Partagez|

Face au clair de Lune (Pv: Hikaru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shodaime Tsuchikage
avatar
Shodaime Tsuchikage
Messages : 94
Date d'inscription : 23/01/2015
Localisation : Iwagakure no Satô

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Face au clair de Lune (Pv: Hikaru) Lun 2 Fév - 10:03


© crédit
a lonely night...

∆ Feat. Hikaru ∆


Akainu était en sueur. Avachis dans son lit en compagnie d’une ravissante jeune femme, l’homme semblait épuisé. Après avoir respecté les usages et les formules de politesse à l’égard de son kage, la demoiselle s’en alla avec ses ryos dûment gagnés. Le criminel se contentait de fixer le plafond. Paisiblement, il patientait. Qu’attendait-il ? Lui même l’ignorait. Il ressentait simplement une envie de calme. Tatsuya... Sa femme lui manquait. Le temps avait beau passer, rien n’y faisait. Akainu ne s’était jamais remis de la mort de son épouse et ce n’étaient pas toutes ces filles de joies qui pouvaient y changer quelque chose. Le Tsuchikage était seul. Tout dans sa vie l’isolait des autres. Bien entendu, ce n’était que par choix. Son manque de confiance envers autrui l’empêchait d’avoir de vrais liens. Hormis quelques rares chanceux évidemment. Sans se presser, le shinobi se rhabilla. Il n’était pas chez lui. La demeure où il se trouvait portait le ravissant nom de maison écarlate. Son chapeau sur le crâne lui dissimulait le regard. Akainu ne voulait nullement se mêler aux autres clients. Ce n’était pas son style. Avec grande hâte, le médecin sortit de l’établissement. Les rues d’Iwa étaient particulièrement silencieuses. Il faut bien dire qu’il devait être au moins trois ou quatre heures du matin. À pas lent, le Tsuchikage se mit à errer.


Il ignorait où aller et que faire. Sa journée avait été longue, très longue même. Devait-il rentrer dans son manoir et se reposer quelques heures ? L’idée semblait raisonnable. Peut-être un peu trop à vrai dire. Nan, ce soir, un peu de changement. Akainu voulait se balader. C’est donc sans but aucun que notre homme se mit à errer dans les rues de son beau village. Iwa était son bébé, sa plus grande fierté, la consécration de sa vie. Bien sûr, ce n’était qu’un début, un simple prélude vers sa domination complète de ce monde. Fort heureusement, il savait être patient plus que quiconque. Alors qu’il marchait depuis déjà presque une demi-heure, Akainu crut être suivi. Sur ses gardes, le Tsuchikage s’apprêta à combattre un éventuel renégat. C’est alors qu’apparut une fillette. Oh non... pas encore... pas ce soir... Akainu en avait assez. Pourquoi cela ne passait pas ? Que faisait sa fille Asuna ici ? NAN !!! Merde à la fin !!! Bordel mais que devait-il faire pour que ces visions s’arrêtent ? Peut-être la dose de médicaments n’était pas assez importante ? Par chance, le Tsuchikage en avait justement sur lui. Sans perdre la moindre seconde, il en avala cinq comprimés. La dose était clairement excessive mais il s’en moquait bien. La seule chose que voulait faire le shinobi était d’éradiquer ces visions. Tatsuya et Asuna étaient mortes toutes les deux. Cela faisait presque vingt ans, il devait se faire une raison, il devait se convaincre de tourner la page.


