Partagez|

[EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chef du Keisatsu
avatar
Chef du Keisatsu
Messages : 43
Date d'inscription : 27/01/2015
Age : 102
Localisation : Dans l'ombre

MessageSujet: [EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction Jeu 12 Fév - 16:10

Le but de notre campagne...



Aizen,Ogawa et leurs troupes marchaient depuis maintenant quelques heures en direction du pays de la montagne, arpentant les monts caractéristiques de la région. La route se faisait longue et quelque peu assommante, personne ne semblait vouloir émettre le moindre mot concernant les évènements à suivre. Le chef des forces spéciales, désigné comme leader de l'armée avait parfaitement prit le contrôle de la situation, à la demande du chef du village de la roche. Cela forgeait déjà un certain froid entre lui et Aizen dans le groupe puisque ce dernier était tout aussi capable de mener les quelque deux milles ninjas désigné pour se rendre au front C. Mais après tout, cela n'avait pas la moindre importance concernant le plan mit en place auparavant. S'il avait été le meneur de cette attaque, Aizen aurait dû porter la tenue réglementaire du Keisatsu et cet horrible masque caractérisant son appartenance à la police politique d'Iwa. Il était membre d'une escouade portant son nom, composé de deux membres dissimulés du Keisatsu , Shinsuke et Shun Hattori et pour finir la seul personne connaissant la véritable fonction de l'Hattori : Yahiru Shimazu. L'élève du Tsuchikage, était un ninja spécialisé dans l'iroujutsu et il ne faisait nul doute que ses capacités seraient très utiles.

Ça y est ! Ils avaient posé le pied sur les terres ennemies. Aizen qui se trouvait en première ligne, juste derrière Ogawa, était suivi de très près par ses hommes Yahiru n'étant pas très loin lui non plus. Shun était la plus grande arme du Jônin, car il était le plus fidèle de ses hommes. Shinsuke qui se trouvait à ses côtés n'avait rien à envier à l'espion attitré du clan Hattori, il avançait avec une expression toujours aussi neutre et insouciante au visage. Un détail assez particulier qualifiait ses trois hommes pleins de ressources, notamment le fait qu'ils avaient tous les mains dans leurs poches. Cela prouvait sans détour qu'Aizen et ses deux sbires favoris possédaient une sérénité et un calme qu'il ne fallait en aucun cas négliger, cependant seul le plus gradé des trois fit mine d'esquisser un sourire qui en disait long sur ses prédictions et l'avenir qui l'accordait à son futur. Concernant les autres membres de l'armée, ils se tenaient un peu plus éloignés à l'arrière et espacés les uns des autres.

Une atmosphère lourde se fraya tout au long du chemin, personne ne communiquait à tel point qu'aucun bruit même des plus infimes ne pouvait être perçu. Alors que le voyage continuait toujours en gardant un esprit de confiance absolue, Shun profita de cet denier instant de paix et de tranquillité pour se joindre discrètement aux flancs de son maitre. Cette attitude qui n'échappa aucunement aux yeux de celui-ci l'observa du coin de l'œil sans émettre la moindre objection, malgré tout, il savait incontestablement que son guerrier cherchait quelque chose, une réponse à une question qu'il allait certainement poser dans les minutes à suivre pensa-t-il. Une divination qui sans surprise vint se confirmer instantanément lorsque ce dernier prit la parole, d'une voix sans violence à la limite infantile et pourvue d'un ton curieux, un sujet semblait lui échapper.

« Dites-moi Aizen-sama ! Aussi stupide que ma question puisse paraître, croyez-vous vraiment que l'on puisse atteindre notre objectif final ? Je veux dire... Comment pouvez-vous être si sur de vous ? »

« La réponse me paraît pourtant évidente ! Quel que soit ce qui nous attend derrière cette route, nous allons rencontrer l'inconnu... Mais tous ceux qui sont anonymes se voient inéluctablement un jour devenir célèbres. Comprends-tu ? Enfin de compte, ce qui importe ne sont pas les informations que nous obtenons avant la bataille mais ce sont nos capacités à pouvoir les déceler et à nous servir à bien de ces renseignements qui nous mènerons à la destination finale... »

« Je vois, mais ne craignez-vous pas l'imprévu... il est fort possible que nous ay... »

« Je sais déjà tout ça Shun ! Les commandants shinobis sont des personnes très faciles à cerner... leurs stratégies, leurs actions, leurs ordres ou encore leurs déplacements, j'ai déjà prévu tout ça ! Ils sont loin d'être imprévisibles et c'est bien là le problème, ils sont toujours là où on les attend... » lança-t-il alors qu'il venait de couper la parole de son subordonné.

