Partagez|

Quicker than a ray of light []

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Genin de Konoha
avatar
Genin de Konoha
Messages : 21
Date d'inscription : 01/02/2015

Fiche du Shinobi
Rang: D+
DC:

MessageSujet: Quicker than a ray of light [] Dim 1 Fév - 16:47



...Quicker than a ray of light...



١ NOM : Senju

PRÉNOM : Akira

SURNOM : Aucun

AGE : 14 ans

SEXE : Masculin

VILLAGE : Le village caché des feuilles, Konoha Gakure no Satô

Rang Souhaité : Rang D: Genin

NINDÔ : "Une baguette peut facilement se casser, mais un tronc d'arbre est encore plus résistant. Afin de protéger ceux qu'on aime, il faut devenir le plus fort. Un jour je surpasserai les autres ninjas, et je régnerai la paix dans ce monde cruel"
AFFINITÉ : Doton
SPÉCIALITÉ : Ninjutsu









Mental


Tout être vivant est semblable à un énorme bouquin. Telle est ma vue de l’existence. Chacun représente un manuscrit, solennellement rangé parmi d’autres sur l’une des étagères d’une maudite bibliothèque sans portes ni murs ; la fameuse bibliothèque de la vie. En prenant l’un des livres, on ne devrait pas s’étonner de la quantité de poussière retrouvée sur la couverture et sur les bords : Tous les livres étaient présents ici depuis longtemps, depuis toujours même. On dit que chaque histoire avait été écrite à l’avance, que ce que vivra un être humain quelconque était déjà connu. En ouvrant ce même livre qu’on venait d’extraire, la première chose qu’on allait remarquer serait la présence de pages écrites et de pages blanches, bien que les blanches soient beaucoup plus nombreuses que celles remplies. Chaque page écrite représente une succession d’idées et d’informations. En premier lieu, nous allons nous intéresser à la première partie de cet œuvre : le mental du héro de ce livre. Ce héro, prénommé Akira, est bel et bien programmé comme tous ceux de sa race, tous animés d’un même instinct à double tranchants : l’instinct de survie. Pour commencer, le caractère de ce personnage est plus ou moins étrange. En effet il est peu sociable, cherchant toujours sa solitude afin d’invoquer des pensées qu’il avait enregistrées depuis longtemps dans sa mémoire, et tout ça pour le seul but de les analyser, de voir s’il avait prit les bonnes décisions et d’imaginer comment cela aurait pu être s’il en avait prit d’autres. Ce tic, rigoureusement considéré comme maudit par les sages, l’enfermait dans une boule de cristal sans issue de secours. Cet air pensif qui se dessinait toujours sur son visage ne faisait qu’éloigner les gens de lui, leurs laissant méfiance et dégoût. Ce sont peut être des regrets qui le mènent à agir ainsi, ou plutôt à ne pas agir du tout. Mais ce qui paraitra étrange, c’est se qui se passe réellement à l’intérieur de l’esprit d’Akira. En effet, bien qu’il paraisse indifférent et solitaire, il avait dans lui un amour hors commun, une énorme passion du bien pour les gens de son village et surtout de son clan : le clan des Senju. Akira aimait voir le sourire sur le visage de ceux qu’il croise, sentir qu’ils étaient contents et qu’ils avaient tout pour l’être, même si ce n’était pas le cas pour lui. Il aimait aider les gens, parce qu’accomplir une tâche pour quelqu’un et le rendre heureux représentait sa source d’extase. C’est cette bonté en lui qui le préoccupait toujours, étant donné qu’il ne voulait pas à tout prix être une déception pour qui que ce soit, même pas pour lui-même. Plongeant un peu plus profondément de cette mentalité étonnante, on ne pouvait guère passer sans mentionner la qualité qu’avait Akira : Sa capacité analytique étonnante. En effet, Akira est doté d’une intelligence hors norme pour quelqu’un de son âge. Il est capable de voir toute chose sous différents angles, d’analyser tout angle et de prévoir ce qui pouvait arriver en changeant l’une des données. Il est capable d’élaborer des plans intéressants dans un temps limité. Son imagination lui permettait de bien ordonner les causes et les effets pour en déduire une action, et c’est pour cette raison qu’il était brillant pendant ses années académiques. Ce don qu'il avait le rendait un peu têtu, n'acceptant pas tout avis qui différait du sien. Il croyait qu'il aurait toujours raison. Akira savait ce qu'il voulait, il venait d'un point précis vers un autre point bien défini et il savait quel itinéraire choisir pour y arriver rapidement. En liant ceci à son rêve le plus cher, on pouvait comprendre la raison pour laquelle il avait choisi de devenir un ninja : Il espérait devenir le plus fort de tous les temps pour pouvoir protéger les habitants de son village et pour être une raison qui maintiendrait le sourire gravé sur le visage de ceux qu'il aimait.
 