Fatigué, le criminel prit place sur un banc. Personne dans les rues. Le seul bruit qui venait déranger notre homme n’était autre que le souffle du vent. La brise nocturne caressait délicatement sa joue. Il faisait certes frais, mais la température lui semblait pourtant si agréable. Sans savoir pourquoi, le kage fut prit d’une soudaine envie d’observer les cieux. Une fois son chapeau posé à ses côtés, il entreprit d’admirer les étoiles. De quoi pouvait-il bien s’agir ? On lui avait autrefois raconté quand il était jeune que la Lune avait été créée par le Rikudo en personne. Seulement voilà, qu’en était-il des étoiles ? Perdu dans ses pensées grotesques et dans son introspection intérieure, Akainu ne remarqua pas de suite la présence d’un intrus non loin. Il n’avait invité personne mais il sentait très clairement qu’un individu se trouvait non loin. C’était une certitude absolue. Que lui voulait-il ? Pourvu qu’il vienne en ami, le ninja était trop fatigué mentalement comme physiquement pour se débarrasser d’un gêneur. D’une voix grave et le ton sérieux, le Tsuchikage prit la parole.


« Je ne suis pas fan des voyeurs vous savez, montrez-vous. Plus vite que ça... »



Spoiler:
 
© ciitroon


Dernière édition par Ryotenbin no Akainu le Lun 2 Fév - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin d'Iwa
avatar
Jōnin d'Iwa
Messages : 16
Date d'inscription : 30/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: Face au clair de Lune (Pv: Hikaru) Lun 2 Fév - 20:54

Face au clair de lune
Hikaru & Akainu

Sous la lune

Rei II by 鷺巣詩郎 on Grooveshark
- Pitié ! Épargne-moi !

Pathétique. C'était le mot qui convenait le plus à cette situation, selon Hikaru. La jeune femme était seule, dans une rue déserte avec à ses pieds, un pauvre type. Il s'agissait du client d'un bar qu'elle fréquentait, le "Shinobière". Même si le nom était empreint de ridicule, il avait l'avantage d'avoir une bière de qualité. C'était l'unique raison pour laquelle elle y allait. En effet, Hikaru avait un léger penchant pour l'alcool et aimait aller en boire un peu, après une mission rondement menée. Ce qui avait été le cas pour aujourd'hui d'ailleurs. La blonde avait effectivement fait dans la matinée un rapport, sur une mission d'extermination. Mais quel genre d'extermination ? Il s'agissait d'un petit groupe d'indépendants, qui souhaitaient nuire aux objectifs d'Akainu. Les retrouver et les vaincre n'avait pas été très difficile, bien que rébarbatif. Enfin, elle n'avait pas vraiment eu le choix après tout. C'était une soldat, elle devait obéir aux ordres. C'était tout.

De la pitié ? Pour un pathétique et sale ivrogne ? Le genre type qui gangrenait les rues du village. Un Faible parmi les Faibles. Et c'était ce que détestait le plus au monde Hikaru ; les gens faibles ne méritaient pas de vivre. Dominant son "adversaire" de toute sa taille, Hikaru sortit alors un kunai de l'une de ses poches. Un sourire était parfaitement visible sur son visage juvénile. Elle savourait ce moment ou son adversaire, croyant avoir affaire à une simple gamine tombait dans ses griffes, victime de la sélection naturelle. Elle était Forte. Il était Faible. C'était dans l'ordre des choses...

- La pitié est pour les Faibles. Seule la Force compte...

Puis doucement, en souriant tendrement à son interlocuteur, la blonde approcha son visage de ce dernier. Pour finir par lui trancher la jugulaire de manière impitoyable, tranchant alors avec la douceur de son visage. Tuer ne la dérangeait pas, elle y était habituée. Et puis, en tant que membre de l'unité d'élite Keisatsu, elle avait certains privilèges très agréables. La blonde finit donc par abandonner sans regret le corps de sa victime, tandis que sa tenue était imprégnée de sang.

La kunoichi vagabondait dans les rues, n'ayant même pas pris la peine de laver ses vêtements. Elle avait tellement versé de sang désormais que l'odeur métallique de ce dernier ne la dérangeait plus. En regardant vers le haut,  elle constata que la lune était désormais haute dans le ciel. La lune... le sceau qui retenait le Juubi, si l'on en croyait les légendes. Un ramassis de conneries. Non pas que la jeune femme n'y croyait pas, c'est juste qu'elle n'en avait rien à faire. Le passé était le passé, seul l'avenir comptait.