« Concernant les shinobis de l'étoile, si c'est à eux que tu penses, leur groupe est très incertain. La vérité c'est que leur leader est encore un peu trop faible pour ce type d'évènements. »

« Mais finalement n'est-ce pas la même chose avec les shinobis de la vapeur ? Eux aussi sont des incapables d'après ce que j'ai vu ! Rien ne nous a barré la route si ce n'est quelques sous-fifres mals entraînés aux postes frontières. Les pertes sont quasi inexistantes et nous devrions bientôt rentrer en contact avec la population civile dont la résistance est encore plus faible. Alors pourquoi annexer ses pays qui n'ont rien d'intéressant pour nous ? »

« Tu as en partie raison. Comme presque partout, certains clans n'ont toujours pas accepter de rejoindre le village shinobi de leur nation. Je pense que les quelque rares qui ont eu ce courage ont compris une chose et non des moindres : l'unification des clans d'un pays mineur dans un même village n'apporte aucune forme de paix. Leur manque d'organisation et de discernement les emmènera tout droit au fond du gouffre. Quelque part, nous allons rétablir l'ordre et unir tous ceux qui se soumettront sous une unique bannière. Ceux qui ne s'opposent pas à Iwa, n'ont aucun moyen et aucune raison de le faire. C'est une logique à laquelle ils ne peuvent échapper ... »

Durant sa conversation Aizen avait fait en sorte de parler bien fort et distinctement afin que tout le monde entende et comprenne les points cruciaux des évènements futurs. Shun sans s'en rendre compte venait tout juste de ramener un peu d'ordre et de vigueur dans ce qui aurait pu être incompris ou peu clair. Si une banale inquiétude avait fait irruption dans l'esprit d'un des protagonistes, il venait sans aucun doute de s'estomper pour de bon, après tout qui pouvait contester de telles paroles emplies d'autant d'espoir et de réalisme ? Il n'y avait rien à dire, rien à faire, pour eux il suffisait d'écouter et de suivre les directives de leurs souverains. Aizen continua alors son discours...

« En fin de compte, il ne leur reste malheureusement plus qu'une issue ! »

« C'est-à-dire ? Vous pensez que les autres vont... »

« Oui...Cela ne fait aucun doute ! Les petites nations savent sans concession qu'ils n'ont pas la moindre chance si nous continuons ainsi. Quant aux pays les plus puissants, la leur est tout aussi restreinte. Ils essayeront de s'unir pour tenter l'impossible, c'est là l'évidence même ! »

« C'est ma foi vrai...connaissent-ils les véritables objectifs d'Akainu ? »

« Pas tout à fait non ! A ton avis pourquoi le clan Hattori et les autres l'ont-ils suivis avec autant d'obéissance et de dévouement ? »

« Je... Je ne sais pas...par peur d'être anéantis ? »

« Akainu compte leur offrir une meilleure vie, à eux comme à nos ennemis ! Crois-moi ces derniers autant qu'ils le sont ne savent toujours pas pourquoi les shinobis combattent depuis tant d'années. Qui leur a permis de faire ça au juste ? Une seule réponse les convient, ils prétendent vouloir protéger les personnes incultes qui leur sont chères »

« Mais pourquoi font-ils ça ? »

« Tout simplement, car ils ont en reçu l'ordre ! Une simple instruction donnée par un être dissimulé dans l'ombre, inconnue dans tous les sens du terme. Il représente sournoisement la justice, terré dans son palais et ne se souciant de rien d'autre que de sa personne. Les chefs de clans, aujourd'hui Kages de villages, ont toujours suivit ses lois sans la moindre raison. La création de l'organisation nommée « village cachée » a été tolérée dans cet unique but !»

