citron / Nougat (Orichi-saaan)
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Troisième: Le Monde Shinobi :: 土 Tsuchi no Kuni 土 :: Frontières du Pays-