Partagez|

Yahiru Shimazu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Élite d'Iwa
avatar
Élite d'Iwa
Messages : 18
Date d'inscription : 30/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Yahiru Shimazu Sam 7 Fév - 13:14



"Yahiru Shimazu"



١ NOM : Shimazu

PRÉNOM : Yahiru

SURNOM :

AGE : 26 ans

SEXE : Énorme

VILLAGE : Iwa gakure no sato

Rang Souhaité : A vous de voir Surprised J'aimerais un rang A voire S si le niveau suit.

NINDÔ : Never forgive, never forget

AFFINITÉ : Aucun idée là tout de suite

SPÉCIALITÉ : Iroujutsu et plus si affinités









Mental


Yahiru est un personnage haut en couleur qui sait se complaire dans les plus simples plaisirs, même si étonnamment il n'est pas du genre à parler de lui comme d'un saint. C'est en effet un homme qui se veut très secret pour entretenir une part de mysticisme dont il ne se lasse pas, s'amusant de voir parfois les autres tenter de percer son passé ou de le comprendre. Cela est principalement dû à un amour maladif des jeux d'argent, lesquels lui offriront de nombreuses nuits sans lit, chose que de bonnes samaritaines sauront lui éviter maintes fois -moyennant quelques services. On peut également mettre cela au compte de son travail au sein de son village, comme quoi percer les secrets des autres n'aurait eu comme conséquence que le repli de son esprit sur la confiance qu'il peut accorder.  L'amitié restera cependant pour lui une relation bien superflue, sans pour autant qu'il ne donne pas d'importance à ce genre de rapports. C'est en effet ce qui lui a permis de s'en sortir, aussi il ne néglige pas la puissance d'une franche camaraderie, bien que ce mot soit pratiquement vide de sens pour lui. Il reste donc sans réelles attaches, bien que plutôt chaleureux en général. A noter cependant que cela peut virer en dissensions en raison de sa conception de la morale et de l'ordre. Le blondin est en effet quelqu'un qui ne saurait reculer devant quelques méthodes peu orthodoxes pour extirper la vérité qu'il chérit presque autant que sa propre vie.

Beau parleur et plein d'ironie, il se complaît dans les sous-entendus, les moqueries et les messes basses, sans se soucier de l'opinion publique ou de ce que peuvent bien penser les autres. C'est là sa façon de se faire une place dans ce monde et de pimenter sa vie qu'il trouve déjà bien remplie mais paradoxalement vide... L'ennui est son pire ennemi, ce qui contraste parfaitement avec cette attitude flegmatique qu'il adopte parfois et qui souligne chez lui une tendance à être indécis pour les choses de la vie quotidienne. Il tâchera de s'occuper selon son humeur du moment, bien que la plupart du temps cela se résume à parfaire ses « techniques », glaner çà et là des informations pour ses prochains méfaits... Un passe-temps particulier pour un individu particulier en somme. Par la même occasion, il aime en savoir plus que les autres, aussi bien pour leur montrer qu'en plus d'être un être imbu de lui-même il est particulièrement intelligent, mais aussi pour se pavaner devant ses collègues lorsque la situation le permet. A noter cependant qu'il n'apprécie pas partager son savoir gratuitement, même si c'est « pour la bonne cause ». Lui n'est pas un être débordant de bonté et d'altruisme, désireux d'équilibrer sa balance de karma... Il se perçoit plus comme un gentleman philanthrope à ses heures perdues et mélomane compulsif.

Cette facette de sa personnalité souligne par la même occasion une vanité sans fond ; et bien qu'il sache qu'un noble est une personne « respectable et respectée », il ne partagera sans doutes pas toutes les idées que l'on se fait de lui, se permettant alors de le dénigrer d'une façon ou d'une autre. Ainsi d'après lui son respect ne se gagne qu'en faisant preuve de bravoure devant ses yeux, pas en se vantant d'exploits dont il n'a eu que vent. Il a également une fâcheuse tendance à être égoïste et égocentrique, bien que cela soit plus retenu qu'autre chose, ce afin de ne pas perdre l'estime des autres. Ce n'est pas pour autant qu'il a le cœur sur la main, bien qu'il puisse lui arriver d'être généreux dans ses bons jours. Selon lui, tout travail mérite récompense, aussi il ne fera jamais rien gratuitement, sauf dans des circonstances exceptionnelles, aussi bien une situation qu'une personne. A noter également que la situation de son village a su lui apprendre « à la dure » à faire la part des choses. Inutile donc de préciser qu'il sait ravaler sa fierté lorsque la situation l'exige, notamment lorsqu'il s'adresse à son kage ou que la diplomatie est de mise pour éviter de voir ses intérêts et ceux de son village s'évaporer comme la virginité d'une femme égrillarde.