Sa démarche finit par le conduire dans un parc, où elle ressentit une présence. Décidant de s'approcher un peu, elle vit qu'il s'agissait en fait de son maître, Ryotenbin no Akainu. Le Tsuchikage.

« Je ne suis pas fan des voyeurs vous savez, montrez-vous. Plus vite que ça... »

Déjà démasquée ? C'était normal en même temps. C'était lui, le chef de meute. Le ninja le plus puissant du village, son chef incontesté. Tout du moins, pour l'instant. Sortant de la pénombre, Hikaru se posta devant son Roi, en inclinant très légèrement la tête.

- Ce n'est que moi. Nous nous sommes vus dans votre bureau, tout à l'heure.

La jeune femme ne restait que les gens plus forts qu'elle. Et elle respectait cet homme plus que tous les autres. C'est pour ça qu'elle le vouvoyait. C'était d'ailleurs sans aucun doute le seul homme avec qui elle ferait preuve d'autant de respect. Enfin, c'était pour l'instant sans importance et Hikaru, toujours imprégné du liquide rouge de sa victime reprit alors la parole.

- Je ne pensais pas vous trouver ici...

►Une rencontre intéressante
Code by AMIANTE


Dernière édition par Hikaru Nanahara le Mar 3 Fév - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Tsuchikage
avatar
Shodaime Tsuchikage
Messages : 94
Date d'inscription : 23/01/2015
Localisation : Iwagakure no Satô

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: Face au clair de Lune (Pv: Hikaru) Mar 3 Fév - 0:29


© crédit
a lonely night...

∆ Feat. Hikaru ∆


Qui cela pouvait-il bien être ? Un simple civil cuvant simplement son alcool en errant dans les rues ? Un ninja venu lui faire son rapport ? Ou peut-être bien un assassin cherchant à lui ôter la vie ? Tout était possible. Comme toujours Akainu était sur ses gardes, prêt à bondir sur l’intrus si la réponse ne lui convenait pas. Le poing serré mais ne cessant pour autant d’admirer les cieux, il reconnut immédiatement la voix qui venait de s’adresser à lui. Fermant les yeux une seconde, l’homme laissa échapper une soupir. Bien sûr qu’il la connaissait, elle était membre du keisatsu. Une éminente kunoichi dont Aizen lui parlait de temps en temps pour vanter ses mérites. Comme pour lui même, Akainu prononça son nom silencieusement, presque inaudiblement.


« Hikaru Nanahara... »


Que faisait-elle ici ? Venait-elle le voir lui ? Akainu ne se souvenait pas lui avoir donné le moindre rendez-vous en cet endroit. Non, rien de tel, elle était là de son propre chef. Pourquoi ? Bonne question. Restant silencieux, le Tsuchikage écouta ce qu’elle avait à dire lui dire. Lui accordant un regard pendant quelques secondes, il remarqua de suite qu’elle était recouverte de sang. Bien sûr. C’était donc cela. Elle venait de mener sa mission à bien. Il était vrai que plus tôt dans la journée elle lui avait rapporté qu’un petit groupe de pseudo-révolutionnaires s’était formé. Rien de bien méchant et un unique membre du Keisatsu avait amplement suffit à y mettre un terme. La question restait de savoir pourquoi elle se tenait face à lui. Venait-elle bien lui faire son rapport quand bien même il ne l’attendait que demain lors d’un rendez-vous dans son bureau ? Non, il était clair qu’elle ne se permettrait pas d’outrepasser la hiérarchie. Alors que faisait-elle ici ? L’avait-elle suivi ? Peu probable. Lui laissant une chance de s’expliquer, il l’entendit alors s’étonner de le trouver ici. Ainsi donc ce n’était rien de plus qu’une coïncidence. Rien de plus qu’un vulgaire hasard.