 










Histoire


« Cher lecteur, vous êtes en ce moment entrain de lire des mots représentant l’histoire d’un adolescent dont l’enfance n’est pas du tout ordinaire. Vous allez bien noter la présence de pages vides une fois vous vous introduisez dans cette histoire. Ces pages ne sont pas encore écrites, elles attendent que le destin les achève avec son encre rougeâtre sacrée. »

"Nous resterons toujours à tes côtés".

Combien valait vraiment une vie humaine ? On allait sûrement dire que c’était particulièrement relatif, que la vie d’un pauvre misérable vivant seul dans une forêt abandonnée ne pouvait pas faire face devant la vie d’un roi ou d’un maître. Si on suivait ce constat, on aurait pu associer la vie humaine à quelque chose de physique, à un matériel : plus la qualité est meilleure, plus le prix est élevé. Donc la valeur de la vie d’un  être quelconque dépendrait essentiellement de ce qu’il possédait. Les possessions pouvaient être soit physiques soit morales : d’une part, la vie d’un roi n’étant pas loyal et bon avec son peuple valait beaucoup, vu qu’il serait le symbole de la richesse et du pouvoir, d’autre part, la vie de quelqu’un ayant peu de richesse et peu de pouvoir mais possédant plein de gens qui le comblent d’amour et d’appréciation valait bien plus que celle du roi. Pour conclure, on ne pouvait qu’être sceptique quant au sujet de la valeur de la vie humaine, pour ne pas dire qu’en vérité elle ne valait rien. Ces pensées hantaient les esprits de ces deux personnes se trouvant sur ce tapis d’émeraude devant ce long ruban de saphir. C’était un homme et une femme. L’homme était grand de taille. En dirait qu’il était à la trentaine, ou même plus. Il portait des habits gris qui lui facilitaient le mouvement. On pouvait facilement remarquer que c’était un ninja. Il avait les cheveux courts et d’une noirceur remarquable. Il portait un bandeau blanc sur lequel était gravé le symbole de son clan : le clan de la forêt. Quant à la femme, elle était de taille plus petite, portant un kimono blanc. Elle semblait avoir une vingtaine d’années. Elle était dotée d’une beauté incomparable : ses longs cheveux noirs tombaient sur ses épaules et encadraient de beaux yeux verts surmontant son petit nez et ses lèvres rosâtres. Sa peau était d’une blancheur hors norme, pas très éloignée de celle de la neige même. Elle était enceinte. L’homme et la femme avaient tous les deux l’air pensif. En effet il lui avait dit qu’il devrait quitter la tribu pour aller en combat et qu’il n’était pas certain de pouvoir revenir. Quant à elle, son amour pour lui était tellement grand qu’elle ne voulait pas qu’il parte. Mais elle savait qu’il n’avait pas le choix. Elle s’inquiétait aussi pour la créature qu’elle portait, ce bébé qui pourrait vivre orphelin avant même de naitre. L’homme poussa un soupir après de longues minutes de silence, puis il passa sa main sur l’épaule de la femme avant de lui lancer un sourire et lui chuchoter : « Je resterai toujours à vos côtés ». Ces mots la faisaient pleurer. Tout d’un coup, le sourire sur le visage de l’homme disparut. Il mit son index sur la bouche de sa femme et leva sa tête. Il venait d’entendre un bruit étrange, il sentait la présence de quelqu’un. Il demanda à la femme de partir dans une autre direction et elle se mit à l’action. Elle avait eu peur, comme toujours. C’était toujours la même chose, des ninjas du clan Uchiha attaquaient les tribus de son clan. Elle trouvait de la peine pour accélérer ses marches, mais elle devait tout faire pour arriver à l’abri et protéger d’enfant qu’elle portait. Mais quelle malchance, elle eut soudainement un mal incomparable, la forçant à tomber par terre. Elle cria le nom de l’homme et lança des gémissements de douleur. Des crises lui venaient fréquemment, mais cette fois c’était différent. La femme allait accoucher. Ce n’était ni le moment ni l’endroit appropriés, mais pouvait-on dire non au destin ? On disait que toute chose se passant dans ce monde avait une raison précise, que rien n’arrivait au hasard. Que faire ? On était vraiment des incapables, des créatures sans pouvoir ni efficacité devant toute fatalité que faisait naitre notre destin. Et cette femme, elle aussi faisait partie des incapables. Se forçant à assembler ses forces, elle mit son dos contre le tronc d’un arbre. Un liquide transparent coulait sur ses joues, surfant sa peau et descendant jusqu’à son menton. On ne pouvait pas savoir si c’était de la sueur ou des larmes. De la sueur à cause du mal physique qu’elle ressentait, et des larmes parce qu’elle était terrifiée. Le silence qui régnait dans cette forêt ne faisait qu’augmentait les battements de son cœur. Un grondement violent retentit, comme si la terre aurait pu se trancher, ou comme