Ainsi, il lui arrivera de faire des efforts démesurés pour une personne en particulier, mais c'est d'abord un esprit calculateur qu'il faut inculper. En effet, il cherche le profit, intellectuel comme matériel, et tâchera de toujours tourner une situation à son avantage d'une façon ou d'une autre. A ceci s'ajoute l'amusement qu'il pourrait trouver à fréquenter une personne en particulier. Apparaissant à ses yeux comme quelqu'un digne d'intérêt lorsque tout indique le contraire, il sait faire preuve d'un esprit de contradiction à toute épreuve, le rendant à la fois plus humain et lunatique. Il sait cependant que trop s'attirer les foudres de ses supérieurs peut lui être franchement nuisible, aussi il saura rester fidèle à celui qu'il sert et il saura se faire violence pour travailler en équipe bien qu'il en ait perdu le goût par l'environnement dans lequel il a pu évoluer. Après tout, dans un monde meurtri par la dictature où seul prévalait l'avis du plus fort, il fallait savoir faire sa place sans faire trop de bruits. S'adapter pour survivre, quitte à ce que les sacrifices se suivent le temps de remplir son devoir, pour enfin reprendre les quelques sentiments qui le différenciaient d'une machine.

Parmi ces derniers existait alors l'amour. Une sensation réchauffante qu'il ne céderait pour rien au monde, pas même toutes les connaissances ou tout l'or que l'on pourrait lui offrir. Un trésor d'une valeur inestimable qu'il garde fidèlement envers et contre tous. Oui, il est très fidèle en amour et saura satisfaire dans tout les sens celle qui possède son cœur. Ceci étant, l'élue est et restera la personne qu'il protégera le plus au monde, aussi s'en prendre à elle est le meilleur moyen de le faire sortir de ses gonds. Auquel cas, l'être chaleureux et flegmatique laissera place à quelqu'un que rien n'arrêtera, froid et sadique au plus haut niveau. Il emploiera tout les moyens possibles et imaginables pour retrouver sa bien aimée et infliger une sévère correction à quiconque portera la main sur elle...

Cette précarité mentale se retrouvera dans quelques situations où il est mis sous une pression intense ou encore impatient tout en redoutant quelque chose. Auquel cas, il risque d'être particulièrement dangereux pour les gens alentours et persuasif si il doit torturer quelqu'un. Dans tout les cas, il n'hésitera pas à employer tout les moyens nécessaires pour parvenir à ses fins, sans doute l'expression infantile de caprices toujours satisfaits. Au niveau de ses relations avec les autres, il est étonnant de voir qu'il sait se montrer humble et courtois quand on le caresse dans le sens du poil. Il sait également faire des efforts pour la gente féminine, sans pour autant qu'il s'emporte et finisse par tromper sa chère et tendre. Il ne fait que preuve d'une galanterie et d'un tact tout particulier, qui sauront faire succomber à son charme bon nombre de ces demoiselles.

Mélomane à ses heures perdues, il sait jouer quelques morceaux de piano et de violon, et saura s'abaisser à faire la manche pour parvenir à ses plus modestes besoins si jamais il est frappé d'une envie soudaine de s'épanouir dans la musique. A noter qu'il aurait par ailleurs un faible pour les mouvements de balancier, qu'il finirait par regarder fixement sans néanmoins s'en rendre compte. Il lui arrivera ainsi d'arrêter de travailler pour regarder un chat et sa queue, ceci allant jusqu'à adopter les même traits que le félin. Faites également attention à bien le soustraire de toute cuisine, il se prétend assez doué pour enflammer un paquet de céréales avec du lait. A noter cependant qu'il excelle dans la confection des cookies et autres gâteaux au chocolat. Cela trahit par la même occasion un amour fou pour le sucre et les pâtisseries, ce qu'il justifie par le fait que son cerveau tournant à plein régime à longueur de journée, il se doit de l'alimenter constamment. Les autres verront rapidement qu'il est simplement gourmand et ne sait pas se retenir lorsqu'il mange des aliments qu'il aime tout particulièrement. Cet excès d'intempérance reste cependant relatif, on parle d'un gentleman après tout, il se doit de soigner son image !