« Et pourtant je m’y trouve bien. »


Sans lui adresser la parole, Akainu remit son chapeau sur sa tête. Il n’aimait pas s’adresser avec ses hommes sans le porter. Bien qu’il ignorait pourquoi il le faisait toujours. Les bras croisés, le criminel fit signe à l kunoichi de prendre place à ses côtés, sur le banc. Il baissa alors la tête, se dissimulant le visage, il ne vit donc pas sa réaction. Elle devait certainement être surprise de l’honneur qu’il lui accordait. Le fait était que notre homme se sentait bien seul en cette froide nuit. Les souvenirs de sa défunte famille étaient plus forts que jamais et ses hallucinations ne l’aidaient pas. Discrètement, il prit soin de ranger sa boite de médicament dans une poche. Personne ne devait savoir et personne saurait quoique ce soit. Si cela arrivait il ôterait la vie du curieux sans aucune hésitation. Personne ne le destituerait pour cela, c’était hors de question. Après s’être raclé la gorge, Akainu s’adressa à Hikaru.


« Il semblerait que tu aies remplie ta mission. Je te préviens de suite que je me moque complètement des détails. Si tu te tiens devant moi sans me supplier de te laisser la vie c’est que tu as rempli ta tâche et c’est tout ce qui m’importe. »


C’est alors que le ventre du Tsuchikage se mit à gargouiller. Il faut dire qu’il n’avait rien avalé de la journée, et cette soirée de jambes en l’air n’avait pas aidé. La faim commençait réellement à lui tordre les boyaux. Par chance, Akainu connaissait un restaurant où il avait l’habitude d’aller et qui ne fermait jamais. Qu’importe l’heure, il était toujours ouvert. C’était là qu’il devait se rendre. Sans dire un mot, il fit quelques pas pour s’éloigner du banc avant de s’arrêter subitement. Cette nuit, il ne sentait pas de rester seul, il avait besoin de quelqu’un à ses côtés. Se retournant lentement, il fixa la jeune femme de son regard froid habituel.


« Mon estomac crie famine faut que j’aille avaler quelque chose. Viens avec moi j’ai envie d’avoir de la compagnie. Par contre je n’ai plus d’argent sur moi, ça serait sympa que tu payes la note. »



© ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jōnin d'Iwa
avatar
Jōnin d'Iwa
Messages : 16
Date d'inscription : 30/01/2015

Fiche du Shinobi
Rang:
DC:

MessageSujet: Re: Face au clair de Lune (Pv: Hikaru) Mar 3 Fév - 12:13

Face au clair de lune
Hikaru & Akainu

Avec son roi

Shizuka na Jounetsu by Wakakusa Megu on Grooveshark


Le Tsuchikage. L'ultime pinacle de la puissance insolente d'Iwagakure no Satô. C'était sans conteste le shinobi le plus puissant du village caché des roches. C'était le roi d'Hikaru, celui à qui elle obéissait. Et il était l'un des hommes les plus fourbes qu'elle connaissait. Il ne reculait devant rien pour parvenir à ses objectifs et c'était quelque chose qui plaisait à Hikaru. Cela montrait qu'il était donc fort et prendrait toujours les bonnes décisions. Cependant, dans le cas où il se laisserait aller à des sentiments impropres à la direction du village et bien... un accident était si vite arrivé. Oui, Hikaru n'hésiterait pas à tenter d'assassiner Akainu, s'il n'était plus capable de faire ce qu'il avait à faire.

Se tenant droite devant son Roi, Hikaru attendait patiemment que ce dernier prenne la parole. C'était, après tout, une règle de politesse des plus élémentaires. Et puis, il était trop puissant. Il valait mieux être dans ses petits papiers. Après tout, Akainu était la seule personne qu'elle ne souhaitait pas affronter. Même Hattori Aizen, le chef du Keisatsu ne lui faisait pas peur. Après tout, il ne pourrait sans doute pas contrer cette technique...

« Et pourtant je m’y trouve bien. »

Ne relevant pas la pique, la blonde se contentait de fixer Akainu, tandis que ce dernier remettait son chapeau. Il avait pour habitude de cacher son visage sous ce dernier quand il parlait à ses ninjas. Et entre ce couvre-tête et la pénombre ambiante, Hikaru ne pouvait plus voir le visage d'Akainu. Peu importait, en fait. C'est alors que ce dernier reprit la parole après quelques instants de silence.