si un monstre chtonien fut invoqué. Sans pour autant se contrôler, elle lança un cri de douleur. Elle essayait en vain de regarder son entre-jambe. Elle sentait que le jour qu’elle attendait depuis longtemps était entrain d’arriver, mais dans de mauvaises circonstances. Elle n’avait guère le choix. Elle essaya de ne pas faire de bruit pour ne pas dévoiler sa position, mais cela sortait. Elle poussa quelques gémissements, essayant d’exercer une force sur le bébé pour le faire sortir, et elle sentait qu’il était en train d’apparaitre, elle voyait sa petite tête. Personne au monde ne pouvait décrire la peine qu’elle ressentait. Elle se sentait déjà en enfer. Tout en pleurant, elle continua sa manœuvre. En quelques instants, la douleur était parti. La femme tenait à présent cette petite créature entre ses bras. Ces larmes tombaient sur son corps. C’était un garçon, et il pleurait lui aussi, comme s’il compatissait avec sa mère, comme s’il ressentait sa douleur. Brusquement, la lumière baissa, la femme regarda à sa gauche et vit une grande silhouette. Au début elle croyait que c’était son mari, mais elle se trompait. C’était un autre homme dont le visage était tacheté de sang. Autre chose, il avait deux drôles de pupilles, d’une coloration rouge avec une noirceur à l’intérieur. Elle l’avait reconnu. C’était un membre du clan ennemi, le clan des Uchiha. La femme savait davantage la raison pour laquelle il était là. Il allait les exterminer. Elle voulait à tout prix protéger son enfant, lui qui venait de naitre, lui qui n’avait encore rien vu du monde, lui qui était le fruit d’un amour éternel. Elle supplia l’homme de ne pas les tuer. Mais ce dernier était décidé. Déjà il tenait son arme en main. Ses yeux étaient dépourvus de toute clarté, de toute indulgence. La malchanceuse cria : « S’il vous plaît, par amour au dieu, ne tuez pas mon enfant. Tuez-moi, mais pas lui, je vous en prie ». Mais l’homme n’avait aucune pitié, il sourit avant d’articuler : « Ton fils et toi, vous allez tous les deux mourir, comme ton mari. Je suis Dieu et je viens réaliser mon jugement ». D’un geste rapide, il enfonça son kunai dans le corps de la maudite femme, puis il la poussa avec son pied. Quelques secondes étaient suffisantes pour elle pour mourir. Elle tomba par terre, laissant son enfant lui aussi par terre. Sous les hurlements insupportables du bébé, l’homme s’approcha de lui. Il leva sa main pour terminer sa mission. Était-ce la fin ? Quelle était la faute de ce pauvre garçon, victime de la cruauté et de l’ironie du destin ? Mais c’était loin de l’être. Le tueur s’immobilisa, son sourire disparut, puis il tomba par terre, gisant dans une marrée de son sang fusionné avec celui de la femme. Une nouvelle silhouette s’approcha en courant. C’était un homme du clan Senju. Il porta l’enfant qui n’arrêtait pas de hurler dans ses bras tout en disant : « C’est fini mon enfant, tu es en sécurité à présent… »  
« Je ne suis jamais seul. »
Quatorze ans plus tard, je me retrouvais ici, dans ce cimetière. J’étais accroupi devant deux tombes et on m’avait dit que c’étaient mes parents. Je venais ici assez fréquemment pour une raison que j’ignorais. Même si je n’avais jamais connu mes parents, un sentiment étrange me parcourait à chaque fois où je venais ici. Depuis le jour où ils étaient morts, un membre de mon clan m’avait emmené dans la tribu. D’ailleurs c’était lui qui m’avait élevé. Il vivait avec sa femme et il n’avait aucun enfant, donc il m’avait considéré comme son propre garçon. Quelques années plus tard, quand je devins un peu plus grand, il me dit qu’il avait connu mes parents. Il m’avait dit que ma mère était une femme dont le cœur était tellement pur que tous les membres du clan l’aimaient, et que mon père était un génie. C’était déjà pour cela que mon sauveur m’avait prénommé Akira : «comme tu portes le prénom de ton père, j’espère bien que tu seras aussi intelligent que lui. », me disait-il en souriant. Il me parlait beaucoup de mon père et de ses exploits de guerre contre le clan Uchiha. Et il me dit que j’avais les mêmes yeux que ma mère. Cela fait quatre ans que le village de Konoha fut fondé. Parfois je me demandais si je me trouvais à l’aise, vivant dans le même endroit que les assassins de mes parents. Mais je n’avais jamais connu mes parents en réalité pour pouvoir parler de vengeance. Je savais que les deux clans avaient eu des pertes, et qu’il y avait des enfants du clan Uchiha tout comme moi, dont les parents avaient été assassinés par les Senju. Cela fait deux ans que je suis Genin. Je voulais devenir un ninja plus fort pour pouvoir régner la paix. Mais je savais que mon chemin était plus que périlleux, et qu’afin d’arriver à un point précis, je devrais parfois faire des sacrifices .



