Partagez|

C'est toi le Raikage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Genin de Kumo
avatar
Genin de Kumo
Messages : 26
Date d'inscription : 31/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang: D
DC:

MessageSujet: C'est toi le Raikage ? Sam 7 Fév - 19:55


T'es qui toi ?


Il y a de cela quelques années, j’aurais pu vous dire que ce genre d’excursion était monnaie courante. Courir sans but dans la forêt, sans jamais s’arrêter. Simplement pour respirer, se sentir vivant, ne désirer qu’une chose, découvrir qui suis-je vraiment. Est-ce que cette époque est révolue ? Qu’est-ce que j’ai accompli depuis ? Je suis le même gamin prétentieux qui est à peine capable de tenir debout. Je suis passé Génin certes. Cela ne fait pas de moi quelqu’un qui a accomplit ses rêves. Comment le pourrais-je ? Je n’ai que 15 ans. J’espère avoir encore des aventures à vivre, des batailles à perdre, des combats à gagner, d’autres chemins à découvrir. J’espère qu’un jour je pourrais être fier de l’homme que je suis devenu. N’est-ce pas Ryu ? Merde ! C’est vrai qu’il n’est pas là. Il n’est jamais là quand je pense des trucs cools. Normal qu’il me prenne pour un abruti après.

Du coup je suis là, allonger dans l'herbe, observant le ciel bleu de cette paisible journée. Une après-midi plutôt calme. Bien trop calme quand les missions sont dîtes écourtées. « Il faut savoir se reposer » que nous dit notre Sensei. Il croit quoi ? Que je vais devenir le plus grand ninja en restant assis sur une chaise au village ? Il m’a pris pour le Kage ou quoi ?! Je suis en train de glander en effet. Mais là ça n’a rien à voir, on a bien le droit de faire des pauses que je sache. Une pause dans mon entrainement de ce jour. Objectif : Courir durant des heures avec des poids pour stimuler mon endurance. Un truc cool en théorie. Mais vachement crevant à la longue. Vous arrivez à imaginer la chaleur qui fait dans une forêt dans l’après-midi, tout ça accentuer à cause de mes poids et du sac que je porte. Un vrai calvaire. Mais je ne suis pas du genre à me plaindre. C’est bon pour les tapettes ça. J’ai l’air d’une tapette ?

Je me décide enfin à reprendre. Mon repas a été bénéfique même s’il fut de courte durée. La vue de ce ciel si bleu ne peut que me rendre plus fort ou du moins, moins fatigué. Je soupire une fois. Pas par manque d’envie, justement par envie. Je prends une profonde inspiration. Je me sens réellement chez moi ici. Un sentiment comparable à une flamme, une légère flammèche qui ne cesserait de bruler qu’importe la tempête, qu’importe le vent qui peut souffler. Un feu éternel. C’est bizarre de se sentir si philosophique aujourd’hui. Surement ce putain de soleil qui me tape sur la tête. Y en a qui sont devenu cinglés pour moins que ça. Fuu a dû y rester trop longtemps c’est certain.

Je suis maintenant debout. Le vent s’est levé il y a de cela quelques minutes. Ça ne sent pas vraiment bon tout ça. Ne faudrait pas qu’une tempête me tombe sur la gueule. C’est si soudain. J’ai déjà vu ce genre de phénomène et j’ai rarement envie de le revoir généralement. Mais le plus troublant c’est que je sens comme une présence. Je me protège le visage le temps que ça ce calme. Je préfère ne pas faire un pas de plus. C’est surement plus prudent. Mais y a une ombre qui se rapproche. J’ai du mal à la voir, mais j’en suis certain.

Daisuke ▬ Heu ... Il y a quelqu'un ?

_________________


Création originale par TAKORUone

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Shodaime Raikage
avatar

Shodaime Raikage

Messages : 19
Date d'inscription : 27/01/2015

MessageSujet: Re: C'est toi le Raikage ? Dim 8 Fév - 15:26


" In the liberty "
'Feat Daisuke



~ Faites bouillir de l'eau dans une casserole... Hmmmmmmm.

Je me touche les cheveux. L'air pensif, je lis d'un regard complètement perdu les quelques indications présentes sur la boîte de ramen instantanées. Ai-je l'air d'un habile cuisinier de renom ? Ai-je l'air de me prénommer Cyril Lignac, l'homme que j'admire tant dans Master pêche. Cette tâche m'incommode et plus encore, semble d'une difficulté à faire pâlir un homme de courage et de foi. L'on peut discerner mon visage abattu par l'obligation qui m'est impérieuse : faire cuire de l'eau, afin qu'une fois bouillante je puisse la verser dans les nouilles instantanées. Je regarde Sadaharu, assis dans le recoin de mon grand bureau, se fichant éperdument de mon problème : quel traître infâme. Toute ma vie je me rappellerai de ce que tu viens de faire le poilu ! Attends-toi à des supplices et des obligations qui te feront perdre raison AHAHAAHAH ! Hahem. Je regarde une dernière fois le paquet, avant des indications sur la boîte, avant de balancer celle-ci à la poubelle.

~ Je suis quoi au juste, un chimiste ?!