« Il semblerait que tu aies remplie ta mission. Je te préviens de suite que je me moque complètement des détails. Si tu te tiens devant moi sans me supplier de te laisser la vie c’est que tu as rempli ta tâche et c’est tout ce qui m’importe. »

Supplier ? La kunoichi se retint de rire aux éclats. Non. Jamais elle ne s’abaisserait à ce niveau. Supplier un autre pour sa vie était un signe évident de faiblesse. Plutôt mourir que de faire ça. Fierté mal placée ? Peut-être. Hikaru se contenta finalement de simplement lui adresser un petit sourire carnassier. Celui qu'elle réservait quand son interlocuteur lui disait quelque chose d'amusant. En même temps, elle s'était assise sur le banc, comme l'avait proposé Akainu. Respirant l'air frais de la nuit, elle attendait, patiente. Il finirait bien par parler.

C'est alors qu'elle entendit une plainte venant de l'estomac du Tsuchikage et cela la fit tirer un sourire. Cependant, elle se retint de lancer une de ses piques bien sentit, elle pourrait y perdre un bras, voire plus.

« Mon estomac crie famine faut que j’aille avaler quelque chose. Viens avec moi j’ai envie d’avoir de la compagnie. Par contre je n’ai plus d’argent sur moi, ça serait sympa que tu payes la note. »

Ainsi donc, ce type était vraiment humain ? Apparemment oui. Il lui arrivait d'avoir faim et même d'avoir besoin de compagnie. La jeune femme ne pouvait décemment pas refuser. Oh, elle pourrait éventuellement le faire mais n'en avait aucune envie. À vraie dire, manger avec le chef du village pouvait s'avérer être une expérience des plus intéressantes. Hikaru se leva dans un seul geste avant d'hocher la tête, signalant son accord.

- Tant que vous n'oubliez pas le payement de la mission...

Un test. C'était un simple test pour voir sa réaction. La blonde aimait taquiner son entourage de cette façon. C'était plus amusant et plus simple pour elle que de simplement poser de but en blanc des questions dignes d'un interrogatoire. Alors que les deux ninjas marchaient, se dirigeant lentement vers l'un des restaurants, Hikaru regardait vers le haut, admirant le ciel étoilé. Elle ne faisait pas vraiment attention à sa tenue. Personne n'oserait la critiquer sur ça si elle était en compagnie du chef du village.

- Je suis loin d'être sotte, Tsuchikage-dono. La création de cette unité spéciale, le renforcement militaire... à qui comptez-vous déclarer la guerre ?

►Discussion au clair de lune.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shodaime Tsuchikage
avatar
Shodaime Tsuchikage
Messages : 94
Date d'inscription : 23/01/2015
Localisation : Iwagakure no Satô

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: Face au clair de Lune (Pv: Hikaru) Mar 3 Fév - 13:53


© crédit
a lonely night...

∆ Feat. Hikaru ∆


Tout en se mettant à la suivre, la jeune femme se contenta d’une boutade pour seule réponse. Il s’en moquait bien. Tout ce qui comptait c’était qu’on lui paye à manger. Certes il pouvait bien se permettre de diner à l’oeil, mais Akainu n’était pas un voleur et il avait sa fierté. Se faire inviter par un de ses subordonnés lui allait très bien. Obtenir de la nouriture gratuite car le cuisinier aurait peur de perdre la vie, beaucoup moins. Indifférent aux mots d’Hikaru, le Tsuchikage ne prit pas la peine de réagir. Aucun mot ni raclement de gorge, pas même un soupir, rien. De toute manière à quoi bon réagir à une si vulgaire taquinerie ? Akainu était bien au dessus de cela. La seule chose à laquelle il pensait présentement était surtout le repas qu’il allait prendre, il ne voulait plus parler, pas avant d’avoir quelque chose en bouche. La faim le tiraillait trop pour de vaines conversations. On ne peut plus pressé, l’homme accéléra le pas. Malheureusement pour Hikaru, elle ignorait à quel point le Tsuchikage était affamé. Comment aurait-elle pu savoir que telle situation n’avait pour seule conséquence que de l’aigrir ? Il n’empêche qu’elle eut la mauvaise idée de lui poser une question à laquelle il ne souhaitait pas répondre. Akainu marqua une pause et se retourna lentement vers la jeune femme pour lui lancer un regard plein de haine.