  
 









Histoire


« Look in the lens. Answer the question : Are you a threat ? »

On me raconte souvent à quel point ma naissance fut une expérience fastidieuse pour mes parents et les quelques personnes choisies pour assister à l'événement. La veille, de nombreuses chutes de neige avait été recensées çà et là autour de la demeure familiale, rendant délicate l'arrivée du médecin. Ce dernier, trop couard pour soulager les douleurs lancinantes de ma mère au péril de sa vie, avait en effet préféré jouer la carte de la sécurité au plus grand dam de ses commanditaires. Oui, il aurait été dommage que par sa faute l'accouchement ne se passe pas sans accrocs, sait-on jamais qu'une quelconque maladie profite du moment pour s'immiscer et tuer avec la plus grande froideur. Enfin, c'était sans doute ce qui aurait pu se passer si j'avais été le fils d'un quelconque bélître incapable de faire preuve de suffisamment de discernement pour savoir quels étaient les réflexes à avoir lors de la maternité. Étonnamment, tout se passa on ne peut plus bien et je pus rapidement goûter à la vie, au luxe et à l'éducation qu'il incombait à quelqu'un de ma stature.

Mes premières années furent ponctuées par mes progrès. Si je n'étais pas considéré comme un génie comme tant de hâbleurs ayant perdu de leur prestance avec le temps, je savais toutefois m'améliorer en bien des aspects, sans doute était-ce dû au fait que j'avais de nombreuses personnes qui venaient répondre au moindre de mes caprices d'enfant. De cette époque, je ne retiens au final que quelques noms de personnes ayant participé à la confection de mon monde parfait, celles et ceux qui me permirent de rêver dans un monde de chaos apparent, bien que tu par une forteresse d'or et d'argent. Je découvrais ainsi –non sans une certaine innocence qui faisait craquer les servantes et me préservais un temps soit-il de l'avarice– le pouvoir et la protection que pouvaient offrir opulence et noblesse.

Quand je fus plus apte à saisir l'importance de certaines idées et d'autres nécessités, on chercha à m'inculquer les valeurs qui me mèneraient un jour à prendre la tête de la maison. L'intérêt à obtenir à se lier d'amitié avec les bonnes personnes, ce que se devait de savoir toute personne de haute noblesse, des cérémonies barbantes au possible à la géographie et l'histoire, tout y passa. Et en tout bon enfant aspirant à la reconnaissance de ses parents, je m'attelais à la tâche avec un enthousiasme que j'envie aujourd'hui. Après tout, il était rare que ce soient mes parents qui s'occupent directement de moi, aussi ne souhaitais-je pas les décevoir lorsqu'ils attendaient quelque chose de moi. Ma curiosité quant à elle se voyait rassasiée par quelques éminentes personnalité du pays de la terre, mais en moi naissait l'impression que ce monde parfait dont j'avais tant rêvé s'effritait en raison d'un manque que je ne saurais combler.

Vint alors ma sœur, Riona. Pénétrant dans ma vie comme une un boulet de destruction et générant toujours plus d'attention que je n'avais jamais eu l'impression d'avoir lorsque j'étais à sa place. Même si j'étais jeune, je savais pertinemment que la jalousie s'emparait de moi comme d'un venin qui rongeait mes veines et me laissait fulminer contre ce que je n'avais pas. Un esprit relationnel aurait sans doute cherché à passer à autre chose sans se soucier de quelque chose qui n'avait jamais vraiment existé, mais mon intellect se voyait réduit par la colère et l'envie, aussi ne pus-je pas réussir à passer outre ces sentiments. Ma curiosité, restée intacte, se changea peu à peu en une obsession de se dépasser afin d'impressionner les autres et de récupérer la place qui me revenait de droit.

Cependant, les choses ne se passèrent pas comme j'aurais pu l'imaginer à l'époque. Avide de reconnaissance, mes efforts furent rapidement piétinés par une indifférence blessante, celle là même qui me mènera aux quelques années les plus chaotiques de mon existence. Car, si je pouvais jouir de la plus haute éducation qui soit à l'époque, je ne pouvais m'empêcher de me questionner quant à ce que j'avais fait de mal, comme un ignorant plongé dans le plus abject ilotisme. Pardonnez par avance mes écarts les plus mesquins, mais j'étais à l'époque un enfant désireux de vivre autrement que dans l'anonymat. Je pensais être destiné à de grandes choses, et fut bien vite rattrapé par l'acerbe vérité : on n'a rien sans rien. Peu à peu, le monde construit autour de la valeur de l'argent et de la famille perdit peu à peu –aussi ironiquement puisse-t-il être– de sa valeur, s'effritant pour atteindre un niveau jusque là insoupçonné d'exactitude de bas peuple : l'opulence n'est pas inéluctablement synonyme de bonheur.