« Donc si je comprends bien, ils obéissent aveuglement en ce qu'ils croient et non en ce qu'ils savent... Comment Akainu compte-t-il changer tout ça ? »

« En devenant lui-même, le souverain suprême et en modifiant une fois pour toutes ses règles incorrectes et nuisibles. Détruire complètement la société shinobi actuelle pour mieux la reconstruire ! C'est ce qu'il a fait à Tsuchi no Kuni, qu'il fera à l'Ours et la Montagne et qu'il fera toujours... »

Était-ce là la vraie raison de tout ce chahut ?

Le premier village en vue, Ogawa donna l'ordre à tous les soldats présent d'accomplir la mission première : tuer tout ce qui bouge et de ne laisser aucun survivant...



_________________
"Espoir,confiance,dépendance. Ce sont des mots pour les faibles. Je n'ai pas besoin de tels mots..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élite d'Iwa
avatar
Élite d'Iwa
Messages : 18
Date d'inscription : 30/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: [EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction Ven 13 Fév - 17:34


On frappa à la porte de son appartement, celui qu'il occupait lorsqu'il devait faire acte de présence au village, ne serait-ce que pour effectuer ses missions. Le chemin jusqu'à la demeure familiale étant en effet long et sinueux, serpentant au travers des montagnes escarpées, le jeune homme avait dû –tout comme ça sœur cela dit– faire quelques concessions et habiter cet espace restreint le temps que les préparatifs se terminent. Fort heureusement pour lui, entendre ces trois coups résonner sonna comme une libération pour lui qui n'en pouvait plus de faire les cent pas à l'intérieur de cet endroit aux allures de prison. Les murs d'un jaune délavé lui donnaient d'incessants maux de ventre, sans compter la fine odeur d'urine qui s'échappait d'on ne savait où. Il lui fallait de l'air frais, échapper à la puanteur de la ville et de la pauvreté l'entourant, et ce le plus rapidement possible. Car autant il appréciait se promener dans Iwa, autant y vivre semblait comme une ordalie à ses yeux. Alors, lorsque son sauveur vint le délivrer de son mal, il ne put s'empêcher de le brusquer en sortant de chez lui. On ne pouvait qu'être d'accord avec lui sur le coup, l'air du dehors avait quelque chose de bien plus pur que cette odeur fétide qu'il s'empressait de chasser de quelques profondes inspirations. Mais savait-il pour autant qu'il allait quitter cette atmosphère pour une autre, plus morbide ?

Les autres ne l'avaient pas attendu et étaient déjà partis en direction du pays des montagnes, sur lequel allaient marcher les troupes d'Iwa. Un conflit ayant pour seul but d'assouvir la soif de conquête de leur Tsuchikage, bien que ce dernier dissimulait le tout sous un sentiment d'altruisme à en vomir. Mais même si Yahiru n'était pas le seul à penser que le massacre de milliers d'innocents ne valait pas la peine de déplacer des troupes çà et là de part le monde shinobi, il faisait partie de ceux qui n'osaient pas aller contre lui. En effet, bien que ses méthodes pouvaient être condamnée par l'éthique et la morale, non seulement ces deux entités n'existaient pas dans le monde qui était le leur, mais en plus les résultats étaient là. Peut être ne pouvait-on avancer sans faire de sacrifices ? Une politique dont les villageois de ce pays inoffensif allaient avoir vent plus vite qu'ils ne l'auraient espéré.

En effet, Ogawa avait été détaché avec une bonne partie de l'armée pour littéralement massacrer quiconque se dresserait en travers de le leur chemin, fussent-ils Dieu ou Bouddha. Enfin, la présence des plus hautes figures du Keisatsu renforçait de cette idée, ce qui n'était pas sans légèrement vexer le médecin. Si lui était là pour soigner les éventuels blessés causés par une résistance un peu trop tranchante, n'était-il pas quand même capable d'ôter la vie d'une façon plus rapide que bon nombre de personnes réunies ici ? Mais si Akainu désirait aussi ardemment semer la terreur dans le cœur des populations, n'était-il pas plus facile de laisser quelques civils en vie afin que la rumeur de la cruauté des Iwajins se répande comme un feu aux poudres ? Il y avait tant de choses à penser et à organiser qu'il ne put s'empêcher de partir rejoindre les autres. Cependant, plutôt que de participer ouvertement à la discussion, il préféra s'abstenir, maugréant par moments contre le fait d'avoir à marcher parmi toutes ces âmes obéissantes. Après tout, ne méritait-il pas un traitement de faveur pour avoir survécu à l'apprentissage du tsuchikage, sans compter son statut sivil ? A cette pensée, il sembla se libérer de sa morosité pour un peu plus s'intéresser à la conversation ambiante. Enfin, c'était bien sûr sans compter le fait qu'ils étaient arrivés à destination.