« Je ne te dois absolument aucun compte gamine. Je suis ton kage et non l’inverse. »


Le ton d’Akainu calme mais il dégageait une aura meurtrière. On ne peut pas dire qu’il était vraiment énervé. Hikaru ne cherchait que quelques explications sur le tumulte actuel, c’était bien normal. Il n’empêche que le criminel ne voyait pas cela d’un bon oeil et il ne s’était pas fait prié pour le lui montrer. Reprenant son trajet vers le restaurant, il accéléra une fois encore la cadence. Quelques minutes plus tard, sans qu’aucune autre parole n’ait été prononcée, ils arrivèrent à destination. Akainu rentra en vitesse au sein de l’établissement et alla se servir une grande assiette de viande à griller sans même adresser le moindre mot ou regard au tenancier. Ce vieillard de cuisinier le connaissait depuis longtemps et il ne s’offusquait plus de son manque de manières. Toujours sans rompre le silence, le Tsuchikage commença à manger, face à sa kunoichi. Il était si affamé qu’il ne prêta pas attention à ce qu’elle avait prit. Peut-être même qu’elle ne mangeait même pas. Qui sait ? Après quelques succulents morceaux de boeuf, Akainu se racla la gorge et plongea son regard dans celui de la demoiselle. Il était bien plus calme et disposé à lui parler. Un type lambda se serait certainement excusé, mais pas lui.


« Bon. J’ai pas envie de rentrer dans les détails ce soir de toute manière, mais sache seulement que ta question n’est pas pertinente. Lorsque l’on parle de guerre, il semble évident que les deux camps aient une chance de gagner. Ce n’est pas le cas... »


Pour une kunoichi de sa trempe et qui plus est une membre du Keisatsu, le peu d’informations qu’il venait de donner devait amplement suffire à comprendre la situation. De toute manière, il lui en aurait parlé d’ici peu de temps. Enfin, il s’attendait à ce qu’Aizen s’en soit déjà chargé, mais bon, ce ne fut pas le cas apparemment. Après ses quelques phrases, l’homme se replongea dans son repas. Il était bien plus absorbé par la bouffe que par la compagnie. Pour dire vrai, il ne désirait pas être seul ce soir, mais il ne voulait pas pour autant discuter. Le simple fait de sentir une véritable présence à ses côtés lui faisait beaucoup de bien. Néanmoins, il semblait évident qu’il n’allait pas se contenter de rester muet alors que c’était lui qui l’avait invité à le suivre. Le ton plus serein, Akainu renchérit.


« Aizen devrait vous l’indiquer bientôt, d’ici quelques temps votre travail va changer temporairement. M’enfin j’ai pas la tête à me lancer dans de grandes explications. »


Une chose était claire et net, Akainu n’avait absolument aucun talent en ce qui concernait les rapports humains. Hikaru devait certainement se rendre compte que son kage n’était pas doué en la matière. C’était un excellent leader, un meneur d’hommes sachant galvaniser ses troupes et combattre à leurs côtés, mais en rien celui qui leur offre de longs et beaux discours. Pas non plus celui qui cherche à être proche d’eux et leur tenir la main. Non, tout ça ce n’était pas lui.



© ciitroon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Face au clair de Lune (Pv: Hikaru)

Revenir en haut Aller en bas

Face au clair de Lune (Pv: Hikaru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Troisième: Le Monde Shinobi :: 土 Tsuchi no Kuni 土 :: Village d'Iwa :: Ruelles du Village-