Alors, lorsque vint la mise en compétition entre ma sœur et moi-même pour savoir qui de nous deux hériterait de la fortune colossale de ma famille, les choses semblèrent toutes décidées pour moi. Je désirais aussi âprement que possible m'éloigner de tout cela, ne pouvant apprécier autant que ma sœur les bienfaits de la monnaie sur les cœurs tant il représentait quelque chose de vicié pour moi. Ainsi, plutôt que de faire preuve d'arrivisme concernant cette émulation, je préférais me réfugier derrière un mur d'aversion dressé contre ma propre famille. Chose qui ne sembla pas remarquée par cette dernière tant ils étaient absorbés par mes progrès en médecine, enfermé dans un laboratoire à longueur de journée. Car même si je n'aimais pas cette façon de faire les choses qui les obnubilait au plus haut point, je ne pouvais me résoudre à chercher à leur nuire, cela revenant à me desservir. Ajouté à cela le fait que je n'étais pas réellement animé par l'ardent désir de les contrarier, je préférais me laisser bercer dans cette douce hypocrisie aux allures de cage dorée.

Enfin, c'était sans compter le fait que comme n'importe quel enfant, j'étais enclin à divers changements liés au fait que je grandissais. Si mes sentiments d'aversion pour ma sœur perdaient en intensité au fur et à mesure des années qui passaient, ceux consacrés à mes parents se voyaient exhortés par leurs réactions vis-à-vis de mes « divagations » au sein de la plèbe. J'étais rapidement épris d'amour pour les filles, ces mêmes qui tâchaient de me montrer divers aspects de leur vie. Je découvrais les jeux, l'alcool et d'autres frivolités qui me firent ouvrir des horizons différents et me détournaient peu à peu de la voie qu'il m'incombait. Bien évidemment, invoquant profusion de menaces et autres admonestions, ma famille ne put que me forcer à revenir sur le « droit chemin ». Et pour s'assurer que plus jamais je ne m'égare de telle façon, ils m'envoyèrent parfaire ma formation de médecin auprès d'un homme qui s'avérait être mon futur kage.

Les années qui suivirent furent comme des éternités d'angoisse et de souffrance. Plus que le ninjutsu médical, cet homme m'enseigna à craindre ce que je ne connaissais pas, et à le redouter lui plus particulièrement. Au moindre de mes écarts, je me voyais foudroyé par une peur viscérale qui me prenait aussi vite qu'un serpent pouvait mordre. Le reptile s'immisçait lentement dans mon esprit pour en sonder les profondeurs, pour finalement remonter une fois que je me calmais pour me reconcentrer sur l'irou jutsu. Sans compter la présence de ma sœur qui m'importunait souvent au plus haut point, je ne pouvais nier que l'enseignement de cet homme était on ne peut plus efficace, ayant réussi là où d'autres avaient échoué...

Cependant, au fur et à mesure que les années passèrent, je me rendis compte de deux choses. La première fut que sa façon de faire les choses était suffisamment violente et cruelle pour que je n'approuve pas ses méthodes, bien que je ne pouvais nier qu'elles étaient efficientes au plus haut point. Une bonne chose pour le pays qu'il cherchait à unifier sous une même bannière, mais qui selon moi avait ses limites, notamment parce qu'un monde coalisé dans le sang et la souffrance ne pourrait jamais rester stable indéfiniment. Bien que cela reste mon humble avis, j'émets cependant des réserves à le partager et ne fait que suivre le mouvement, non sans parfois faire les choses à ma manière sans pour autant m'éloigner du « droit chemin », aussi vicié et sinueux fusse-t-il. Je suis un joueur invétéré qui ne peut s'empêcher de se complaire dans le risque modéré, c'est sans doute là ma plus grande faiblesse... Mais également ma plus grande force si l'on prend en compte le fait que je me suis exclusivement consacré à un style de combat purement défensif. Je désirais âprement être d'une utilité réduite sur un champs de bataille, sans doute pour me sauver d'un hypothétique courroux qui retomberait sur notre pays si par mégarde nous venions à essuyer une cuisante défaite. Opportunisme quand tu nous tiens...

La deuxième chose est sans doute celle qui m'atterre le plus. Côtoyer les hommes les plus sombres de ce monde shinobi m'a sans doute aidé à apprécier le danger pris à faire les plus ignobles bassesses. J'aspirais alors à devenir plus qu'un criminel de grand chemin, je voulais pouvoir accomplir de « grandes » choses et ainsi toujours plus jouer, comme le bon toxicomane que j'étais.  Mais, chose étrange j'en conçois, je m'évertue encore et toujours à ne pas laisser cette part de ma personnalité prendre de trop le dessus, ce qui semble faire tâche dans un village comme le mien. Et si j'en viens à être pointé du doigt par bon nombre de membres de la plèbe, je considère comme une victoire sur moi-même qu'ils ne soient pas au courant de mes facettes les plus cabalistiques. Et puis je me dois d'avouer que les rentrées financières liées à ce genre d'activités emplissent mes parents de joie, me donnant toujours plus de poids dans la course pour l'héritage de ma famille.