« Nous devrions laisser une partie de la population en vie, je crains que la peur n'ait aucune influence sur les morts. »


Il était conscient que pour cette opération, Ogawa était le chef, cependant lui-même devait être au courant de ce genre de vérité. Il fallait écraser les populations, les couper de leurs ressources, les désorganiser... Mais commettre un génocide pour forcer la reddition ne servait pas pour autant les desseins d'Iwa, surtout dans un plan de conquête expansionniste. Non, il fallait jouer plus clément afin de pouvoir espérer laver les esprits des rares survivants. Briser leurs espoirs devant la force qui se dressait contre eux afin d'anéantir toute tentative de rébellion dans l'oeuf, pour au final les intégrer au pays de la terre, même si Yahiru se doutait que les natifs de la terre jouiraient d'avantages que les autres leur jalouseraient. Qu'importe, cela n'était désormais plus de son ressort, aussi commença-t-il ses préparatifs pour les éventuels blessés. On n'était jamais trop prudent après tout, le fait qu'il s'agisse d'un village civil n'excluait pas la présence de shinobis. Bien évidemment, il avait déjà tout préparé à l'intérieur d'un parchemin qu'il se contenta de dérouler avant d'invoquer une tente ainsi que son contenu. Enfin, après un rapide check de la totalité des instruments il se permit de sortir afin de rejoindre Aizen.

« Dans la mesure où les choses ne prendront pas longtemps, auriez-vous envie d'un thé en ma compagnie ? »


Dernière édition par Shimazu Yahiru le Lun 16 Fév - 2:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef du Keisatsu
avatar
Chef du Keisatsu
Messages : 43
Date d'inscription : 27/01/2015
Age : 102
Localisation : Dans l'ombre

MessageSujet: Re: [EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction Dim 15 Fév - 18:24

Un ou deux sucres ?





Aizen contemplait avec un regard dépourvu d'horreur, le massacre de masse commandité par le leader d'Iwagakure no sato. En effet, pour le chef du Keisatsu, il existait deux types d'humanité et les villageois du pays de la Montagne, n'appartenaient pas à la sienne.

Les civils de Yama no kuni faisaient partie de celle où les hommes sont comparables aux plus abjectes des parasites. Cet ensemble qui, malgré ce qu'il pense, possède une grande majorité de ses membres étant totalement dépourvu d'intelligence. Le seul but de beaucoup d'entre eux est simplement d'assouvir leurs désirs tous aussi futiles les uns que les autres grâce à des moyens allant contre nature. Ils passent leur temps à se faire la guerre et à détruire tout leur environnement sans aucun remords. Même face à la mort cette race est pitoyable, car très souvent, les pires instincts refont surface exposants alors les facettes exécrables de ce qu'ils pensent être « l'humanité ». Le shinobi – dérivant de cette catégorie – n'est qu'un virus parmi les nombreux autres qui partagent le même courant de pensée.

Le shinobi infecte la société d'une manière particulière puisqu'en plus de semer la destruction et le chaos dans le monde, il essaie de justifier ses actes et arrive même à convaincre les gens dit « normaux » de devenir aussi néfaste que lui. Il est donc normal de détruire toutes ces personnes ne s'élevant pas contre ce système gangréné et qui n'apportent aucun changement positif. Tout ce raisonnement parait totalement paradoxale, quand on sait que l'Hattori est un ninja et qu'il fait aussi partie de ce système qu'il déplore tant ; mais pour mieux détruire un organisme, n'est-il pas mieux de l'infiltrer et de connaitre ses méthodes de fonctionnement ? Les envahisseurs iwajins sont à la fois le virus et l'antidote contre ce mal répugnant se répand beaucoup plus vite que tous les virus qui ont pu exister...