Je me retourne et marche lentement, l'air dépité. Mes jambes traînent, n'ayant pratiquement plus la force à faire le moindre effort de mouvement. La bave coule le long ma bouche et mes bras tombant presque à même le sol, je m'écroule sur le divan bleu installé au milieu de la pièce ; la face enterrée dans un coussin. Mon estomac crie famine. Je l'entends, je le sens, je le sais. Il me murmure chaleureusement " nourris-moi, nourris-moi, je te donnerai des Mikado " Aaaaaah Estomac-chan, j'aimerais bien avaler quelque chose moi aussi, mais je ne sais pas cuisinier. Il me faut une solution rapide à tout ça. Rapidement, je me mets en tête de commander à manger ; impossible, je n'ai pas d'argent sur moi et hors de question de faire crédit, Otose-sans me tuerai sans plus attendre.

La question est : que dois-je faire désormais ? Que dois-je faire pour résister à la tentation de devenir un homme sombrant dans la folie la plus amère qui soit : la faim. Je rêve d'une bonne bouteille de lait à la fraise avec un Yakisoba... ah oui. Ce délice est celui-ci égale l'orgasme même ; je suis totalement perdu dans mes rêves et dans mes espoirs divins. Que faire ? Revenir à la raison. Je secoue ma tête et j'essaye tant bien que mal de ne pas sombrer dans le désarroi ; de rester la tête fraîche. Si seulement Madao était là, il aurait pu me prêter un peu d'argent... quoi que non, c'est de Madao dont je parle actuellement, ce type est fauché comme les blés ; il doit être encore perdu au milieu d'un pachinko ou autres jeux de salle et d'argent. Seul Sadaharu se trouve présent à mes côtés... je peux accessoirement le cuisiner en brochette, mais je crains du résultat. Dieu, aidez-moi.

Je prends la meilleure des solutions : me changer les idées. Je décide de sortir dehors et fais signe à la grosse boule de poil qui me sert de compagnon de suivre le pas. Ce n'est pas comme-si je me soucie de lui, mais je ne veux pas être seul, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans ce monde de brutes. Hahem. Je commence à me mentir à moi-même. C'est la faim, elle me consume, elle me ronge. Je me tire les cheveux et tente de me débattre tant bien que mal, j'essaye, AAAAAAAAAAAH QUE C'EST DUR D'AVOIR FAIM ! Otose-saaaaan, REVENEEEEEEEEEZ ! Et c'est dans cette perte de patience que je me mets à courir, fuyant la réalité.

Et voilà. Ni une, ni deux, je ne me retrouve perdu au milieu de nul part dans les montagnes. Ah Gin-Chan excellente idée. Cours encore pour échapper à la vie, vas-y ! QUELLE IDÉE DE CON DE COURIR AUSSI LOIN ! Je vais finir par avoir encore plus faim si je continue à m'agiterde la sorte. Positive Gin, Positive ! Pense positivement... Hmm. Je regarde autour de moi : un lac, un léger brouillard dû aux nuages, personne à l'horizon... j'en conclue : une sensation totale de liberté. Je retire alors mes vêtements ; tous sans exception ; et je me jette dans ce lac, qui est en fait la source d'eau potable du village... m'enfin, je n'aurai pas pu m'en rendre compte avec le cerveau dans cet état-là. Je me rafraîchis un peu le visage et me débarbouille le corps en chantant " Oh happy day " sans me douter qu'une ombre approche dans la pénombre qui me guette au loin. Instinctivement, entendant les bruits de pas qui se dirige vers moi, je me jette au sol ; sans penser une seule seconde à me rhabiller.


*Ne bouge pas Sadaharu, personne ne dois me voir*


~ Heu ... Il y a quelqu'un ?
~ Aaaah euh... hmmm... La question est plutôt : y a quelque chose à voir par ici ?

Foutu. Je suis foutu ! Pourquoi ai-je dis ça ?! Hmm ? Étrange. Je peux voir sa silhouette parfaitement. Comme c'est bizarre, je serai donc dans la mesure de voir au travers de Sadaharu . -Car oui, je me suis caché derrière lui-. Bizarre... je tourne la tête et puis là, je vois Sadaharu à côté de moi. Je me relève alors, laissant apparaître mon corps nu et mon kraken des océans à la vue de l'inconnu...

*Oy... impossible... n'est-ce pas ?*


© Nightmare sur Épicode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kumo
avatar
Genin de Kumo
Messages : 26
Date d'inscription : 31/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang: D
DC:

MessageSujet: Re: C'est toi le Raikage ? Ven 13 Fév - 18:34


Hum ? Est-ce le Paradis ?


En cours ...

_________________


Création originale par TAKORUone

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est toi le Raikage ?

Revenir en haut Aller en bas

C'est toi le Raikage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Kamiiyu Isatsu - Désertrice - [Ex-Shodaime Raikage]
» Le Raikage disparu 3
» Armurerie de Kumo
» De passage [ Rang C - Partie 1 ]
» Tissage des lien entre un Amnésique et un Raikage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Troisième: Le Monde Shinobi :: 雷 Kaminari no Kuni 雷 :: Village de Kumo-