Riona, si tu lis ça, sache le : je ne perdrai pas face à une pisseuse dans ton genre. Mais comme je t'aime bien, tu pourras compter tout l'argent que tu n'auras pas.

Ton grand frère adoré



 


١ PSEUDO : Alwyn, Asu, Keaton ._.
١ AGE DU JOUEUR : 23 ans
١ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? En fouinant
١ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ?
١ PRÉSENCE SUR LE FORUM :
١ Votre (vos) personnage(s) préféré(s) dans le manga : Tonton


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur en chef| The Lost Avenger |
avatar
Administrateur en chef
| The Lost Avenger |

Messages : 382
Date d'inscription : 17/06/2014
Localisation : In your mind.

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: Yahiru Shimazu Lun 9 Fév - 2:23


L'évaluation












× L'heure du jugement est arrivée ♪ ×


Bienvenue sur le forum futur sbire d'Akainu Hap
bon aller, je m'occupe de ta fiche ! (À noter que j'avais rédigé un avis puis je l'ai perdu suite à une manœuvre un peu idiote, donc celui-ci risque d'être légèrement plus court)

Les +

- Un premier coup d'oeil sur ta fiche suffit pour voir que tu y as mis du temps, on peut remarquer l'effort, tes descriptions sont d'une longueur respectable, ce que j'apprécie. Tu as mis beaucoup d'emphase sur la psychologie de ton personnage et ça rapporte, car nous pouvons très bien saisir qui il est, cela vient donc amener ta fiche à un niveau supérieur et rend l'histoire encore meilleure.

- On voit que le français est pour toi une force, ton style est fluide, tu possèdes un bon vocabulaire, ton texte se lit aisément, ce qui le rend fort agréable à parcourir !

- Ta sœur. Elle amène une certaine dimension à ta fiche, elle vient rendre le tout meilleur, votre relation amènera d'excellent moment inrp, j'aime quand les membres développe de telles intrigues, sur ce point, bah, tu vas chercher de gros points x)

Les -

- Honnêtement, je n'ai pas grand chose à redire sur ta fiche. Tu as fait de l'excellent boulot, en fait si, y'a un petit truc, pas comme le truc d'Aizen *référence au topic memes*, ton histoire malgré que très bonne, aurait pu être un peu plus longue, tu demandes un rang très élevé, je me dois donc d'être intransigeant. J'aurais aimé en voir davantage, le tout est excellent, mais il manque un peu de détails par-ci par-là, tu aurais gagné à aborder plus de passage de sa vie. Voilà, ce n'est pas grand chose, mais c'est tout de même ça en moins.

- Un petit manque d'intégration au contexte, ça aurait été cool de te voir en parler davantage, sachant qu'Iwa possède un bon background!

Verdict

Bon... je ne te le cacherai pas, j'ai vraiment aimé ta fiche. Tu vas être un excellent membre, je n'en doute pas, cependant, j'aurais aimé en voir légèrement plus. Tu as presque atteint la note maximum, selon moi, tu voulais sois A ou S, j'opte pour le milieu ¸à cause des raisons énumérées précédemment. Tu es officiellement validé rang A+ de Iwakagure! Bon jeu !

La Suite

Maintenant que tu es validé, tu peux enfin passer à la suite des choses! Voici quelque liens qui te seront des plus utiles pour poursuivre ton aventure parmi nous!

-Avant de partir au combat, tu pourras faire ta fiche technique ICI

-Une fois le tout fait, si tu n'as pas de partenaire avec qui rp, tu peux en faire la demande ICI

-Quand le rp sera terminé, tu pourras le faire corriger et ainsi avoir ton expérience en faisant une demande ICI

-Après cela, si tu veux, tu pourras venir te détendre ICI et ICI

-Finalement, si tu as des questions, ne te gènes pas et viens les poser ICI




Bigboss
©️Chk Marvel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yahiru Shimazu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Guides de campagne (TW:S2)
» Sengoku Basara 4
» Diplomatie du Clan Shimazu
» Guerre Shimazu-Ito (1555-1557)
» Clan Shimazu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Deuxième: Avant de Partir à l'Aventure :: Les Présentations des Membres :: Iwa-