Le nouveau système shinobi organisé en villages indépendants, est l'épicentre de ce mal. Les pays possédant un effectif de ninjas considérablement élevée sont l'une des principales cibles d'Akainu et de ses envahisseurs iwajins. Dans ce monde que les faibles qualifient de "réel", la seule chose réelle est le danger que représentent les instances en place et c'est pour faire changer cette réalité qu'Aizen s'est séparé de sa sœur Miyaki et a décidé de ne plus combattre. Il souhaiterait complètement annihiler toutes les personnes indignes de vivre dans le monde qu'il veut marquer, construire et diriger.

L'ordre avait été donné, les hommes avançaient, les troupes se mettaient en marche. Ils étaient là ! Ils tuent, ils massacrent, et cela, sans hésitations. Les seuls sons que l'on pouvait entendre maintenant, étaient ceux produits par les victimes, par la mort. L'on pourrait presque parler de génocide. Personne ne les arrêtait et pourtant, il faudrait... la mort, les accompagnait. Les soldats comptaient bien exterminer tous les civils, et ce, même chez eux. Ils n'avaient aucune peur, n'avaient que faire de la morale, ils éventraient, dans les ruelles et les maisons délabrées des habitants peu fortunés. Hommes, femmes, enfants, nouveau-nés, animaux. Ils ne faisaient aucune différence entre les âmes. Le milieu social, la richesse, le rang... Qu'est-ce que tout cela signifiait à leurs yeux ? Rien du tout.

Ne trouvant aucune utilité à participer à cette joyeuse fête, le jônin resta dans un petit campement de fortune placée en hauteur qui lui permettrait de s'asseoir un peu. La vue sur la tuerie était implacable et l'auburn ne pourrait manquer aucune situation particulière et ce même s'il le voulait. L'Hattori était en compagnie de Yahiru – Shinsuke et Shun ayant pris part à l'attaque – ce dernier refusant lui aussi de participer à cette boucherie. Le jeune médecin avait fait part de son avis sur la stratégie adopté conseillant Ogawa de laisser fuir quelques personnes pour répandre la terreur au sein du pays. Le général du front C suivrait-il cette recommandation ? Seul l'avenir pourrait le dire. Le Shimazu, sachant sûrement qu'Aizen ne daignerait pas se fatiguer pour des civils, avait proposé à ce dernier de boire le thé, boisson favorite du meneur de la police politique. Aizen avait bien sûr accepté et c'est ainsi qu'ils se retrouvèrent dans la position citée un peu plus tôt.

« Yahiru Shimazu ! C'est la première fois que je peux m'entretenir avec vous depuis que vous avez achevé la formation dispensée par ce bougre d'Akainu. N'a-t-il pas été trop éprouvant d'avoir eu à côtoyer cet homme au caractère si spécial ? En tout cas sachez que c'est pour moi un plaisir de vous avoir à mes côtés pour partager ce moment de plaisir.» dit l'Hattori avec un ton assez amical, mais sans exagération.

Un des plus faibles soldats de l'armée, réquisitionner pour servir le thé aux deux hommes, fit son apparition avec un plateau sur lequel se trouvait un service à thé. Sans un mot, il posa les éléments nécessaires à la dégustation de la boisson chaude, avant de repartir attendre un peu plus loin d'autres instructions.

« Mes données sur vous, m'ont rapportée que votre parfum préféré était le thé vert à la menthe façon Yoshoku. En anticipant l'hypothèse que vous n'auriez pas pris part à un combat impliquant des civils à cause de votre nature de médecin, j'ai jugé bon de vous préparer une petite réserve de ce mets délicat. Vous avoir à mes côtés pour cette guerre, me permettrais de faire directement plus ample connaissance avec vous. Comme vous pouvez l'imaginer, les dossiers à la disposition du Keisatsu ne disent pas tout... »

Comme presque toujours, Aizen Hattori avait fait en sorte de tout préparer à l'avance. Ce trait de sa personnalité pouvait le rendre agaçant auprès de certains et susciter l'admiration auprès des autres. La bonne atmosphère de cette entrevue ne donnait aucune impression que le chef du Keisatsu se trouvait sur un champ de bataille...