PS:


  • La fin de mon histoire est plutôt brève, en effet j'aimerais pouvoir la raconter plus clairement dans mes flash back in Rp.
  • Vu que je suis Genin, je ne peux pas avoir le Mokuton. Mais j'aimerais savoir si je peux l'acquérir in RP plus tard, si un membre du clan Senju accepte de m'encadrer.





١ PSEUDO : -
١ AGE DU JOUEUR : 20 ans.
١ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Top site.
١ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Remarquable.
١ PRÉSENCE SUR LE FORUM : 5/7.
١ Votre (vos) personnage(s) préféré(s) dans le manga :-


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
avatar
Genin de Konoha
Messages : 21
Date d'inscription : 01/02/2015

Fiche du Shinobi
Rang: D+
DC:

MessageSujet: Re: Quicker than a ray of light [] Mer 4 Fév - 15:22


  • Présentation terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur en chef| The Lost Avenger |
avatar
Administrateur en chef
| The Lost Avenger |

Messages : 382
Date d'inscription : 17/06/2014
Localisation : In your mind.

Fiche du Shinobi
Rang: S
DC:

MessageSujet: Re: Quicker than a ray of light [] Mer 4 Fév - 19:59


L'évaluation












× L'heure du jugement est arrivée ♪ ×


Bienvenue sur le forum jeune Konohajin. C'est un plaisir de t'accueillir parmi nous !

Les +

- Original, voilà un mot qui décrit bien ton histoire, malgré le fait que tu ne parles presque pas de ton perso, j'y reviendrai dans les moins, on s'y attache tout de même, cette grosse ellipse sur tes parents nous mette dans le bain pour la suite et c'est très bien fait de ta part !

- Ton style est très bien, selon mon humble avis, ça se voit que tu rp depuis un bon moment, tu as su développer ta touche à toi, ce que j'apprécie !

- Niveau français, c'est encore un fois très bien, tu fais peu de fautes, ce qui permet une lecture fluide de tes textes !

Les -

- J'aurais aimé plus, je ne te le cache pas, tu coupes assez court à la fin, en même temps ça renforce le tout, c'est paradoxale.. Mais bon, tu dis vouloir éclaircir le tout INRP' y'a pas de soucis, reste qu'avec un début d'histoire aussi bon, tu aurais pu faire bien mieux.

Verdict

Tu demandes le grade de genin, je ne peux pas ne pas te l'accorder, ta fiche est excellente, je suis persuadé que tu aurais pu avoir un rang bien plus haut si tu aurais poussé le tout, mais je crois que tu désires commencer Genin, donc je vais y aller dans ce sens, cependant, je vais te donner un petit bonus, je te valide Genin de Konoha de rang D+. Ah et, pour le moku' y'a pas de soucis, tu peux le développer inrp!

La Suite

Maintenant que tu es validé, tu peux enfin passer à la suite des choses! Voici quelque liens qui te seront des plus utiles pour poursuivre ton aventure parmi nous!

-Avant de partir au combat, tu pourras faire ta fiche technique ICI

-Une fois le tout fait, si tu n'as pas de partenaire avec qui rp, tu peux en faire la demande ICI

-Quand le rp sera terminé, tu pourras le faire corriger et ainsi avoir ton expérience en faisant une demande ICI

-Après cela, si tu veux, tu pourras venir te détendre ICI et ICI

-Finalement, si tu as des questions, ne te gènes pas et viens les poser ICI




Bigboss
©Chk Marvel



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quicker than a ray of light []

Revenir en haut Aller en bas

Quicker than a ray of light []

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]
» Feather Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chapitre Deuxième: Avant de Partir à l'Aventure :: Les Présentations des Membres :: Konoha-