_________________
"Espoir,confiance,dépendance. Ce sont des mots pour les faibles. Je n'ai pas besoin de tels mots..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élite d'Iwa
avatar
Élite d'Iwa
Messages : 18
Date d'inscription : 30/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: [EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction Mer 18 Fév - 2:49

L'espace d'un instant, le jeune homme sembla regretter d'avoir invité le chef du Keisatsu à avoir une petite discussion avec lui, ne serait-ce que parce que ce dernier représentait la tête de ces hommes qui massacraient de nombreux civils. Déjà les échos des gorges tranchées et des pillages résonnaient aux oreilles du blondin, comme une douce mélodie à laquelle il allait devoir s'habituer pour les prochains jours à venir. Il soupira intérieurement, ne désirant pas importuner son interlocuteur par quelques divagations en ces temps obscurs. Après tout, n'était-ce pas la pire personne possible pour passer un entretien lorsque l'on semblait gêné par la présence d'une guerre à nos portes. Enfin, pouvait-on vraiment parler de guerre alors qu'Iwa était écrasant de supériorité face à deux pays qui n'avaient rien demandé aux autres ?


Mais ce n'était pas pour autant qu'il se sentait d'âme vagabonde. Au contraire, la seule chose qui semblait réellement le déranger dans cette campagne expansionniste, c'était simplement sa morale de médecin qu'il avait à cœur de conserver. Il était à côté de ça affublé d'une certaine indifférence dirigée envers tout les civils qu'il ne connaissait pas, comme si tout ce qu'il ignorait de par le monde n'avait jamais existé. Cependant, la vérité seule persistait...


Étonnamment, Aizen n'avait pas l'air d'être quelqu'un qui suivait au pied de la lettre les ordres de son Tsuchikage. D'un certain point de vue, quand bien même leur fonction respective différait, on pouvait dire qu'ils se ressemblaient sur bon nombre de points. Si ce n'était pas leur popularité auprès du reste des Iwajins –Yahiru jouissait de la réputation de son senseï même si il ne partageait pas toutes ses idées– c'était au moins leur amour commun du thé et des mets les plus délicats. Un fin sourire fendit le visage du blondin lorsque le chef de la police politique vint accepter son invitation, rapidement changé en grimace lorsque l'Hattori vint à parler d'Akainu.


« Oh vous savez très bien comment est Akainu, très peu enclin à l'humour, à cheval sur le respect qui lui est dû... Mais voyez, j'en suis ressorti comme un homme nouveau ! »



Il se mit à rire légèrement, les nombreuses cicatrices qui balafraient son corps semblant raviver des douleurs d'antan. Mais le temps n'était pas aux réminiscences d'un apprentissage douloureux. Un nouveau sourire apparut chez le jeune homme lorsqu'il entendit son interlocuteur déblatérer sur ses goûts en matière de thé. Non sans ressentir une once d'égo l'envahir, Yahiru ne put s'empêcher de corriger son camarade. Après tout, si ce dernier disposait d'un dossier sur lui, pouvait-on refuser de participer à une enquête ? C'était tout du moins l'impression qu'il avait. Cette conversation pouvait s'annoncer plus intéressante qu'il ne l'aurait espérée...


« Je vois que vous êtes bien renseignés sur ma personne, cependant vous auriez dû tenir vos informations à jour. En ce moment, je me délecte de thé au jasmin. Doux et sucré, avec un goût rappelant les montagnes de Tsuchi no kuni. Je dois être un éternel nostalgique... »
Il marqua une pause. « Oh, je suppose que je devais subir un interrogatoire un jour ou l'autre de toute évidence. Je pense que vu les circonstances, j'ai bien évidemment du temps à vous accorder, aussi ne devrions-nous pas en perdre en politesses »


Satisfait comme jamais, le blondin tourna alors les talons avant de s'en retourner sous sa tente, sa tasse de thé au jasmin à la main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] Mission de rang S : Terreur et Destruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Troisième: Le Monde Shinobi :: Reste du Monde :: 国 Pays de la Montagne-